CSO : saut de bidet – Cheval Magazine

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Illustration ©DR/Horse Magazine

Les bidets peuvent présenter beaucoup de problèmes à certains cavaliers et chevaux qui les appréhendent voire les craignent. Quelques conseils pour les affronter avec Philippe Rozier, Reynald Angot et Timothée Anciaume, cavaliers internationaux de saut d’obstacles.

Il y a des chevaux qui n’aiment pas certains obstacles à la maison mais ne les voient pas en compétition. Parce que ? Nous ne savons pas, mais certains n’aiment pas s’entraîner dans les rivières ou les bidets à la maison. Souvent, ce que je fais pour ces chevaux, c’est leur mettre une grosse plaquette nasale en peau de mouton. Je l’ai mis sur la muserolle pour qu’ils ne voient pas la base de l’accroc. Cela a tendance à changer beaucoup de choses. Quand on voit des cavaliers mettre de gros morceaux de peau de mouton sur leur muserolle, c’est souvent pour cette raison. Avec celle-ci sur la muserolle, et donc dans la partie inférieure de leur champ de vision, les chevaux ne se soucient que de la barre supérieure et non de ce qui se trouve en dessous.

Mais attention, en concours il faut bien vérifier que l’épaisseur de notre pièce en cuir d’agneau est légale pour notre niveau de test ! Mais pour le rassurer à la maison, c’est un bon moyen de voir si quelque chose change. Vous pouvez également l’habituer au bidet au quotidien en le laissant dans la carrière et en y promenant votre cheval tous les jours. Mais il faut être très prudent car chez certains chevaux cela peut aggraver le problème. C’est comme un homme qui a peur de quelque chose et qui va être encore plus stressé parce qu’il sait qu’il y fait face tous les jours. Avec ces chevaux il faut parfois savoir oublier le problème de temps en temps. C’est un travail qui dépend vraiment du comportement de chaque cheval, certains iront bien mieux si on les laisse seuls avec lui.

À Lire  Le Creusot. Nouvelle taxe, cours de fitness, démolition de bâtiments, conseils en direct

Banaliser l’obstacle

Cela dit, l’objectif est de banaliser le franchissement de ce type d’obstacles, comme l’explique Timothée Anciaume. Pour cela, vous pouvez proposer à votre cheval des sauts faciles associés au bidet : sangles, petits obstacles bien nommés. Le saut lui-même ne devrait pas être difficile. Sur le même sujet : Sartène : stationnement et circulation dans la liste du conseil municipal. Vous pouvez également aborder l’obstacle avec un bidet au trot. Il faut alors répéter souvent l’exercice et veiller à toujours le faire dans des conditions où le cheval peut prendre confiance. Il existe aussi des méthodes de désensibilisation, comme promener le cheval sur une toile.

Ce problème de franchissement de bidets est fréquent, et il faut savoir analyser les raisons, éventuellement avec l’aide d’un enseignant, pour savoir si votre cheval a peur, si c’est de votre faute… Il arrive que le cavalier lui-même anticipe un refus sur le bidet qui crée impressionnant, et provoque donc le manque.

De son côté, Reynald Angot suggère que si votre cheval est vraiment impressionné par les bidets, recommencez à tout réapprendre, un peu comme un jeune cheval. Lorsque vous vous entraînez, cadrez votre obstacle en plaçant des « oreilles » de chaque côté : cela évitera à votre monture de tenter de fuir d’un côté ou de l’autre de l’obstacle. Pour faciliter l’apprentissage, placez une petite pince à deux pas du bidet : vous constaterez que les choses se passent beaucoup plus facilement lorsque le bidet est placé à la fin d’une combinaison.

Voir l’article :
Cette page a été traduite à l’aide de l’intelligence artificielle et de…

Read more articles

Sur le même sujet :
Alors que Noël approche à grands pas, n’en avez-vous pas encore fini…