Couper des arbres pour lutter contre les incendies à Méounes

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Depuis septembre, des travaux forestiers, menés par un ouvrier de l’ONF, sont en cours sur huit kilomètres de la route DFCI V60. Ils devraient être terminés en janvier.

Publié le 08/12/2022 à 08:00, mis à jour le 12/07/2022 à 21:52

Les lieux sont très fréquentés. De nombreux randonneurs et grimpeurs empruntent régulièrement cet itinéraire en forêt domaniale de Morières-Montrieux au départ de Chartreuse. Ils ont pu remarquer, ces dernières semaines, quelques changements dans le paysage tout au long de leur parcours. L’opération forestière, pilotée par l’Office national des forêts (ONF) et gérée par un agent, est en cours depuis septembre. Ils devraient être terminés en janvier. Un autre projet (voir par ailleurs) suivra dans la foulée, à l’initiative des communautés urbaines de Provence verte dans le cadre du Programme intercommunal de défrichement et d’entretien des forêts (Pidaf).

La nature des travaux

Sur cette route V60, plus de huit kilomètres de débardage ont été réalisés dans le cadre de l’élaboration des normes du Système de protection contre les incendies de forêt (DFCI). Voir l’article : Equinimo : pourquoi ce modèle hybride séduit les commerçants de Paris, Cannes et Nice ?.

« Cette chanson est importante pour lutter contre les incendies de forêt », a déclaré Gabriel Pinna, forestier à l’ONF. « Il pénètre, sur le massif du Siou-Blanc, la V40 – qui relie les Enseignes à Solliès-Toucas – où ce type de travaux a été réalisé les années précédentes. »

À Lire  Construire une maison bas carbone : tout ce que vous devez savoir

Lire aussi :
La SNCF réalise des mesures de bruit dans les maisons les plus…

Des coupes dirigées

Les coupeurs continuent de travailler sur vingt-cinq mètres de chaque côté de la route, selon les panneaux laissés par les techniciens de l’ONF. Des arbres sont abattus pour rompre la continuité verticale, dans la canopée, de la masse brûlante. Ils doivent donc être à plus de trois mètres de couronne à couronne. Certains sont sauvés. Soit il est préservé pour augmenter la biodiversité. En effet, l’équipement est mis en place depuis un certain temps au niveau de la réserve biologique de Valbelle.

Lire aussi :
Non seulement MG lance un modèle électrique compact (MG4) aux caractéristiques intéressantes,…

L’objectif

Si le paysage change de visage, il est préférable de lutter contre les incendies en améliorant l’accès aux intervenants. Prendre soin de ce système signifie donc réduire la propagation du feu et ainsi permettre aux pompiers de se déplacer et de combattre les incendies avec plus de sécurité.

Sur le même sujet :
Par Laurence LAPORTEA 12 août 2022 08h05Alerte à la sécheresse. La situation…

Un projet concerté

« Ces actions ont été menées en concertation », précise Gabriel Pinna. Chaque acteur de la DFCI – le Département, la Direction des Services d’Incendie et de Secours (Sdis), la Direction du Ministère de la Terre et de la Mer (DDTM), l’ONF, le coordinateur du Pidaf… – apporte son expertise. « Tous les enjeux possibles – économiques, environnementaux, sociaux, sociaux… – sont pris en compte. » Ainsi, les priorités sont fixées et le suivi est assuré. « Tous ces acteurs viendront voir les résultats du travail. »

À Lire  Un mini ascenseur spatial sera bientôt testé par le Japon

Ceci pourrez vous intéresser :
Stannah est l’incarnation d’une économie argentée florissante… avant la lettre. En effet,…

Quelle destination pour la récolte?

Les randonneurs peuvent remarquer, le long du chemin, une colline de forêt qui a été abattue. Ils sont également retirés de la forêt domaniale par le travailleur. Ce bois destiné au chauffage domestique sera vendu pour un développement à court terme.

Enfin, le cercle sera bon pour protéger la forêt contre les incendies.