Covid-19 : Inhumanité, imprévisibilité… Jean-François Delfraissy a animé le Conseil Scie

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

c’est important

Alors que le Conseil scientifique sera dissous dimanche 31 juillet, Jean-François Delfraissy revient au Parisien dans la deuxième année de sa présidence. Le professeur a notamment exprimé son regret sur la gestion des Ehpad pendant la crise mais aussi le manque d’information sur la gravité de la pandémie au début.

« Soulager! » C’est ce qu’a ressenti Jean-François Delfraissy à la veille de la dissolution du Conseil scientifique. Le conférencier qui est à la tête de l’instance qui doit gérer la crise sanitaire a accordé une interview à nos confrères parisiens. Il s’est confié sur sa fierté mais aussi sur ses regrets, notamment concernant la gestion de l’Ehpad.

« Le premier regret est profond, il me suivra toute ma vie », a déclaré Jean-François Delfraissy dans une chronique du Parisien. « Pendant le déconfinement dans les Ehpad, on a mis la santé avant tout, peut-être au détriment de la forme humaine, ce qui entraîne des syndromes de glissement, des personnes âgées qui se laissent mourir d’ennui », a déploré le professeur.

« Ils ne nous ont pas tout dit ! « 

"Ils ne nous ont pas tout dit ! "

Autre regret évoqué par Jean-François Delfraissy : le manque de concertation avec les citoyens. « On a demandé de créer un comité, ça ne s’est pas fait. Ceci pourrez vous intéresser : Les produits anti-moustiques « verts » fonctionnent-ils vraiment ?. On peut par exemple demander aux parents de rouvrir l’école », a expliqué le scientifique.

Interrogé par nos confrères sur la manière dont il envisageait la gravité de la pandémie en ce début d’année 2020, et bien qu’il ait « prévenu le gouvernement » en amont, Jean-François Delfraissy a reconnu avoir eu une véritable prise de conscience « vers la mi-février 2020 lors d’une réunion au siège de l’Organisation mondiale de la Santé. »

Cigarettes électroniques destinées aux adolescents : inquiétudes des fumeurs
Ceci pourrez vous intéresser :
Des cigarettes électroniques jetables au goût sucré, certaines contiennent de la nicotine,…

Manque de pouvoir sur les vaccins

Manque de pouvoir sur les vaccins

« Nous posons beaucoup de questions simples aux Chinois avec qui nous discutons par visioconférence : « Quel masque portez-vous ? «  »A partir de quel jour faut-il intuber les patients ? » Et ils répondent toujours de travers ! Leur ambiguïté me fait penser que la crise doit être plus grave qu’on ne le pensait. Mais je n’aurais jamais pensé qu’elle durerait aussi longtemps » confie le professeur. « Dans cette réunion, ils ne nous ont pas tout dit !

Sur la question du vaccin, le scientifique a assuré qu’il était déçu que « l’OMS n’ait pas pris le pouvoir sur le vaccin, c’est à eux de guider les fabricants et pas avant qu’ils disent quand il faut les adapter ». La vision scientifique est une grosse erreur », a-t-il déclaré.

Lire aussi :
Pour la protection des plus démunis, toutes les activités de l’Etat sont…