Découvrez l’Atout Nautic (SUP)

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Vous ne connaissez pas le stand up paddle ? Ne vous inquiétez pas, vous êtes au bon endroit et pourrez tout savoir sur ce sport nautique. Peu importe l’âge, les gens aiment flâner et profiter de la beauté du paysage et quoi de mieux que de sortir de l’eau pour le faire ? Alors le stand up paddle est une très bonne échappatoire et une très belle façon vivante de profiter de la nature et de se rafraichir.

Qu’est-ce que le stand up paddle ?

Qu’est-ce que le stand up paddle ?

Le Stand Up Paddle est un sport nautique, signifiant littéralement « stand up paddle », consistant à ramer debout sur une planche à l’aide d’une pagaie. C’est une activité pratiquée aussi bien en eau douce (étang, lac et rivière) qu’en eau salée. A voir aussi : Pamela Anderson révèle ses secrets de beauté et de fitness. l’eau (mer et océan).

Stand Up Paddle, plus communément appelé « SUP » ou « paddle »

Voir l’article :
Accros au vertige, des milliers de touristes étrangers affluent chaque année en…

Les origines du stand up paddle

Les origines du stand up paddle

Il est difficile de déterminer les bases de la discipline avec précision et certitude, notamment en ce qui concerne le stand-up paddle. De nombreuses histoires et versions sont supportées à travers le monde mais la légende veut que le stand up paddle soit né à Hawaï (ou « Hawaii » ?) dans les années 1960 avec les « Beach Boys de Waikiki ». Ils ont pagayé leur longboard pour photographier les touristes qui ont appris à surfer. Le SUP du pionnier du surf Laird Hamilton était très populaire à la fin des années 1990. Depuis, c’est devenu un sport nautique que nous tenons aujourd’hui en haute estime.

3 alternatives au Mi Band 7, moins chères et tout aussi bonnes (voire meilleures)
Ceci pourrez vous intéresser :
Bien qu’il soit l’un des bracelets les plus vendus chaque année, il…

Les différentes disciplines

Les différentes disciplines

Le stand pad a l’avantage d’être accessible au plus grand nombre et adapté aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Tout le monde peut essayer cette pratique, que ce soit comme passe-temps ou comme sport. Cette accessibilité est due à la myriade de disciplines que le stand up paddle. En fait, on peut distinguer 4 pratiques principales.

La balade ou la randonnée

C’est la discipline la plus connue et la plus appréciée du grand public. En fait, ces dernières années, il y a eu une augmentation du nombre de pratiquants sur nos rivages et nos côtes. Le rembourrage de stand n’est qu’une promenade en eaux calmes sur votre planche. Appréciée des familles, une balade sur l’eau est un moyen facile et agréable de s’amuser et de s’amuser. Nous utilisons généralement des planches plus larges et plus longues pour une meilleure stabilité.

Le surf ou “surfing”

Le stand up paddle surf est très similaire au surf traditionnel, à quelques détails près. La pratique consiste à glisser sur les vagues tout en se tenant en équilibre sur la planche. Puisque le SUP est un exercice debout, vous êtes déjà capable et prêt à briser la vague. Vous avez également l’avantage de voir les mouvements de l’océan au-delà et de les anticiper. Pour cette discipline, vous devrez vous équiper d’une planche plus courte et plus large afin de pouvoir manœuvrer plus facilement dans l’eau.

La course ou “race”

Le stand up paddle est la discipline adorée des grands sportifs. En effet, pouvoir profiler rapidement l’eau demande beaucoup de force et d’endurance. Le principe est simple, suivez un parcours prédéfini et vous arriverez premier. Ici, la vitesse prime. Robustesse et endurance sont les mots les plus importants pour exceller dans ce sport. Pour pouvoir fendre l’eau, les participants choisissent une planche à pagaie fine et longue.

L’eau vive

Cette discipline est peu pratiquée en France. Cependant, ce n’est pas aussi difficile et nécessite une grande capacité physique. En France, nous avons l’habitude de descendre les rivières et ruisseaux avec un curragh ou un kayak. Cette pratique consiste à le faire dans un pad debout. Imaginez la difficulté que cela présente, maintenir son équilibre dans les Rapides tout en contrôlant la direction du programme. Un exercice difficile qui n’est pas à la portée de tout le monde. Côté planche, il est conseillé d’en choisir une très large pour plus de stabilité. Nous vous conseillons également de choisir un paddle gonflable, peu sujet aux chocs.

