Commentaires centrés. France – Construire des compromis / Agir contre l’inflation et pour le pouvoir d’achat / Pas de nouveaux impôts / Mesures d’urgence pour les hôpitaux / La guerre de Poutine contre l’Ukraine…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Voici une sélection des derniers mots de ce 9 juillet 2022

centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

► Emmanuel Macron (Président

République)

> Profondément secoué par l’attaque odieuse dont

Shinzo Abe était la victime. Meilleurs vœux à la famille et aux proches

Premier ministre. La France est aux côtés des Japonais.

> Nous sommes confrontés à une situation très politique

atypique. (…) Il va falloir écouter l’opposition pour coopérer [cette

Assemblée nationale]. (…) Il faudra construire

le rassemblement de la majorité.

> Pour faire des compromis, nous devons apporter

cela va à l’encontre de l’esprit de responsabilité. (…) Il est important d’être sur une

un moyen de sortir vos interlocuteurs de leurs positions et d’être cohérent.

> Si je fondais En Marche ! et que nous sommes là

c’est parce que j’ai construit un projet et un mariage avec des femmes et des hommes

droite et gauche. C’est dans notre ADN. (…) Il faut reconstruire ça

transcendance.

> Les places devant nous sont immenses. Ils donnent un

un peu étourdi.

► Gouvernement

[Note : dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes ; nous

mais nous transcrivons leurs mots selon leur fonction car

que selon nos normes, ils font partie d’une équipe qui suit les politiques

globalement central]

Elisabeth Borne (première

ministre)

> Nous restons mobilisés en ces temps difficiles

pour le peuple français. Quatre millions de Français ont profité des primes

pouvoir d’achat extraordinaire 2021. Nous allons permettre

entreprises à tripler le plafond de ces primes.

> [Déclaration de politique générale à

Assemblée] C’est un moment important pour déterminer le chemin pour

mandat de cinq ans. J’ai dit aux députés, en particulier aux groupes d’opposition,

notre volonté de coopérer, de créer les bons compromis

afin que nous puissions continuer à faire avancer le pays. C’est vraiment le message que j’ai reçu

tu veux passer au français : ce n’est pas parce qu’on a une majorité relative

que nous n’agirons pas.

> On voit que les groupes [à l’Assemblée nationale]

qui sont ouverts au dialogue, qui ne veulent ni d’une coalition ni

gouvernement, mais qui nous ont dit qu’ils acceptaient de travailler

texte après texte. Nous le ferons. En effet, à deux extrêmes

hémicycle nous avons des groupes qui étaient invectifs, en posture et

nous n’avons pas l’intention de construire avec eux. Qui laisse un large arc

Républicain à l’Assemblée avec qui je suis déterminé à travailler,

principalement parce que les sujets ne peuvent pas attendre.

> Il faut absolument continuer à agir en faveur des Français.

Chacun doit être responsable, conscient de la situation dans laquelle il se trouve,

avec une volonté d’avancer car les Français attendent des actions non

À Lire  Assurance habitation temporaire : en quoi consiste-t-elle ?

pose.

> [Comment

peut-on harmoniser le français] D’abord en arrêtant

diviser. Certaines forces politiques consacrent leur énergie à leur propre

un mot qui marque nos différences plutôt que ce qui nous unit. Nous avons un pays qui

il a démontré sa capacité à rebondir, sa résilience face aux crises, ce qu’il est

extraordinaire. On a protégé les Français dans la crise, on l’a fait

les entreprises et les emplois que possède notre pays. Les gardiens tenaient,

les professeurs ont tenu bon, les marchands ont tenu bon. Notre économie est de retour.

Il connaît la plus forte croissance en 2021 de la zone euro. Nous avons un diplôme

le taux de chômage le plus bas depuis 15 ans, il y a des emplois à pourvoir…notre pays

est dynamique. Je connais les problèmes des Français, mais c’est aussi

important de montrer ce que nous avons pu faire et ce que nous pourrons faire,

ensemble pour les combiner.

> Une partie considérable des Français ne croit plus à

politiciens et ils ne pensent pas pouvoir voter aux élections

impact sur leur vie. Il est très important que nous puissions changer cela, car

la guerre aux portes de l’Europe nous montre à quel point la démocratie est, et

la paix est fragile et précieuse. Il faut montrer aux français qu’on peut le faire

changer concrètement leur vie, faire avancer le pays, répondre à la leur

problèmes. C’est le but de ce que je veux faire.

