Crédit à la consommation, paiement échelonné… comment éviter le surendettement

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Un crédit conso, ok, deux, ok, trois, bonjour dommage ? Même s’il est relativement facile d’obtenir un crédit à la consommation de nos jours, mieux vaut rester prudent.

Par Jean Foucault

Publié le 3 décembre 21 à 11h37

Crédit à la consommation, paiement fractionné, paiement différé, microcrédit… dans un contexte de crise sanitaire et de hausse des prix en tout genre, il peut parfois devenir de plus en plus difficile pour certains ménages de joindre les deux bouts. Néanmoins, la crise du Covid-19 et ses conséquences n’ont pas conduit à une explosion du recours au crédit à la consommation, selon la Banque de France.

A partir de quand on est surendetté ? 

En France, plus de 108 000 ménages français ont déposé une fiche de surendettement en 2020, selon les données transmises à actu. Sur le même sujet : Ce que l’on sait de la « Villa Monéjan », l’unique propriété des Macron.fr.

« Est une personne physique surendettée qui est dans l’incapacité de régler ses dettes, qu’elles soient ou non exigibles, personnellement, avec ses revenus », explique Marc Béguery, directeur Particuliers à la Banque de France.

Dans ce contexte où l’équilibre financier ne peut plus être garanti, n’hésitez pas à contacter la Banque de France : la commission de surendettement examinera la situation personnelle de la personne surendettée. Celui-ci doit être « de bonne foi et expliquer toute la situation au comité », souligne Marc Béguery.

« La personne déclare sa dette, son patrimoine s’il y en a, et on fait le rapport entre ses revenus, les charges essentielles (comme le logement)… afin d’avoir la capacité de rembourser », explique l’expert de la Banque de France.

Cette capacité de remboursement est ensuite comparée à l’ensemble des dettes à rembourser. Si on voit que la personne doit pouvoir rembourser ses dettes, cela veut dire qu’elle n’a pas trop de dettes. Cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas de problèmes financiers, mais qu’elle peut avoir besoin d’être orientée vers un acteur local comme un CCAS ou un centre de conseil budgétaire pour une aide budgétaire. En 2020, 95% des dossiers de dettes ont été acceptés par les commissions.

Sur le même sujet :
La « guerre des pixels » a enflammé le monde des médias sociaux et…

Un budget à maîtriser

Un budget à maîtriser

A l’inverse, si les fonds ne permettent pas de rembourser les dettes, « nous déclarerons la personne surendettée et prendrons des mesures de remboursement ou, si cela n’est pas possible, si les difficultés sont très passagères, imposerons un moratoire, ou si elles sont permanents, une proposition d’annulation de la dette ».

À Lire  Maison individuelle : le groupe Geoxia en liquidation, l'Etat va faire un geste

Pour vous empêcher d’en arriver là, la guerre contrôle votre budget, comme l’indique le livre Le crédit à la consommation, ce qu’il faut savoir, édité par l’Association Française des Sociétés Financières.

Savoir gérer son budget est essentiel pour maîtriser ses dépenses. Il est crucial de définir et de gérer votre budget de manière réaliste, en fonction de votre situation personnelle, de votre style de vie, de vos objectifs.

Voir l’article :
Légèreté. C’est peut-être le meilleur conseil pour un voyage au Japon. Nous…

Quels crédits pour quels besoins ? 

Quels crédits pour quels besoins ? 

Pour faciliter ce jeu de comptable amateur (et pour modifier les tableaux Excel), la plupart des établissements bancaires proposent leur propre gestionnaire de budget. De plus, il existe des applications spéciales, telles que Pilot Budget, Bankin’, Linxo, Budgea, Tricount… Testez pour trouver l’outil qui vous convient le mieux.

Si, malgré une bonne gestion, un certain besoin de financement est encore requis, il existe un crédit à la consommation (entre 200 euros et 75 000 euros). Il permet souvent de financer l’achat de biens de consommation (meubles, électroménagers, véhicules, etc.), de services (voyages, etc.) ou de disposer de liquidités (prêt personnel, découvert, etc.).

Parmi les crédits que l’on peut retrouver détaillés par l’Institut d’éducation financière publique (IEFP).

