Dentiste à Caen : pourquoi est-il difficile de prendre rendez-vous ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Dans l’agglomération de Caen (Calvados), il est très difficile de relier le nombre de patients du dentiste au début de 2022. Sinon. Voici pourquoi.

Par Maxence Gorrègues

Publié le 15 mars 22 à 18:42

 » Ils ne prennent plus de nouveaux patients « 

 » Ils ne prennent plus de nouveaux patients « 

Philippe et Alice sont « édentés » comme disent les experts. L’un a pris sa retraite et s’est installé à Caen (Calvados) en 2019 ; un autre, originaire des Bouches-du-Rhône, opère dans la ville du Calvados depuis 2017. Voir l’article : Météo | Le département d’Ille-et-Vilaine classé en vigilance rouge canicule / 2022 / Espace presse / Actualités / Accueil. Comme de nombreux autres habitants de l’agglomération et notamment de Normandie, ils sont confrontés au même problème : trouver un dentiste.

Sur le même sujet :
Définition : qu’est-ce que la claustrophobie ? Définition : c’est quoi la…

Il manque 800 dentistes en Normandie

Il manque 800 dentistes en Normandie

« J’ai demandé à mon fils si son dentiste, qui habite au nord de Caen, m’inclurait dans son espace patient, mais ça ne l’a pas été », regrette Philippe, qui après plusieurs semaines de recherche a finalement réussi à prendre rendez-vous. Cabinet dentaire situé à Épron. Et surprise : « le temps d’attente n’est que de six semaines ». Alice tient un autre cabinet à proximité, à La Bijude, mais « ils n’acceptent plus de nouveaux patients ». Pourquoi y a-t-il une telle inquiétude ?

Plusieurs facteurs semblent expliquer ce décalage en matière de soins dentaires dans la collection de Caen. « Il y a d’abord ce qu’on donne de moins, avoue François Corbeau, président du conseil consultatif des dentistes de Normandie. Dans cette région, on a 41 dentistes pour 100 000 habitants, contre 63 dans tout le pays. La densité s’élève à 51. dans l’association de Caen, toujours en dessous de la moyenne française Il faudrait environ 800 professionnels en Normandie pour atteindre la moyenne nationale.

À Lire  Hôpitaux au Sénégal : Radioscopie d'un grand corps malade

Parmi les raisons qui pourraient expliquer ce désert médical, le commandement pointe le manque de moyens d’entraînement en Normandie. Les jeunes qui passent leur examen de médecine à Caen et choisissent d’étudier l’art dentaire se rendent à Rennes. Certains d’entre eux de Rouen vont à Lille, Paris ou Reims. Et il est aisé de comprendre qu’après cinq ans là-bas, ils ne reviennent pas en Normandie, ou lentement. D’où l’importance de créer des formations à Caen. Il verra le jour en septembre 2022.

Résine et SAP : nos 8 astuces pour les nettoyer facilement
A voir aussi :
Des taches dures de sève et de résine recouvrant votre voiture ?…

Le confinement n’a rien arrangé

Le confinement n’a rien arrangé

Depuis deux ans, quelque chose perturbe la prise en charge des patients : le Covid-19. « Avec un tel conflit, certains de nos collègues ont quitté le travail peu avant prévu, sans compter les deux mois lors de la première fermeture, durant lesquels les cabinets ont dû rester fermés. Ce temps nous a fait prendre un retard important. Seule l’urgence dentaire , « pour les cas les plus difficiles », ont été pris en charge, avec seulement cinq procédures ouvertes dans le Calvados au printemps 2020.

Les personnes qui avaient besoin de soins mineurs pendant le confinement ont dû attendre. Dans certains cas, leur santé bucco-dentaire s’est considérablement détériorée, et « les soins qu’il fallait mettre sur le visage ont augmenté, nécessitant plus de rendez-vous ».

La plupart des habitants et habitants de la Haute-Vienne renoncent aux soins et ont une hygiène bucco-dentaire
Sur le même sujet :
La santé concerne tout le monde. Il est en pleine crise. Mais…

Des listes d’attente de… 100 patients

Des listes d’attente de… 100 patients

Aussi, le coronavirus a imposé de nouvelles règles d’hygiène. Les dentistes sont les seuls professionnels de santé, avec leurs confrères ORL, à travailler avec des patients sans masque. Lorsqu’ils utilisent une brosse à dents, les projections sont nombreuses, facilitant la propagation du Covid-19 dans l’air. « Il faut donc passer beaucoup de temps à désinfecter, et aussi à aérer la chambre, entre 10 et 15 minutes entre chaque patient, toujours pour le moment. Dans son cas, bien qu’il ait allongé ses journées de travail de 45 minutes, il soigne en moyenne 12 patients par jour, contre 15 avant le Covid.

À Lire  Avant que la chaleur de l'été n'arrive, voici ce que vous devez absolument nettoyer

Le délai ne cesse de s’allonger. Présentement, François Corbeau ne réserve pas de rendez-vous avant la fin juillet. « Avec les vacances d’août, nous arriverons bientôt en septembre. « Chez les collègues de l’association, c’est déjà le cas de nombreux professionnels. Les délais sont parfois longs pour les rendez-vous de contrôle, comme la visite d’enfants de six ans. » J’ai pris rendez-vous en août dernier pour ma fille. , et elle verra un dentiste en… mai », assure un père de famille à Épron. « C’est du jamais vu pour moi en 31 ans de travail », confie François Corbeau.

Plusieurs spécialistes disent avoir une liste d’attente allant jusqu’à 100 patients. « Et si, après un décès ou un déménagement dans une autre région, des places se libèrent, nous avons tendance à maintenir la place de nos patients afin de réduire les délais d’attente », précise l’expert du nord de Caen. La mise en place de la formation de près de 50 dentistes par an dans le Calvados semble être un motif d’espoir. Mais il faudra attendre encore quelques années.

Cancer de la peau. 5 conseils pour se protéger du soleil et limiter les risques
Voir l’article :
La semaine de prévention et de sensibilisation au dépistage du cancer de…