Crise d’angoisse : symptômes, cause, que faire ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

La crise d’angoisse (ou crise de panique) se caractérise par une peur intense et incontrôlée. « Quand on ne l’a pas vécu de près, on a tendance à penser que c’est un coup de tête » témoigne Florence Foresti à l’occasion de la sortie de sa série Désordres sur Canal+ le 3 octobre.

[Mis à jour le 27 septembre 2022 à 17:09] Palpitations, transpiration, sensation d’étouffement, agitation, peur déraisonnable… Lorsque l’anxiété devient envahissante, l’état d’éveil est incontrôlable, c’est la crise d’angoisse ou de crise de panique. « Quand on ne l’a pas vécu de près – crises d’angoisse, crises de panique, quand on pense qu’on va mourir… – ou une vraie dépression, on a tendance à penser que c’est un caprice des gens qui ont besoin d’un coup de pouce ». l’âne » » confiait l’humoriste Florence Foresti au magazine Elle du 27 septembre, à l’occasion de la sortie de sa série « Désordres » sur Canal + le 3 octobre.

Qu’est-ce qu’une crise d’angoisse ?

« L’anxiété est une émotion normale qui est un processus adaptatif : elle nous rend plus conscients et capables de réagir à notre environnement », explique le Pr Pierre-Michel Llorca, psychiatre et chef de service au CHU de Clermont-Ferrand. . Mais ce sentiment peut devenir pathologique. C’est ce qu’on appelle une crise d’angoisse aiguë ou une crise de panique. Sur le même sujet : Plantes : 5 conseils pour les protéger de la chaleur en été. « L’anxiété est un état d’hyperactivité qui augmente les performances et rend les gens plus réactifs. En cas de crise d’angoisse, l’anxiété devenue envahissante n’aide plus à s’adapter et l’état de tension devient incontrôlable », ajoute-t-il. spécialiste.

Lire aussi :
Certes, l’installation d’une chambre de consommation à moindre risque (SCMR), plus communément…

Quelles sont les causes d’une crise d’angoisse ?

« Les crises d’angoisse surviennent chez des personnes ayant un passé anxieux, mais peuvent aussi survenir soudainement et sans raison particulière », explique Pierre-Michel Llorca. Il peut également être associé à l’agoraphobie (peur des espaces vides ou des foules), avec l’attente angoissante de ne pas pouvoir être secouru en cas de crise. L’anxiété est le plus souvent associée à la peur de mourir voire à la peur de perdre le contrôle, de devenir fou, sans possibilité de raisonner tant que dure la crise de panique, de quelques minutes à plusieurs heures. Ce trouble est deux à trois fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes et débute le plus souvent chez les jeunes (surtout entre 25 et 44 ans). Il peut être associé à un autre trouble, comme la dépression, ou à un autre trouble anxieux, comme une phobie. « De plus, tous les produits excitants comme le café, la cigarette ou encore la cocaïne peuvent favoriser l’apparition de troubles anxieux », explique Pierre-Michel Llorca.

Réutilisation des papiers : que savez-vous ?
Sur le même sujet :
L’environnement et l’écologie représentent les principaux enjeux du monde de demain. Et…

Quels sont les symptômes d’une crise d’angoisse ?

« La crise d’angoisse se caractérise par un début brutal, suivi d’une montée très rapide », explique le psychiatre. Il apparaît en moins de 10 minutes avant de faire un déclin progressif. Au total, la crise dure généralement deux à trois heures. S’il s’agit d’un épisode isolé, on parle alors de crise d’angoisse aiguë ou de crise de panique. Si cela se répète, on parle alors d’« anxiété panique ».

Première chose à faire : se reposer dans un endroit calme

5 astuces et répulsifs naturels pour éviter les araignées dans votre maison
Ceci pourrez vous intéresser :
La moindre araignée visible dans votre salon est-elle votre dernière phobie ?…

Que faire pour calmer une crise d’angoisse ?

« Si on fait face à une crise d’angoisse, il faut éliminer une véritable pathologie somatique. Une évaluation médicale et des éléments de contexte permettront de s’assurer qu’on n’est pas face à une crise cardiaque par exemple », explique Pierre-Michel Llorca. Lorsque ces options sont exclues, les attaques de panique nécessitent à la fois un traitement médicamenteux et un soutien psychologique.

► La survenue d’une attaque de panique est étroitement liée à l’environnement. La première étape vers l’adoption lorsqu’elle se produit est donc de se reposer dans un endroit calme loin de l’agitation. « Le patient peut aussi apprendre des techniques de respiration pour éviter de respirer trop rapidement et superficiellement, ainsi mieux contrôler son anxiété et répondre aux crises », ajoute Pierre-Michel Llorca.

► A long terme : les mesures d’hygiène diététique sont parmi les premières choses à respecter (pas d’excitants, rester à l’écart des situations à risques, etc.).

► Par la suite, si nécessaire, une psychothérapie peut être prescrite au patient. Le traitement psychothérapeutique repose principalement sur la thérapie comportementale et cognitive.

► Le traitement médical des symptômes passe parfois par la prise d’un anxiolytique, comme les benzodiazépines (diazépam, alprazolam, lorazépam, etc.). La consultation d’un médecin est indispensable en raison du risque d’accoutumance.

► Face à une crise de panique (répétition des crises), il faut envisager un traitement dit « de fond », qui consiste pour le médecin à prescrire un antidépresseur tel qu’un Inhibiteur Sélectif de la Recapture de la Sérotonine (ISRS) pendant plusieurs mois (Prozac®), Zoloft®…). « C’est une question de hiérarchie : ça dépend de la répétition des crises et des conséquences sur le sujet. Si ça n’arrive qu’une fois, il n’y a pas de raison de donner un traitement » résume le psychiatre.

Merci au Professeur Pierre Michel Llorca, psychiatre et chef de service au CHU de Clermont-Ferrand.

Ceci pourrez vous intéresser :
Vie 12/08/2022 12:53 Mis à jour le 12/08/2022 13:32Faute de lits disponibles…

À Lire  Vague De Chaleur. Comment protéger vos animaux ?