Démission : licenciement, indemnités, chômage

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Lorsque vous démissionnez, vous n’avez pas de droit de rétractation tant que votre volonté est claire et sans ambiguïté. Par conséquent, vous devez être sûr de votre choix avant d’écrire votre démission car même si vous changez d’avis au plus vite, il sera trop tard (1) !

Êtes-vous obligé de respecter un délai de préavis après avoir donné votre démission ?

Êtes-vous obligé de respecter un délai de préavis après avoir donné votre démission ?

Vous ne pouvez pas démissionner si et seulement si vous avez informé votre employeur de votre volonté claire et non équivoque de démissionner. Voir l’article : Voyage scolaire : l’assurance individuelle accident est-elle obligatoire ?.

De plus, votre démission n’a pas à être acceptée par votre employeur, elle s’impose à lui (2). Il peut être demandé à tout moment. Cependant, cela ne doit pas être considéré comme offensant. Autrement dit, la démission du salarié ne doit pas nuire à son employeur. Dans ce cas, le travailleur peut être condamné à verser une indemnité en réparation du préjudice subi par l’employeur.

Cependant, vous devez respecter le délai de préavis (3).

Sa durée varie en fonction de l’ancienneté, du statut et du contrat de travail.

Le délai de préavis en cas de démission est déterminé soit :

Vous voulez savoir combien de mises à pied sont prévues dans votre convention collective ?

Votre contrat de travail peut également préciser la durée de votre préavis.

Le délai de préavis prévu par le contrat de travail n’est valable que s’il est inférieur au délai prévu par la convention collective, la convention collective ou les usages. En effet, c’est la durée la plus courte et donc la plus favorable pour le salarié qui est retenue.

Le délai de préavis pour un salarié à temps partiel est le même que pour un salarié à temps plein.

Le préavis commence à courir à compter de la date du préavis de résiliation, c’est-à-dire lorsque vous remettez la lettre de résiliation à votre employeur.

Cependant, vous pouvez demander un report du début du préavis (4) sous une condition. Vraiment, vous avez juste besoin d’obtenir le consentement de votre employeur.

La démission sans préavis ou la réduction du délai de préavis est également possible avec l’autorisation de l’employeur. Toutefois, ce dernier n’est pas obligé d’accepter votre demande.

Vous souhaitez demander à votre employeur de renoncer à votre licenciement ? Faites-le par courrier !

Dans tous les cas, évitez de claquer la porte immédiatement après avoir abandonné !

Si vous ne respectez pas votre préavis, vous pouvez être contraint de verser une indemnité tenant lieu de préavis à votre employeur (5).

En revanche, si vous êtes enceinte, vous n’êtes pas tenu de donner un préavis et vous n’aurez pas à verser d’indemnité de départ à votre employeur. Une salariée dont la grossesse est médicalement constatée peut résilier le contrat de travail sans préavis et sans versement d’indemnité de départ (6).

Comment mettre en place une location saisonnière ?
A voir aussi :
La location saisonnière a le vent en poupe ces dernières années. Vous…

Pouvez-vous toucher des indemnités en cas de démission d’un CDI ?

Pouvez-vous toucher des indemnités en cas de démission d'un CDI ?

Indemnité de rupture  

Lorsque vous quittez votre emploi, vous ne recevez pas d’indemnité de départ. C’est l’une des grandes différences avec un licenciement classique ou une mise à pied.

Mais des indemnités spécifiques (congés payés, préavis, etc.)

En revanche, dans certaines situations, vous pouvez bénéficier d’une indemnité tenant lieu de licenciement.

Si votre employeur vous dispense de préavis, vous êtes dispensé de venir travailler pendant cette période. Dans ce cas, il doit alors vous verser une indemnité tenant lieu de préavis (7).

En revanche, si vous êtes à l’origine de la demande d’exonération, vous ne percevez aucune indemnité. En effet, dans cette situation, l’employeur n’est pas tenu de vous verser une indemnité tenant lieu de licenciement.

L’employeur doit également vous verser une indemnité pour les congés payés, pour les congés accumulés que vous n’avez pas utilisés avant la rupture du contrat de travail.

D’autres sommes d’argent peuvent vous être versées après votre démission, par exemple :

Vous souhaitez plus d’informations sur la participation et l’intéressement ?

Téléchargez notre dossier dédié

Des jeunes femmes du centre d'appel Assu 2000 à Tanger témoignent d'un harcèlement sexuel institutionnalisé
Voir l’article :
Enquête Après l’incarcération en France de Jacques Bouthier, l’ancien patron de la…

Quels sont les documents de fin de contrat remis au salarié à la suite d’une démission ? 

Quels sont les documents de fin de contrat remis au salarié à la suite d'une démission ? 

L’employeur doit vous fournir 4 documents :

plans d’intéressement et d’intéressement, plans d’épargne salariale, état récapitulatif de toutes les sommes épargnées et titres, le cas échéant.

Scooter électrique illégal au Québec
Voir l’article :
Bien que les scooters électriques deviennent de plus en plus populaires, ils…

Peut-on percevoir le chômage après une démission : quels sont vos droits si vous démissionnez de votre travail ?

Peut-on percevoir le chômage après une démission : quels sont vos droits si vous démissionnez de votre travail ?

En général, lorsque vous quittez votre emploi, vous ne pouvez pas nécessairement prétendre immédiatement aux allocations de chômage. En effet, la démission ne constitue pas une perte d’emploi involontaire pouvant être compensée par l’assurance chômage (8).

Cependant, depuis le 1er novembre 2019, la situation a changé. En effet, la réforme de l’assurance chômage a ouvert le droit à l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) aux personnes démissionnaires pour poursuivre un projet de reconversion professionnelle, qui nécessite une formation continue, ou pour poursuivre un projet de création ou de reprise d’emploi.

Cependant, en cas de démission légitime, vous pouvez prétendre aux allocations de chômage.

Sont des cas de démissions légitimes :

Vous voulez savoir comment obtenir des allocations de chômage lorsque vous quittez votre emploi ?

Références : (1) Cass. Soc. 13 juillet 1988, non. 85-45798(2) Cass. Soc. 6 novembre 1997, n. 95-44339(3) Article L1237-1 Code du travail(4) Cass. Soc. 16 décembre 1997, n° 95-42090(5) Cass. Soc 29 janvier 2002, no. 98-44430(6) Article L1225-34 du code du travail(7) Article L1234-5 du code du travail(8) Article L5422-1 du code du travail

Cyberassurance : le paradoxe des TPE et PME
Ceci pourrez vous intéresser :
[DOSSIER] Assurance Internet : pourquoi les TPE-PME sont […]Les cibles croissantes des…

À Lire  Comparateurs, courtiers : comment choisir une assurance professionnelle ?