Lire aussi :
Des facteurs tels que l’alimentation, la consommation d’alcool, l’exercice, le tabagisme, le…

Les différents types de paddle

Les différents types de paddle

Dans ce sport nautique, nous trouvons deux types de pagaie. Cette différence se fait dans le matériau de la planche : rigide ou gonflable. Bien entendu, chaque planche peut être plus ou moins longue et large selon la fonction visée.

Paddle rigide

Les pagaies rigides ont l’avantage d’être plus performantes. Ils sont avant tout destinés à des pratiquants confirmés, ils sont plus fragiles et encombrants. Les tables ont besoin d’un support de voiture pour les transporter, sauf si vous avez une camionnette. En raison de la complexité et de la qualité des pagaies rigides, celles-ci sont également plus chères que les pagaies gonflables.

Paddle gonflable

Les paddles gonflables sont parfaits pour les débutants. Faciles à gonfler et à transporter, ils facilitent l’apprentissage du SUP. Gonflable ne veut pas dire fragile. Les avancées technologiques permettent aujourd’hui aux différentes marques de proposer des produits solides et de qualité.Voir le comparatif des meilleurs programmes gonflables

Le nouveau Wear OS 3 heures de Montblanc sera compatible avec les iPhones
Sur le même sujet :
Montblanc a annoncé une nouvelle montre intégrée qui a la particularité d’être…

Les principaux équipements nécessaires à la pratique du stand up paddle

Les principaux équipements nécessaires à la pratique du stand up paddle

La planche

Caractéristique principale du stand-up paddle, la table peut être rigide ou gonflable mais doit posséder des attributs propres à votre activité.

La pagaie

Difficile de se déplacer sur l’eau sans une bonne pagaie. Attention donc à bien le choisir, à la bonne taille et pas trop lourd. Idéalement, vous pouvez acheter une pagaie amovible pour faciliter le transport.

Le gilet de flottabilité

Ne lésinez pas sur la sécurité. Vous devez donc vous équiper d’un gilet de sauvetage afin de pouvoir rester à la surface de l’eau en cas de chute. Le gilet peut être équipé d’une poche étanche et d’un sifflet.

Le leash

Le leash vous permet de ne pas perdre votre rembourrage lorsque vous tombez à l’eau. Il est essentiel pour votre sécurité et celle des autres navigateurs.

Sac étanche

Un sac étanche est indispensable si vous prévoyez de vous promener. Vous devez pouvoir stocker au moins vos marchandises et vos bouteilles d’eau.

La pompe

Une pompe n’est nécessaire que si vous avez choisi une version gonflable. Le gonflage ne prend généralement que quelques minutes selon que vous ayez une pompe manuelle ou électrique. Si possible, choisissez une pompe haute pression plus efficace.

Bien entendu, de nombreux autres accessoires peuvent compléter cette gamme. Par exemple, il est fortement recommandé de s’équiper d’une casquette ou d’un couvre-chef et de crème solaire pour se protéger du soleil. Mettez tout cela dans votre sac à dos sans oublier votre bouteille d’eau et vos petites collations. Pour plus de durabilité, pensez également au bagage à main. Si vous êtes prudent, vous pouvez même choisir une combinaison en néoprène.

Débuter au stand up paddle : nos conseils

La pratique du stand up paddle peut être un peu difficile, surtout si vous êtes débutant, mais ne vous inquiétez pas, il suffit d’un peu de temps et de pratique pour profiter pleinement de ce sport nautique. Voici une liste de conseils à suivre pour apprendre rapidement à faire du stand up paddle.

Prenez votre temps

Tout d’abord, nous vous encourageons à prendre votre temps et à être persévérant. Ne vous attendez pas à ce que les plus grosses vagues de votre première session soient lointaines, très lointaines. Allez-y d’abord doucement et augmentez l’intensité au fur et à mesure. Il faut généralement du temps et de la pratique pour faire quelque chose de valable et le paddle ne fait pas exception.

Si vous vous lancez directement sur les grosses vagues lors de vos premières tentatives, vous courez le risque de vous blesser, voire de vous briser le moral. Si vous n’avez pas encore pratiqué de sports de glisse comme le surf, vous préférez une approche douce.

L’eau est signe de vie mais cet élément peut aussi être votre ennemi si vous ne sous-estimez pas le pouvoir de la nature. Un bon rameur suit son intuition et sait quand abandonner une vague trop grosse pour mieux rebondir sur quelqu’un d’autre. Cela est particulièrement vrai pour les plus expérimentés.

Alors rappelez-vous pourquoi vous voulez vous lancer dans le stand up paddle. L’objectif principal est de s’amuser, de se détendre et de s’amuser, mais votre sécurité et celle de votre famille sont la chose la plus importante et ne doivent pas être oubliées.