> Dans les semaines à venir et au-delà

mois, les Français verront quels groupes parlementaires seront les leurs

responsabilités, qui travaille ensemble pour le progrès du pays et quelles

sont des groupes dans l’attitude, parfois, dans les manifestations très

bruyant. Je pense qu’il est important que les Français voient cela.

> La guerre en Ukraine a un impact très concret sur

pouvoir d’achat de nos concitoyens. Très tôt, le gouvernement précédent avait

pris des mesures décisives. Ce projet de loi prolonge un certain nombre de mesures

tels que le bouclier tarifaire du gaz et de l’électricité et

mesures complémentaires : réduction des charges des indépendants, triplement

Prime de Macron, revalorisation des retraites et avantages sociaux,

allocation de carburant pour les travailleurs. Contrairement à l’automne dernier,

nous ne sommes pas seulement confrontés à la hausse des prix de l’énergie

l’inflation qui affecte les produits de première nécessité, ce qui peut

difficulté humble français.

> Les économistes pensent qu’aujourd’hui nous sommes en

saut inflationniste. Il y a une guerre en Ukraine et c’était en même temps

désorganisation de la production en Chine avec fermetures. cette

la guerre perturbe les chaînes d’approvisionnement, crée des tensions,

À Lire  D'après l'élargissement de la responsabilité délictuelle des assureurs à l'encontre des maîtres d'ouvrage ? | EUROJURIS

pénurie de nombreux produits. Le résultat est une éruption

le prix. Je pense qu’il y a un consensus sur le fait qu’il devrait y avoir de l’inflation

commencent à décliner à partir de début 2023. Nous sommes dans ce contexte

prend des mesures assez générales, censées les limiter

temps. Et puis on passera progressivement à une approche plus ciblée et

plus durable.

> « A tout prix » elle a permis à notre pays

et s’ils ne l’ont pas fait, je suis sûr qu’ils devraient

dépenser 2 à 3 fois plus pour régler les problèmes qui surviendraient. nous

aurait des faillites d’entreprises, une explosion du nombre de plaignants

recrutement… C’est ce qu’il fallait faire dans le contexte du Covid19

notre pays. Et aujourd’hui, les frais liés à ce compte

le pouvoir d’achat est le plus souvent temporaire. Ensuite, nous trouverons

niveau de consommation normal. J’ajouterai qu’ils sont financés par un certain

nombre d’économies. Je remarque que l’opposition oublie qu’elle est au début

quinquennat, avant la crise sanitaire, la France est passée au premier

fois plusieurs années, des procédures de déficit excessif et que ces mêmes

les oppositions nous proposent de supprimer les taxes sur les énergies fossiles

qui coûtent entre 35 et 40 milliards d’euros par an.

> Cela dit, nous travaillerons pour trouver des arrangements

sur des textes ou sur des parties de textes, cela ne signifie pas que nous sommes prêts

renoncer au huit structurel que nous portons : la balance des finances

services publics, plein emploi, transition écologique ou égalité des chances.

> Je rappelle que le Smic est upgradé et sera

probablement à nouveau au début de l’année scolaire en fonction de l’inflation. Il y a aussi

l’allocation d’activité, que nous avons augmentée de 90 € au cours du dernier quinquennat, soit

de nombreux salariés au SMIC ne sont pas loin de ces 1 500 €. Mais avec

ailleurs, l’augmentation du prix du travail conduit à la destruction d’emplois, je

Je ne pense pas qu’on puisse améliorer la situation des Français de cette façon.

Nous n’accepterons pas ces propositions.

> Je n’ai pas encore vu les suggestions de Nupes,

mais je ne suis pas sûr qu’ils veuillent même chercher des convergences avec

propositions du gouvernement, si j’en crois ce qu’ils ont dit hier. Nous allons

continuer à travailler avec les groupes d’arc républicains, à la fois à gauche et à l’avant

droit J’entends parler de tarifs horaires réduits

en plus, voyons, mais regardons aussi les montants en jeu. Il

Vous devez dire la vérité aux Français : il n’y a pas d’argent magique. Nous devons

accrochez-vous et préparez l’avenir. Nous ne pouvons pas laisser une dette insoutenable à nous-mêmes