Débarquement en Normandie : le vétéran américain Tom Rice est…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« Carentan a perdu un héros, Carentan a perdu un ami ». L’ancien parachutiste américain de la 101e Airborne Thomas Marcus Rice est décédé mercredi soir à son domicile de Coronado, en Californie. Il a vécu jusqu’à 101 ans. En 2019, sous les caméras du monde entier, l’ancien parachutiste avait spécialement sauté sur les lieux mêmes de ses combats en 1944, à l’occasion du 75e anniversaire du débarquement.

Tom Rice fait partie des soldats américains qui ont sauté en parachute dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, entre Sainte-Mère-Eglise et Carentan, pour sécuriser le secteur d’Utah Beach lors du Débarquement. Dans la nuit du 6 au 7 juin, il fait « partie de cette patrouille de trois hommes chargée de garder la rive sud de la Douve aux écluses de la Barquette, en vue des lignes ennemies ». Un peu plus tard, c’est dans le secteur de la Billonnerie que Tom a tiré sur les SS Grenadiers ».

Portrait géant pour ses 100 ans

Tom Rice a ensuite combattu en Hollande, et à Bastogne, où il a été grièvement blessé. Après la guerre, l’ancien soldat est diplômé de l’Université d’État de San Diego. Il a enseigné les études sociales et l’histoire pendant près de 44 ans en Californie. Un homme « convaincu que les Français, et surtout les Normands, en voulaient encore aux soldats américains pour les destructions causées lors des combats de libération. A voir aussi : Emballage : papier, exercices, bienfaits, sangle abdominale. Ainsi il était retourné à plusieurs reprises en Normandie dans le plus grand anonymat, sans contact avec la population locale. », explique la ville de Carentan.-Les-Marais dans un communiqué.

À Lire  Rita Ora envoie du bois, Bella Hadid vole, Jared Leto au Louvre et bien d'autres !

Pour les années de votre vie que vous avez sacrifiées pour notre liberté, pour l’amitié que vous nous avez témoignée, pour l’homme que vous étiez, merci Monsieur Rice – Carentan 1944 – Quatre jours en juin

En 2018, un an avant la commémoration du 75e anniversaire du Débarquement, la ville de Carentan-Les-Marais lui avait « aimablement proposé de venir découvrir au plus près la gratitude et la reconnaissance des habitants de Carentan et de Normandie. C’est comme ça qu’on était amis. »

Le 15 août 2021, à l’occasion des 100 ans du vétéran, Carentan-Les-Marais a dévoilé un portrait géant de son don libérateur place de la République.

Ceci pourrez vous intéresser :
Les portes ouvertes de la sécurité civile de Nogent-le-Rotrou ont lieu les…

L’histoire d’un vétéran américain sorti de l’oubli par un historien normand

Malgré tous ces moments de fête en Normandie, Tom Rice est l’histoire d’un vétéran très discret, sorti de l’anonymat par un historien normand : Denis Van Den Brink. Une histoire racontée à France Bleu par son biographe, Norman Denis Van Den Brink, consultant historique pour la ville de Carentan et biographe du vétéran.

Tom Rice en est convaincu depuis longtemps : les Normands n’aiment pas les Américains. Ils ont fait beaucoup trop de dégâts lors de la bataille de Normandie. Alors lorsqu’il vient trois fois sur la côte où il a été parachuté au début des années 2000, il se garde bien de signaler. Mais Denis Van Den Brink entend parler du brillant vétéran : « J’ai entendu un beau jour de 2018 que Tom Rice était revenu. Et moi, Tom Rice, je connaissais son nom, je connaissais son unité. hors de notre façon de trouver où il était allé pour trouver le logement où il habitait ». Un accommodement qui permet à Denis Van Den Brink de suivre le chemin de la Californie, pour voir Tom Rice l’année suivante : « Il a été complètement séduit, poursuit l’historien, nous avons noué une véritable amitié au point qu’il m’a demandé en 2018 de l’aider avec lui pour compléter ses mémoires, et il est venu en 2019 pour le 75e anniversaire sauter le Carentan comme il l’avait fait 75 ans plus tôt. Assez magique, assez énorme, avec des images qui ont fait le tour du monde ».

À Lire  Week-end ressourçant en forêt de Fontainebleau, entre équitation, cuisine et yoga

« Il m’a témoigné sa confiance, c’était un moment de complicité très particulier, très intime que je voulais garder au plus profond de moi… oui… c’est un ami qui s’en va… » (Denis Van Den Brink, biographe normand par Tom Rice)

Un moment de communion avec les Normands qu’ils craignaient auparavant. Et bien plus qu’une rencontre pour Denis Van den Brink, qui ne pourra sans doute pas traverser l’Atlantique pour les obsèques en Californie : « Il m’a témoigné sa confiance, c’était un moment de participation très particulier, complètement intimiste que je voulais garder au plus profond de moi… oui… il y a un ami qui s’en va… »

Lire aussi :
Rencontre avec Hervé Guichard, fondateur de la société Adaptours qui propose des…