Respectez les autres (et vous-même) : règles et sécurité

Que vous pratiquiez le paddle debout en lac, rivière, océan ou océan, ou que vous soyez amateur d’eau vive, de balades, ou de courses, il est primordial de respecter votre environnement. Dès lors qu’un loisir ou un sport se déroule en pleine nature, des règles de bonne conduite s’appliquent, surtout si vous êtes susceptible de croiser d’autres pratiquants. Pour ce faire, un certain nombre de règles doivent être respectées.

La première est de s’assurer que la pratique du stand up paddle ne mette pas en danger ni vous ni les autres. Par exemple, vérifiez les conditions météorologiques avant tout voyage en mer ou en eau douce. Cela peut vous éviter bien des ennuis. N’allez pas dans des endroits où les baigneurs sont trop fréquents, vous risquez de les heurter accidentellement.

Il faut aussi s’équiper en conséquence, donc prévoir au minimum de la crème solaire, une bonne paire de lunettes de soleil et une bouteille d’eau. Pensez également à prévenir vos proches que si vous sortez seul, la mer peut vite devenir capricieuse.

Apprendre à se tenir debout et à pagayer

Comment tenir une pagaie si vous ne savez pas vous lever et pagayer ? Mission impossible me direz-vous. En fait, vous avez raison. C’est pourquoi vous devez apprendre à vous tenir debout et à rembourrer.

Se tenir debout sur la planche

Il est conseillé de s’initier au stand up paddle en y allant étape par étape. Par étape, nous entendons commencer à genoux, puis s’accroupir et finir debout. Ce processus permet de s’adapter progressivement aux différentes sensations et de stabiliser de plus en plus son équilibre sur le programme. Entraînez-vous ensuite à rembourrer sur vos genoux et appréciez de ressentir ces premières sensations.

Une fois cette première position maîtrisée, passez à l’étape suivante en essayant le squat pad. Cette deuxième étape d’apprentissage vous permet de ressentir le premier équilibre avec vos pieds. Cela vous donnera une meilleure idée de ce que ça fait de se lever.

Enfin, quand tout est en place et que vous êtes prêt, il est temps de se mettre sur la table. Commencez par poser la pagaie sur la table devant vous, en position verticale. Tenez les deux mains derrière le coussin et regardez l’horizon juste devant vous, cela vous aidera à maintenir votre équilibre lorsque vous passerez de la position des genoux à la position debout.

Un par un, ramenez vos genoux vers votre poitrine afin d’être en position accroupie. Avec le dos droit, poussez avec vos pieds en position, en vous assurant de prendre la pagaie avec vous. Bravo, vous êtes debout à table.

Désormais, veillez à garder les pieds à plat sur la planche et mettez immédiatement votre pagaie dans l’eau pour un meilleur équilibre. Pour positionner votre corps sur la table, c’est très bien si la proue de la table (la partie avant) n’est pas immergée ou entièrement exposée à l’air.

Si vous avez des difficultés à maintenir votre stabilité, abaissez-vous jusqu’à retrouver votre équilibre. Revenir à genoux réduira les risques de chutes, notamment en cas de vagues ou de vent.

En position debout, gardez les genoux légèrement fléchis pour maintenir le centre de gravité le plus bas possible. Tenez une position relativement droite sans inclinaison excessive d’un côté car votre équilibre pourrait être perturbé. Évitez également de placer une jambe plus en avant que l’autre. Ils doivent être parallèles entre eux.

Pour rappel, le SUP est un sport relativement sûr, mais l’un des plus gros risques de cette activité océanique est l’impact potentiel entre votre corps et la planche. N’hésitez pas à revenir vous placer sur vos genoux sauf si les conditions d’expédition sont favorables.

Apprendre à pagayer

Avant d’apprendre le rembourrage, vous devez savoir comment choisir votre rembourrage. Le critère le plus important est sa taille. Généralement, il doit être entre 10 et 20 cm plus haut que votre taille. Certains instructeurs recommandent une distance entre le sol et votre main levée en l’air. Après tout, cela se fait par le sentiment. Les pagaies sont souvent réglables, vous pouvez donc augmenter ou diminuer la taille en fonction de vos sensations.

Surtout, notez que la plupart des débutants confondent le sens du rembourrage. L’angle entre la lame et le manche doit être réglé vers l’avant. Cette position permet à la lame d’être perpendiculaire à l’eau lorsqu’elle est immergée (prenez le temps de voir l’image ci-dessus).

