Crise ukrainienne: pour le secrétaire d’Etat SEM, la Suisse a bien géré la crise ukrainienne

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Crise ukrainienne: Pour le secrétaire d’Etat au SEM, la Suisse a bien géré la crise ukrainienne

Crise ukrainienne: Pour la secrétaire d’Etat du SEM, la Suisse a bien géré la crise ukrainienne

Christine Schraner Burgener indique dans une interview que 120 000 réfugiés ukrainiens et 24 000 demandes d’asile pourront être enregistrés d’ici la fin de l’année. Sur le même sujet : Gard : « CBD », biologiste sélect et assistant voyage rejoint le débat. Mais Berne gère bien la situation, estime-t-elle.

La secrétaire d’Etat du SEM, Christine Schraner Burgener, estime que la Suisse a bien géré la crise ukrainienne.

La Suisse fait face à un nombre sans précédent de demandes d’asile. A tel point que le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) a dû revoir à la hausse les prévisions pour 2022. Jusqu’à 120 000 personnes en provenance d’Ukraine et 24 000 demandes d’asile régulières pourraient être enregistrées d’ici à la fin de l’année, a déclaré la secrétaire d’État du SEM, Christine Schraner Burgener. met en garde dans une interview à Blick samedi.

« Ces chiffres sont énormes. Nous sommes confrontés à la plus grande crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, a-t-elle déclaré. Mais la Suisse a bien géré la crise ukrainienne, estime-t-elle. « Rien n’a mal tourné. Dans d’autres pays, les réfugiés doivent dormir dehors ou dans des tentes. Ce n’est pas le cas chez nous. »

Ceci pourrez vous intéresser :
Des vacances à l’île Maurice sont l’occasion de vivre une expérience inoubliable…

«Nous n’avons pas le choix»

Le hic : les centres d’asile fédéraux suisses sont maintenant pleins à craquer avec environ 9 000 personnes. De ce fait, afin de libérer des places, le SEM a décidé en début de semaine d’affecter plus tôt que prévu certains candidats aux cantons. Voir l’article : Cannabidiol ou CBD : 8 questions sur cette molécule active. qui protestent. « Mais nous n’avons pas le choix », selon Christine Schraner Burgener, qui confirme que la SEM fait tout pour débloquer la situation. « Nous sommes en contact avec l’armée depuis plusieurs mois et avons pu préparer plusieurs salles polyvalentes pour l’hébergement des demandeurs d’asile. »

À Lire  Demain c'est nos résumés en avance du 3 au 7 octobre 2022 : Sophie Novak est en danger, Sébastien Perraud amoureux, ce qui vous attend la semaine prochaine dans ADN (Vidéo)

Car elle montre peu d’optimisme pour l’hiver. Lorsqu’il fera plus froid, la route empruntée par les réfugiés à travers les Balkans sera moins fréquentée. Mais davantage d’Ukrainiens pourraient venir chez nous en raison de la pénurie d’énergie là-bas, a-t-elle déclaré.

Le statut S devrait être maintenu

La secrétaire d’Etat du SEM, Christiane Schraner Burgener, a également évoqué le statut de protection S pour les réfugiés ukrainiens, un statut qui a fait ses preuves selon elle. « S’il fallait mener des procédures d’asile pour les 65.000 personnes qui bénéficient actuellement de ce statut, le système aurait implosé », estime-t-elle. Lire aussi : La Casa de papel (Netflix) : A quoi ressemblera son spin-off Berlin ? Premier teaser dévoilé ! (VIDÉO). Ce statut doit être maintenu. Mais le gouvernement doit bientôt décider de maintenir ou non le versement des 3’000 francs que les cantons perçoivent pour chaque personne qui bénéficie de ce statut, précise-t-elle.

Sur le même sujet :
Pourquoi le réveil de mon iPhone ne sonne pas ? Réglez le…