Acheter un bien immobilier : côté budget, faites la comptabilité !
Ceci pourrez vous intéresser :
Quel est le montant de votre apport personnel ? Sur le papier,…

Attention aux coûts des crédits

Attention aux coûts des crédits

A cela s’ajoutent les solutions de paiement qui ont explosé avec l’essor du e-commerce sous l’effet de la crise, qui ne rentrent pas toujours dans la réglementation du crédit à la consommation, même s’il s’agit toujours de crédit :

Une fois le bon crédit choisi, il faut se méfier de son coût. À surveiller : Le taux d’intérêt effectif annuel (TAEG).

Comme tous les prêteurs, il prend en compte pour son calcul le même ensemble de frais obligatoirement payés par le client pour accéder au crédit : frais de dossier, assurance obligatoire… En revanche, les assurances facultatives sont exclues (c’est-à-dire ceux qui ne sont pas requis par le prêteur pour vous accorder un crédit).

Le coût d’un prêt (plus de 3 mois) est déterminé en France par la loi Lagarde de 2010, qui traduit une directive européenne de 2008. Le prêteur doit donc clairement indiquer quels sont les coûts maximisés (usure), rappelle le ministère de l’Économie et des Finances.

Procès de Perpignan : un passeur avec 300 kg de marijuana ne s'est pas présenté à son procès
Voir l’article :
Le prévenu, un citoyen roumain résidant en Espagne, avait été placé sous…

Bien comparer les offres

Bien comparer les offres

A compter du 1er octobre 2021, le taux d’usure défini par la Banque de France est le suivant :

À Lire  Accelerator Construction : Passons à une autre promotion

En comparant les TAEG des offres de crédit de différents prêteurs, il est alors possible de déterminer laquelle est la moins chère.

S’il est possible de souscrire un crédit à la consommation dans chaque agence, « mieux vaut d’abord passer par sa banque, souvent bien moins cher que ce que l’on peut trouver ailleurs », conseille Matthieu Robin, chef de projet banque et assurance à l’UFC-Que Koor.

Mais on peut aussi faire jouer la concurrence, notamment en ligne, [où les établissements] vont proposer des offres pas chères.

Le cumul des crédits, un gros risque

Les regroupements de crédit peuvent être intéressants en cas de difficultés financières, « pour essayer de réduire vos frais de remboursement mensuels, même si cela va très souvent augmenter le coût total du crédit ».

Eviter le surendettement, c’est aussi éviter la multiplication des emprunts, au risque de ne pas pouvoir les rembourser. « Obtenir un crédit à la consommation, c’est très facile si on sait comment ça marche et quoi dire », a déclaré Michaël Diguet, co-fondateur d’Algoan, une startup spécialisée dans le traitement des crédits et l’analyse des risques.

Car si votre banque connaît votre situation financière personnelle précise, d’autres organismes ne la connaissent pas (qui ne vérifient souvent que les revenus et non les encours des autres crédits, votre capacité de remboursement, etc.). Ces informations sont « envoyées uniquement de bonne foi de l’abonné ».

Du coup, « certaines personnes peuvent contracter plus d’emprunts qu’elles ne le devraient », note Mark Béguery de la Banque de France.

Pour vérifier votre solvabilité, le prêteur peut également consulter le fichier national des incidents de remboursement des crédits personnels (FICP).

Bien jauger le besoin de crédit

Il faut toujours garder à l’esprit qu’il s’agit d’un acte réfléchi : contracter un emprunt peut avoir des conséquences très lourdes sur le budget dans la mesure où vous engagez tout un tas de frais si vous ne pouvez pas les rembourser.

Avant de se laisser tenter, mieux vaut aussi « ne pas céder aux sirènes publicitaires qui laissent trop souvent entendre que ce genre de crédit (surtout les petits) est totalement indolore sur le budget », recommande Matthieu Robin, rappelant celui-ci. règle posée par la loi : « Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez votre capacité de remboursement avant de vous engager ».

Le crédit c’est comme l’argent, ce n’est ni bon ni mauvais, c’est ce que vous en faites. Il doit être donné de manière responsable et surtout ne pas s’attribuer le mérite des personnes qu’il causera des ennuis.

Informations pratiques. En cas de difficultés financières, n’hésitez pas à solliciter votre banque pour trouver une solution ou à contacter la Banque de France.