Débarqué : un entomologiste nous apprend à survivre à la taille d’une fourmi

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Dans le cadre de la campagne publicitaire de Grounded, l’agence de publicité Ogilvy a créé un guide « juste pour le plaisir » pour survivre en cas de miniaturisation. C’est le Dr Bryan Lessard, entomologiste prolifique surnommé Bry the Fly Guy, qui a accepté de participer à l’exercice en vous expliquant comment tirer profit de vos rencontres avec les insectes. Le guide de survie est divisé en cinq étapes qui peuvent également s’appliquer à toute personne qui se retrouve sur une île déserte.

Étape 1 – Se construire un abri

Cette étape est essentielle pour se protéger des dangers du jardin et pouvoir bien dormir. Vous pouvez bien sûr construire un abri de toutes pièces avec tout ce que vous trouverez sur place. Mais si vous n’avez pas l’âme d’un immeuble et que cela ne vous dérange pas d’avoir des colocataires, vous pouvez utiliser celui existant. Parmi les options suggérées par le Dr Lessard, mentionnons la termitière ou la ruche ultra-résistante. Si vous préférez la tranquillité, vous pouvez toujours squatter une coquille d’escargot vide.

Sur le même sujet :
Il est tout à fait innocent de penser que seules les règles…

Étape 2 – Trouver de quoi manger

Les insectes sont présentés comme l’avenir de la nutrition humaine depuis de nombreuses années. Imaginez si ce rétrécissement vous fait basculer vers le futur en même temps de ce point de vue ! Au menu du jour, vers de farine grillés sur toast à la farine de grillon et chenille mouche en dessert. Si vous préférez le menu végétarien, il y a toujours du pollen, du miel ou même des baies. La soif est plus critique que la faim. Si on peut tenir entre 3 et 18 jours sans boire, un humain réduit ne peut tenir que quelques heures.

À Lire  12 fleurs de Bach pour préparer l'hiver

Ceci pourrez vous intéresser :
Il n’est pas toujours facile de voyager en avion avec un bébé,…

Étape 3 – S’armer

Tu as un nid douillet, c’est bien. Mais il faut sortir de temps en temps et potentiellement se retrouver nez à nez avec des prédateurs. Si vous souhaitez vous constituer un arsenal les insectes sont très bien fournis naturellement. Ceci pourrez vous intéresser : Investissements : 5 conseils pour investir votre argent en période de récession. Avec une tête incluse comme casque, un dard d’abeille comme massue et un élytre d’aile de scarabée comme bouclier, vous êtes prêt. Eh bien, le défaut du plan est que vous devez soit découper des cadavres, soit les tataner à mains nues.

Ceci pourrez vous intéresser :
Endormissement plus rapide, peau plus jolie… des bienfaits pour votre santé corporelle…

Étape 4 – Apprivoiser un animal

Si vous n’êtes pas « chanceux » d’avoir subi une miniaturisation de groupe, vous finirez probablement par trouver le temps long. Pour rompre l’isolement, essayez d’attirer de petits insectes. Force est de constater que le puceron occupe un minimum d’espace, demande peu d’entretien et, en prime, sécrète du miellat. C’est idéal si vous vivez dans une coquille d’escargot.

Voir l’article :
Les personnes qui ont des animaux de compagnie apprécient souvent tellement la…

Étape 5 – Profiter

Une fois toutes ces étapes franchies, vous pourrez vous accorder du temps libre. Laissez libre cours à votre imagination. Pourquoi ne pas décorer votre maison ou faire du jardinage. C’est peut-être aussi le moment d’aller se promener pour que le puceron puisse se dégourdir les pattes. En vous baladant, vous pourrez trouver de quoi améliorer votre quotidien, de nouveaux matériaux ou de quoi vous amuser.