De l’urgence à l’urgence politique : François Braun aux prises avec le feu

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Pédiatres, internes, médecins généralistes… Cinq mois après son arrivée avenue de Ségur, le ministre voit des fronts s’ouvrir devant lui. Et les alarmes, à commencer par les services d’urgence où il travaille depuis plus de trois décennies, résonnent à tous les niveaux d’un système de santé « sans esprit » qu’il s’est engagé à réformer.

Il sait que ses métaphores filées lui valent quelques mépris, mais cela ne l’arrête pas : près de cinq mois après avoir posé ses cartons avenue de Ségur et accroché sa blouse d’urgentiste au portemanteau, François Braun continue d’exploiter ce terrain. vocabulaire qui lui est cher : la médecine. « On ne soignera pas un système de santé à bout de souffle en mettant un pansement sur une jambe de bois », martèle-t-il d’un média à l’autre depuis qu’il a succédé à Brigitte Bourguignon, battue aux législatives, dans les premiers jours de Rencontre de juillet. .

L’ancien responsable du syndicat SAMU-Urgences de France a d’abord dû s’attaquer à ce qu’il connaît le mieux : les urgences, en pleine crise au début de l’été. De l’agitation du centre hospitalier régional de Metz-Thionville, où il dirigeait son propre service, à l’ambiance cosy d’un grand bureau d’angle – avec vue sur la Tour Eiffel – au septième étage du ministère de la Santé, il a mis en œuvre les mesures dans une « mission éclair » qu’il a lui-même pilotée, à la demande de l’exécutif, avant d’entrer au gouvernement. « Il faut arrêter l’hémorragie [des soignants] pour passer l’été, se défendait-il à l’époque, toujours sur la même ligne sémantique. Le traitement est connu, il faut rédiger l’ordonnance et s’assurer que les médicaments sont donnés. »

À Lire  « Les aliments font peur » : les conseils des scientifiques pour garder la ligne

D’autres éléments de langage, empruntés au monde du rugby – son autre passion – collent également au personnage. « Dans le domaine de l’accès à la santé, je veux qu’on tape sur la ligne pour faire les percées qu’on a trop attendues », expliquait-il au Mans le 3 octobre dernier, qui clôturait le jour du lancement du volet. . Conseil National de Remboursement Santé. Avant d’ajouter : « J’ai toujours préféré les percussions aux cadrages débordants. Les fans comprendront… »

Une façon de rappeler que l’homme de terrain, prêt à attaquer les problèmes de front, est toujours présent sous le costume du ministre ? Il est sans doute conscient des critiques qui le suivent désormais en cette fin d’automne mouvementée dans les milieux soignants, où les fronts semblent s’ouvrir les uns après les autres sur les questions de santé.

« Dans six mois, ça va aller mieux »

Il y a eu le « lundi noir », le 14 novembre, lorsque les laboratoires médicaux se sont mis en grève. Le « jeudi noir », le 17 novembre, les stagiaires en médecine se sont mobilisés depuis les premiers jours d’octobre. Ceci pourrez vous intéresser : Agoraphobie : symptômes, diagnostic, causes, comment en venir à bout ?. Il y a aussi les «vendredis en colère» réclamés par les libéraux, certains prévoyant de fermer leurs cabinets début décembre.

Il vous reste 80,5% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

À Lire  Sanctions sur les ordres professionnels : des peines toujours clémentes pour inconduite sexuelle

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier reste associé à ce compte.

Aucun. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

Votre abonnement ne permet pas de lire cet article

Pour plus d’informations, veuillez contacter notre service commercial.

A voir aussi :
Cette phobie n’a été identifiée qu’il y a quinze ans. Cela se…