Conseil jardinage de Marie Marcat : il est temps de s’adapter au climat

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Observant depuis trente-quatre ans l’évolution de mon ancien jardin et véritablement le tournant du climat, m’a amené à appliquer des mesures concrètes pour préserver la terre, l’écosystème et les plantes. Il est temps d’envisager de s’adapter, car on ne peut pas revenir en arrière ! A notre échelle, on va au jardin de manière raisonnable, sans chercher à aller contre nature.

Pensez à analyser la qualité de votre sol et à évaluer les précipitations. Ainsi, vous pouvez choisir vos plantes en fonction de leurs besoins physiologiques et des conditions pédoclimatiques (climat du sol, c’est-à-dire l’ensemble des conditions de température, d’humidité et d’aération qui règnent au voisinage d’un sol).

Constituer des réserves

Constituer des réserves

Installer un système de récupération d’eau avant l’été pour constituer des réserves. Il pleut parfois pendant l’été sous forme d’orage et récupérer cette eau est indispensable ! On nous dit notamment qu’aucun territoire n’est assuré d’échapper à la pénurie d’eau cet été. Il existe un moyen simple et rapide de calculer la quantité d’eau de pluie que vous pouvez collecter : multipliez les précipitations locales annuelles moyennes par millimètres pour la surface de votre toit en m². Soustraire 10 % de ce résultat pour tenir compte des pertes par évaporation. Ainsi, pour une maison de 100 m² au sol, dans une zone où la pluviométrie annuelle est de 400 mm, en moyenne, vous pourrez collecter 36 m³ d’eau, soit 36 ​​000 litres. Différents types de réservoirs sont disponibles dans le commerce.

Recevez notre newsletter ludique par email et trouvez des idées de voyages et d’activités dans votre région. Voir l’article : La fête des plantes fait la joie de Fabrez.

À Lire  Les conseils de jardinage de Marie Marcat : la meilleure plante vivace aux feuilles colorées

Il n’y a pas de règles d’arrosage infaillibles pour tous les jardins, mais en général, deux principes doivent être respectés. En saison chaude, il est préférable d’arroser le sol sableux souvent en petite quantité, car il ne retient pas l’eau et sèche rapidement. Au contraire, les sols argileux doivent être irrigués moins souvent, mais en plus grande quantité.

Conseils de jardinage de Marie Marcat : la fleur jaune d’or du cytise

Dans l’eau du soir, les plantes profitent de la nuit pour récupérer. Les gicleurs sont d’excellentes fuites d’eau. Préférez une irrigation de surface au pied des plantes, comme des gouttes ou des tuyaux poreux. Plus le sol est compacté, plus l’eau du sol se volatilise. Briser la surface autour des plantes avec une grelinette permettra à l’eau de pénétrer plus facilement. Si vous épandez une couche épaisse de matière organique (paillis, paillis, écorces, feuilles, etc.) le sol sera plus humide et les bienfaits de l’eau seront plus importants.

Une nouvelle génération d’agriculteurs remonte aux origines d’une pratique ancestrale, l’agroforesterie. Il redonne sa place à l’arbre que le modèle agro-industriel des années 70 chassait des champs pour agrandir les parcelles. L’arbre a la particularité de retenir l’eau. Il a la capacité de creuser profondément à l’aide de ses racines. Il passe par ses feuilles qui, tombant à l’automne, transportent des oligo-éléments jusqu’au sol. Une restauration naturelle de la fertilité des sols. Un autre exemple est que les racines d’aulne portent des nodules contenant des mycorhizes qui réparent l’azote de l’air et, en fait, fertilisent et améliorent la qualité du sol. Une symbiose se crée ainsi entre l’arbre et les cultures.

À Lire  Biganos : Dimanche, tous aux jardins avec La Molène

Conseils de jardinage de Marie Marcat : Les bancs de rosier, une force pour la nature

Entretien du citronnier : conseils de plantation, de taille et de jardinage
Ceci pourrez vous intéresser :
Vous souhaitez faire pousser des citrons dans votre jardin ? Voici quelques…

Plantez des arbres !

Plantez des arbres !

Nous vous encourageons à planter les arbres à l’automne en privilégiant ceux qui sont adaptés à la sécheresse, comme l’arbre à soie, le mûrier à papier, l’arbre de Judée, le charme du houblon… Ces conditionneurs naturels qui nous procurent une ombre bienvenue, aident . nous respirons et offrons nourriture et abri à toute une biodiversité.

L’essentiel des travaux est à faire en amont : paillage, plantation d’une haie filtrante, d’arbres, de plantes vivaces… Si cela n’a pas été le cas, veillez à ne pas vous laisser berner la saison prochaine. Mais il est toujours temps de récupérer l’eau du ciel !

En savoir plus. Toutes les plantes résistantes à la sécheresse par Aurélien Davroux aux Editions Ulmer ; Solutions pour un jardin rustique par Jean-Paul Thorez chez Terre Vivante.

Nos conseils de pro pour choisir le bon paillis pour le jardin
Voir l’article :
Le paillage du fond des cultures, au verger, au potager ou au…