Crédits immobiliers : les banques font le plein avant les pénuries

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Publié le 29 juillet 2022 à 18h56

Contrairement au discours des courtiers qui affirmaient que le marché du crédit logement s’effondrait, à cause du taux d’attrition, les banques ont multiplié les prêts depuis le début de l’année. Selon les résultats semestriels publiés, cette activité a fait grimper les bénéfices de BNP Paribas, du Crédit Mutuel et de la Banque Postale. Mais tous trois s’attendent à une période plus complexe dès la rentrée.

Ainsi, chez BNP Paribas, qui a publié ses résultats vendredi, les encours de crédit ont augmenté de 4,5% sur un an, principalement tirés par l’activité de crédit immobilier. Signe du fort dynamisme, la banque a vu son revenu net d’intérêt bondir de 6,9%, « avec la croissance de l’activité de crédit et l’impact du taux et de la situation du marché », précise le groupe dans son communiqué. Au total, les revenus de la banque de détail en France ont augmenté de 7,6 %, contribuant en partie aux résultats records de BNP Paribas au deuxième trimestre.

Le même constat a été fait par le Crédit Mutuel, qui marque un semestre historique, selon les mots de son président, Nicolas Théry, durant lequel la machine du crédit immobilier a fonctionné à plein régime. La banque a enregistré une croissance de 9,5% de ses encours de crédits, à 248 milliards d’euros. A titre de comparaison, le taux de croissance moyen des crédits immobiliers en circulation en France est d’un peu plus de 6%, selon les données de la Banque de France.

Urgence

Mais le phénomène est encore plus marqué à La Banque Postale. La filiale de La Poste a vu sa production de crédits immobiliers bondir de 21% par rapport à l’an dernier à 6,6 milliards d’euros. A voir aussi : Crypto-monnaies et NFT par crainte d’accidents et de vols par des pirates. Un rythme inédit, encore une fois bien supérieur au reste du marché. Pour son patron, Philippe Heim, cela s’explique par une forme de crédit gérée par des ménages qui ont compris que l’environnement des taux d’intérêt évoluait et que les conditions de crédit se dégradaient.

À Lire  Entre digital et agences de proximité, le dilemme stratégique des banques françaises

Une urgence partagée par les banquiers. Ce dernier s’est aussi rendu compte qu’il valait mieux conquérir un maximum de clients avant que le contexte ne se durcisse vraiment. Le reste de l’année risque d’être beaucoup moins bon, préviennent les banques.

En cause, « la pression » du taux d’attrition, qui est « de plus en plus aiguë », a expliqué Daniel Baal, directeur général du Crédit Mutuel. Ce plafond auquel les banques peuvent prêter augmente beaucoup plus lentement que les taux de crédit. Cela risque de bloquer un certain nombre de dossiers depuis la rentrée, a prévenu le groupe mutualiste.

Ceci pourrez vous intéresser :
Quel montant maximum pour ouvrir un compte bancaire ? Notez qu’il n’y…

Compression des marges

Compression des marges

A La Banque Postale, nous alertons sur un possible mouvement de compression des marges à court terme. Car l’élasticité est faible dans le crédit immobilier : difficile de répercuter de telles hausses de taux sur les clients. D’autant que la concurrence entre banques reste très forte sur ce marché, les clients n’hésitant pas à se tourner vers le plus offrant, surtout lorsque les taux d’intérêt augmentent.

En effet, BNP Paribas se dit « engagé à accompagner [ses] clients et à leur fournir ce dont ils ont besoin », comme l’a expliqué le directeur financier Lars Machenil lors de la conférence de presse de vendredi. « C’est ce que nous avons fait au deuxième trimestre : nous avons répondu à la demande de nos clients », a-t-il ajouté.

Quoi qu’il en soit, si le marché ralentit vraiment au second semestre, cela prouvera enfin que les brokers ont raison, qui ne cessent d’alerter sur l’effet ciseau du taux d’attrition. Mais aujourd’hui encore, ni les chiffres des banques, ni ceux de la Banque de France n’indiquent ce ralentissement.

À Lire  Kiev saisit les actifs de la principale banque russe Sberbank en Ukraine

Investir dans les crypto-monnaies : 4 erreurs à éviter
Voir l’article :
Le domaine des crypto-monnaies est aussi complexe que n’importe quel autre. Si…