Consternation et colère des vendeurs de CBD privés de commerce de fleurs de cannabis

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ils ne sont pas autorisés à vendre des fleurs ou des feuilles de chanvre brut. Cela représente 70% de leurs revenus. Ils craignent de mettre la chaîne en faillite et entendent contester l’arrêté d’interdiction devant le Conseil d’Etat.

« Personne ne s’y attendait », assure François Pillet, buraliste girondin entré dans le CBD il y a un an. « Que ce soit le monde des buralistes ou le monde des boutiques. C’est un cadeau du Nouvel An », dit-il amèrement. « Les fleurs sont une énorme source de profit. Je vais perdre la moitié de mon profit mensuel », a-t-il déclaré. « Je dois définitivement virer quelqu’un, je ne pourrai pas continuer comme ça avec mon équipe ».

C’est la condamnation du syndicat des professionnels du CBD. En particulier, la vente aux consommateurs de fleurs ou de feuilles brutes de toute nature, seules ou mélangées à d’autres ingrédients, leur possession par les consommateurs et leur utilisation sont interdites.

Extrait du journal officiel du 30 décembre 2021 réglementant « la culture, l’importation, l’exportation et l’utilisation industrielle et commerciale des seules variétés de Cannabis sativa L., dont la teneur en delta-9-tétrahydrocannabinol n’excède pas 0,30 %.

Les ventes de fleurs de chanvre représentent 70% de l’activité des magasins CBD.

© J.M. Litvine – F3 Aquitaine

Le sachet est vendu entre 3 euros les 50 grammes et jusqu’à 350 euros les 50 grammes, en moyenne, selon la qualité et la variété.

Un sachet de fleurs de chanvre

© J.M. Litvine – F3 Aquitaine

Avec sa fortune, Franck Pillet ne sait qu’en faire.

Pas plus que le gérant d’un magasin CBD, à Bordeaux, qui craint désormais d’être condamné pour trafic de drogue. Il a préféré rester anonyme.

À Lire  Expérimenter le cannabis médical : le CBD pour soigner les enfants épileptiques

Comme tous ses amis, il a du mal à comprendre. « Cette décision est contraire au droit européen. C’est une véritable catastrophe financière. Il va y avoir beaucoup d’argent. J’ai 12 salariés, je ne sais pas combien je peux garder ».

D’autres produits à base de CBD comme la résine, la cire, les cristaux, l’huile ou encore les cosmétiques sont toujours autorisés. Mais les fleurs de chanvre sont les plus recherchées par les consommateurs.