Pour pagayer, il faut regarder loin devant et parfois en haut de la planche pour lire les mouvements de l’eau. Vos jambes doivent également être légèrement fléchies. Pour continuer, trempez votre coussin dans l’eau juste devant vous et amenez-le à vos pieds, en le laissant immergé. Vous pouvez le retirer dès qu’il atteint vos pieds. Alternez entre pagaie à gauche et pagaie à droite pour avancer.

Pour tourner, il suffit de répéter la même opération mais avec un mouvement circulaire. On écarte donc la pagaie de la planche en faisant un cercle en la ramenant dans l’eau.

Apprendre à chuter (correctement)

C’est inévitable, vous tomberez à un moment donné. Ce n’est pas une fatalité, il faut juste se préparer au maximum pour réduire les risques de blessures. Pour éviter des blessures graves, suivez nos conseils.

Le plus grand danger dans la pratique du stand up paddle est que votre planche vous heurte lors de votre chute. Il peut donc vous blesser gravement s’il vous frappe. Il est donc primordial de veiller à en tomber le plus loin possible. Alors donnez-vous une laisse pour ne pas le manquer. Une laisse est un fil qui est attaché à la cheville et qui s’attache à la planche à pagaie.

Une fois que vous sentez qu’une chute est inévitable, sautez à travers la planche de poussée aussi loin que vos pieds le peuvent. Cela vous permettra de vous en détacher. Il est important de l’éloigner de la direction du courant ou de la vague. Sinon, il y a un risque qu’ils mettent votre table directement sur vous.

Pourquoi faire du stand up paddle ?

Le stand up paddle vous permettra de découvrir de nouvelles émotions. En plus d’être accessible, cette activité aquatique peut se pratiquer sur tous les plans d’eau. Aucun équipement requis, vous pouvez le louer à la journée à l’école de surf ou à l’école de voile du bord de mer.

De plus, ce sport permet d’améliorer son équilibre tout en se musclant. Certes, le programme explosif est surtout un passe-temps, mais cette activité demande tout de même un certain effort physique. Vous aurez ainsi la possibilité de travailler les muscles de vos jambes, de votre dos, de vos bras et de vos épaules. Et surtout, vous améliorerez votre système cardiovasculaire car un programme de dynamitage demande un peu d’endurance, surtout si vous sortez à la journée.

Exotique, relaxant et surprenant, le stand up paddle est un excellent moyen de (re)découvrir le monde

Le stand up paddle est-il fait pour vous ?

Le stand up paddle s’adresse à tous, à tous les âges, que vous soyez seul, en famille ou entre amis. La discipline est tellement grande que vous pouvez l’adapter à n’importe quel profil. Certains voudront se détendre et faire du yoga au programme tandis que d’autres préféreront se mettre au défi comme les surfeurs. Quoi que vous fassiez, débutants ou confirmés, vous aurez toujours une belle expérience à vivre, et ce dans la joie et la bonne humeur.

Prérequis, il suffit de savoir nager et pratiquer les sports nautiques. Certains préfèrent paresser sur la plage, mais si vous aimez vous balader et accéder à des lieux de baignade privilégiés, le SUP vous ravira.

De plus, si vous ne visez pas un titre de champion du monde ou si vous souhaitez participer à la Coupe de France, vous n’avez pas besoin d’être un athlète entraîné pour pratiquer ce sport de glisse. Plus accessible que de nombreuses activités nautiques comme le rafting, la planche à voile, le jet ski ou le kite surf, il suffit d’une poignée d’eau pour pagayer vers le haut : lacs, mers ou tout plan d’eau. En effet, un simple SUP gonflable peut vous procurer des sensations fortes et de bonnes doses d’adrénaline.

Débuter le stand up paddle : où naviguer ?

Nous avons la chance d’avoir un pays extraordinaire avec des paysages et des reliefs diversifiés. Vous pourrez par exemple apprendre les bases du SUP dans une base en mer. L’eau plate vous permettra d’être plus stable et de commencer à ressentir le premier sens de l’équilibre.

La station balnéaire peut aussi être un point de rencontre avec les professionnels. Il n’est pas rare de pratiquer de nombreuses autres activités nautiques comme la planche à voile, le kitesurf, le canoë, la planche à voile, le ski nautique, l’aviron etc. Vous pouvez donc envisager d’embaucher un instructeur pour vous guider dans vos premiers pas. Grâce à ce développement personnalisé, vous pouvez ensuite passer à l’étape suivante, une fois que vous faites partie de la certification. N’hésitez pas à prendre des cours collectifs pour compléter votre technique.

