Découvrez des astuces concrètes pour améliorer votre santé dans la Nièvre

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Organisés par l’Ars, les « Vendredis de la santé » ciblent des propositions pour améliorer le système de santé. Le premier rendez-vous a eu lieu le vendredi 18 novembre à Château-Chinon. Si la population n’a pas répondu à l’appel, les professionnels étaient présents.

Une trentaine de participants, essentiellement des personnes travaillant dans le secteur de la santé, ont répondu à l’appel pour ce « Vendredi de la santé » à Château-Chinon, vendredi 18 novembre.

Chefs d’établissements, médecins, spécialistes, élus, représentants de structures comme la CPAM ou l’ARS… L’objectif n’était pas de faire des constats sur le système de santé dans la Nièvre, mais de proposer des solutions concrètes autour de quatre enjeux. Aperçu…

Le Nivernais vous invite à partager vos idées pour améliorer le système de santé

1. Comment avoir accès à un médecin traitant??

Pour les participants, il est nécessaire d’avoir plusieurs portes d’accès à un médecin. La secrétaire médicale, qui reçoit des critères préétablis pour réguler et prioriser les demandes. Voir l’article : Comment baisser ma facture vétérinaire ?. Mais aussi le pharmacien et l’infirmière, qui envoient d’abord les patients chez le médecin. L’objectif est de mieux prioriser la demande.

Autre idée, redonner du temps médical au médecin en déléguant des tâches à une assistante médicale : renouvellement d’ordonnance, gestion administrative des dossiers pour les personnes en situation de handicap ou demandes de subventions pour les patients en perte d’autonomie. Mais plusieurs freins existent : les assistants médicaux sont réservés aux médecins qui travaillent ensemble, ce qui exclut les médecins des campagnes isolées. Et parfois, ces médecins n’ont pas la place pour accueillir un assistant.

Ceci pourrez vous intéresser :
Les températures ont dépassé la barre des 30 degrés sur l’ensemble de…

2. Mieux répondre à l’urgence

Pour soulager les professionnels de santé et leur permettre de mieux répondre aux urgences, les participants ont proposé de renforcer les moyens humains et financiers des EHPAD et des siads. Cela leur permettrait de se projeter davantage vers l’extérieur et de mieux accompagner les soins à domicile. Un Ehpad de soutien bénéficierait d’une équipe dédiée avec des infirmières de pratique avancée en gérontologie. Ils se rendaient chez les gens dans un rayon de 20 à 25 km. La bonne nouvelle est qu’un projet est déjà en cours d’élaboration dans ce sens. Dans l’ensemble, ils ont également appelé à une plus grande simplicité des protocoles dans des communautés professionnelles de santé plus petites et plus territoriales, afin que chacun se connaisse mieux et apprenne à se coordonner.

À Lire  Ces deux hommes mystérieux qui gèrent Puff Bar, la marque de cigarettes électroniques préférée des jeunes

3. Comment attirer les professionnels de santé dans la Nièvre ?

En faisant appel à des ambassadeurs des métiers de santé, qui expliquent aux jeunes ce qui est attractif sur le territoire. En communiquant aussi mieux, via des forums et des initiatives locales, comme des ciné-rencontres, avec des jeunes susceptibles de s’intéresser à la santé. Il y aurait un film présentant un ou plusieurs métiers, suivi d’un échange avec des professionnels.

Il a également été proposé de vanter les mérites du territoire dans le métro parisien, de développer des réseaux de maîtres de stage, de créer un label d’excellence pour les entreprises, de montrer que la Nièvre est aussi moderne. Plusieurs soignants ont également réclamé moins de « suivi de qualité », ce qui est beaucoup trop chronophage et les empêche de passer du temps avec leurs patients.

L’installation de médecins en milieu rural : encourageante ou limitante ? Élus et professionnels nivernais réagissent

Prévention des vagues de chaleur | Ville d'Ivry sur Seine
Ceci pourrez vous intéresser :
Vigilance jaune orage canicule – 20/07/2022 Après deux jours de fortes chaleurs,…

4. Améliorer la prévention

C’est l’atelier qui a suscité le moins d’enthousiasme, ce qui prouve que tout reste à faire. Là aussi, la communication fait défaut : les participants suggèrent de s’inspirer des méthodes marketing. Ils veulent qu’on accompagne mieux les équipes éducatives, qu’on fasse la promotion des bonnes pratiques, pour qu’on instaure des consultations de prévention obligatoires, avec le risque de se faire rembourser leurs médicaments si on ne le fait pas. Enfin, ils recommandent des sites facilement identifiables où les patients peuvent trouver des informations fiables.

À Lire  Santé : ces phobies nous gâchent la vie...

Tous nos articles sur la santé dans la Nièvre

Ces propositions ont été compilées et seront présentées au niveau régional puis national. Ils seront une base de travail pour créer ou modifier des lois et règlements. « Mais ils seront déjà pris en compte au niveau local », assure l’ARS.

Deux autres rendez-vous. A Cosne, le vendredi 25 novembre, salle du Palais de Loire. Et à Nevers, le vendredi 2 décembre, Salle de l’Agglomération. Les deux auront lieu de 13h30 à 17h30. Vous devez vous inscrire sur le site de l’ARS Bourgogne Franche-Comté, rubrique Vendredi Santé.

Les Deux-Sèvres expérimentent l'ajustement dentaire au SAMU
A voir aussi :
Jusqu’à présent, les personnes ayant des problèmes dentaires dans les Deux-Sèvres qui…