[Cyclisme] Jacques Gloesener : « L’année où j’ai passé m…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le Luxembourgeois a rejoint son équipe belge Materiel-velo.com il y a un an et s’apprête à partir en 2023 avec ses autres compatriotes, Alexandre Kess, Polo Breser et éventuellement Ivan Centrone.

Jacques Gloesener (21 ans) est un solide coureur (1,89 m pour 69 kg) qui se définit comme un « passe-partout ». Arrivé au cyclisme à treize ans au VV Tooltime après une longue carrière (huit ans) dans le football (il occupait le poste de numéro 3 à Préizerdaul), l’enfant de Redange a poursuivi ses études à Lunex (sa dernière année est en licence diplôme en management du sport international). Après être allé s’entraîner au Portugal (Algarve) en décembre avec d’autres pilotes luxembourgeois (dont Mats Wenzel), il devrait rejoindre Calpe (Espagne) avec son équipe en février avant les premières courses. Nous pensons que le cavalier formé par Jimmy Wagner est très motivé et travailleur. Cet espoir, qui admire les champions Wout van Aert et Mathieu Van der Poel, viendra en 2023.

Vous ferez la deuxième saison avec l’équipe belge, qui s’appellera cette saison Materiel-velo.com. Comment est-ce arrivé?

Jacques Gloesener : Je voulais passer en Continental pour progresser et participer à d’autres courses. J’ai contacté les dirigeants de l’équipe Doltcini puis le team manager, Geoffrey Coupé, m’a signé. Je suis satisfait, j’ai beaucoup appris lors de grandes courses comme le Tour de Luxembourg. C’était difficile, j’ai bien tenu et j’ai apprécié le moment. Je dirais que ma première année a été bonne.

J’aimerais aller le plus loin possible et obtenir des résultats dans des courses qui dépendent de moi, et pourquoi pas des professionnels. Mais il reste encore un long chemin à parcourir, je dirais. J’y verrai plus clair après cette saison en 2023. Sinon, je pourrais continuer mes études avec un master. On verra.

À Lire  Entreprises - créatrices de vie et de services

Vous entraînez plusieurs coureurs luxembourgeois…

Oui, l’équipe est très internationale et accueille des pilotes non belges. C’est toujours bien d’avoir des amis dans l’équipe et de participer aux courses, c’est plus facile.

Avez-vous une idée de ce à quoi ressemblera votre entreprise en 2023 ?

Tout d’abord, j’espère un bon résultat. L’an dernier au Tour de Guadeloupe (ndlr, où Ivan Centrone a remporté la dernière étape) j’ai pris la troisième place (dans la 7ème étape), j’aimerais bien le refaire en Belgique par exemple.

Visez-vous un moment clé de la saison ?

J’aime participer à des courses au Luxembourg. J’espère que nous ferons à nouveau la Flèche du Sud et le Tour de Luxembourg. Et de nombreuses épreuves belges. L’année que je viens de passer chez Continental m’a beaucoup apporté.