Vous pouvez alors envisager de traverser des plans d’eau plus importants comme le lac d’Annecy, le lac du Bourget ou le lac Léman. Pour ceux qui ont la chance de vivre sur la côte atlantique, de nombreux spots réputés peuvent vous permettre de passer une très belle journée. Par exemple, vous pouvez prendre votre stand à Lacanau, sur l’île de Ré ou sur l’île d’Oléron. N’oublions pas la Méditerranée, qui regorge de spots merveilleux comme les forgerons, tout aussi propice à la plongée sous-marine.

Maintenant que vous savez tout, nous espérons que vous pourrez profiter d’une toute nouvelle expérience : regarder le coucher de soleil depuis la mer.

Quel paddle pour quel poids ?

Pour les gabarits de 90 à 50 kg, les plus légers peuvent aller jusqu’à 8’5″, les plus lourds en 10’5″ ou 11′ pieds. La largeur sera également importante. Pour commencer, les cavaliers lourds +80 kg seront plus à l’aise avec une largeur minimum de 32 » ou plus.

Quelle pagaie pour 90kg ? En effet, plus la pagaie est large, plus elle est stable. Notre gamme Malibu est parfaite pour les débutants. Selon votre taille, la taille de la planche est plus ou moins longue. Pour la Malibu, le 10′ convient mieux aux moins de 90kg et le 10’6 à ceux de plus de 90kg ou à ceux qui ont très peu d’équilibre.

Quel paddle pour personne de 100 kg ?

Quel paddle gonflable pour 100 kg ? Si vous pesez jusqu’à 105 kg, recherchez un programme avec un volume d’au moins 175 l pour assurer votre stabilité sur l’eau.

Comment choisir la taille de son paddle ?

Le choix de la longueur dépend aussi de votre taille (taille, poids). La longueur de la pagaie varie entre 9 pieds et 12 pieds. Le choix de la longueur dépend de votre taille et de votre niveau de pagaie. Plus vous êtes petit et léger, plus votre table doit être petite.

Quel paddle pour une personne de 110 kg ?

Bien sûr, vous pouvez pagayer quand vous êtes lourd, mais pas sur un seul programme ! Il est conseillé de prendre une planche relativement épaisse (15 cm d’épaisseur), suffisamment longue (minimum 10’6) et suffisamment large (minimum 82 cm). Si possible, choisissez des pagaies à double peau qui vous donneront plus de rigidité.

Quel paddle pour une personne de 110 kg ?

Bien sûr, vous pouvez pagayer quand vous êtes lourd, mais pas sur un seul programme ! Il est conseillé de prendre une planche relativement épaisse (15 cm d’épaisseur), suffisamment longue (minimum 10’6) et suffisamment large (minimum 82 cm). Si possible, choisissez des pagaies à double peau qui vous donneront plus de rigidité.

Quelle pagaie pour une personne de 100 kg ? Une épaisseur de 10 cm convient aux pagayeurs débutants, dont la taille est inférieure à 85 kg. Pour les personnes de plus de 100 kg, embarquez plutôt sur une pagaie d’une épaisseur de 15 cm.

Quel paddle pour quel poids ?

Pour les gabarits de 90 à 50 kg, le plus léger peut aller à 8’5″, le plus lourd à 10’5″ ou 11′ pieds. La largeur sera également importante. Pour commencer, les cavaliers lourds de 80 kg seront plus à l’aise avec une largeur minimale de 32 ”ou plus.

Comment choisir la taille de son paddle ?

Une largeur comprise entre 76 et 78 cm convient. Pour les riders plus lourds, entre 70 et 80Kg, vous pouvez choisir des SUP de même longueur (10.6′ – 11.6′) mais avec une plus grande largeur. Comptez entre 78 et 81cm pour atteindre un bon niveau de flottabilité.

Quel paddle pour 120 kg ?

Quel paddle gonflable pour 120 kg ? Si vous pesez plus de 125 kg, il vous faudra une planche d’au moins 240 litres. Et si vous pesez plus de 135 kg, vous obtiendrez une grande stabilité sur une table d’au moins 270 litres.

Où faire du paddle board Ville de Québec ?

Où faire du paddle board en Outaouais

  • Parc de la Gatineau, au campus du Lac Philippe, à Sainte-Cécile-de-Masham.
  • Lac des 31 Milles, à Bouchette.
  • Centre d’expédition La Lièvre à Buckingham.
  • Jeu Aventure Carpediem, Gracefield.
  • Éco Odyssée, Labyrinthe aquatique, Wakefiled.

À Lire  Nantes : escalade, squash, fitness, boxe... le nouveau multiplex sportif ouvre en 2023.