Les locataires sont prêts à « se sacrifier » pour le logement.

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ce n’est plus la dernière actualité : trouver un loueur peut parfois être très difficile, surtout dans les grandes métropoles. En effet, dans ces villes de plus de 100 000 habitants, la demande de logements est importante, créant une tension notable sur le marché locatif.

« Faire des sacrifices », une nécessité pour trouver une location ?

88% des locataires (81% hommes et 91% femmes) se disent prêts à « sacrifier l’accès à la location », selon une enquête commanditée par lagenceblue.fr, agence immobilière spécialisée dans la location et la gestion locative. 74% des répondants estiment également qu’il est « très difficile » d’accéder à un contrat de location à la fois d’un appartement et d’une maison. De plus, 19% d’entre eux déclarent que trouver une location est « moyennement difficile ». Enfin, les 7% restants qualifient cette tâche de « très facile ». Ainsi, selon cette étude, il n’est pas facile d’obtenir un bail pour plus de neuf locataires sur dix.

Ces « victimes » sont souvent financières. En effet, certains locataires sont prêts à payer des loyers faramineux. Voir l’article : Vie courante. Assurance-chômage, changement de nom ou casques de moto… Ce qui change de…. Les chiffres donnés dans l’enquête sont évidents :

Sur le même sujet :
Le Conseil d’administration de l’Union Financière de France Banque (ISIN FR0000034548 /…

Certains locataires sont prêts à changer de secteur pour se loger, à mentir… voire à séduire

Par ailleurs, 62% des sondés se disent « prêts à changer de département ou de région » pour trouver une location adaptée à leurs besoins (73% d’hommes et 51% de femmes). Il est important de comprendre que pour une famille, vivre en centre-ville peut être très complexe. « A Paris, un trois-pièces coûte 1. Voir l’article : Vos droits UFC Que choisir : assurez-vous votre vélo ou votre moto ?.500 ou 1.600 euros par mois, ce qui veut dire qu’il faut gagner 5.000 euros par mois pour deux, ce qui n’est pas accordé à la plupart des Français », souligne Antoine Marc, président de lagenceblue.fr.

À Lire  Comment financer un investissement locatif sans apport personnel ? | SeLoger immobilier

Mais ces « victimes » ne sont pas toujours de nature monétaire. Il s’avère que 29% des locataires (37% hommes ; 19% femmes) peuvent mentir sur leurs revenus pour obtenir un bien locatif. Plus surprenant encore, 51% d’entre eux (56% d’hommes ; 42% de femmes) se disent même prêts à « séduire le propriétaire ».

Sur le même sujet :
Publié le 26 janvier 2023 à 7h00 Mis à jour le 26…

Crise du logement et tensions du marché locatif

Ces difficultés pour les locataires ou candidats locataires résultent de la crise du logement qui affecte actuellement le marché locatif français. Et ce phénomène est encore plus prononcé dans les grandes villes. « Pas étonnant. Il ne faut pas oublier que le marché locatif est concentré dans les villes de plus de 100 000 habitants. Ceci pourrez vous intéresser : Écouteurs, assurances, comportements dangereux… la police multiplie les contrôles de trottinettes à Nice. Ce sont souvent des zones tendues où il est difficile de trouver un logement car il y a une forte concurrence entre les locataires et les propriétaires sont exigeants vis-à-vis du locataire. de plus en plus d’assurances et de garanties », explique le président de lagenceblue.fr.

En dehors des grandes villes, le problème est d’une tout autre nature. Dans certaines régions, comme le sud de la France, ce n’est pas forcément un manque de ressources, mais une offre. Le marché est orienté vers les locations de vacances ; certains appartements ne sont loués que jusqu’en juin avant d’être loués à des tarifs plus élevés aux touristes. « On parle beaucoup du problème que crée Airbnb à Paris, mais moins du phénomène des logements qui doivent être vacants en été pour être disponibles à la location en haute saison », note Antoine Mark.

À Lire  Assurance habitation : des coûts bientôt réduits pour des centaines de milliers d'employeurs parisiens

Enfin, la pression sur les épaules des locataires se traduit par un autre élément : 57% d’entre eux avouent ne pas être en bons termes avec leur bailleur, au point que le député Mickaël Nogal a récemment proposé une loi pour apaiser les relations locataires-bailleurs.

&#xD ;

Économisez jusqu’à 40 % sur l’assurance habitation & # xD ;

Sur le même sujet :
Les cyclistes doivent désormais également prendre des précautions pour éviter le vol…