Deux jours pour repenser notre alimentation et s’adapter au changement climatique

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Nées à Montpellier en 2019, les conférences territoriales de la transition agro-écologique et de l’alimentation durable se sont tenues cette année à Nantes les 12 et 13 septembre. 800 personnes réunies pour l’occasion à la Cité des Congrès : élus et représentants territoriaux, représentants de la société civile et du monde économique, experts du domaine agricole et agroalimentaire, porteurs de projets… Au cœur de leurs échanges : la prise en compte du changement climatique et de l’urgence sociale de la transition alimentaire.

Mobiliser, accélérer

Mobiliser, accélérer

« Nous sommes très impliqués localement sur ces questions, nous sommes fiers d’être la ville qui accueille pour la deuxième fois ces rencontres à portée nationale », a confirmé la présidente de Nantes Métropole Johanna Rolland avant l’ouverture. Les territoires ont multiplié les initiatives qui ont posé des jalons bien précis pour cette transition : préservation des terres agricoles, soutien aux pratiques agricoles bénéfiques, intégration de produits bio et locaux dans la restauration collective, création d’espaces comestibles en ville. Lire aussi : Dans le monde de la cuisine « ce n’est plus forcément le produit qui compte mais le point de vue du chef »… Face à la crise climatique et à l’augmentation des l’insécurité alimentaire, il faut encore accélérer celle-ci pour agir plus vigoureusement et offrir aux habitants une alimentation locale, durable et accessible. »

L’enjeu de ce rendez-vous était de mobiliser tous les acteurs publics et privés qui travaillent et innovent au quotidien, expliquent les organisateurs de l’événement : Nantes Métropole, Montpellier Méditerranée, Terres en ville, Ademe, Fonction publique régionale centrale (CNFPT). ), Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) Pays de la Loire, Chaire Unesco Alimentation Mondiale et Voyage à Nantes.

Conseils santé - Nutrition : comment manger sainement, surtout quand on a peu de moyens ?
A voir aussi :
RFI – infos, infos, infos en direct – Radio France Internationale© 2022…

Conférences, visites et expériences gastronomiques

Conférences, visites et expériences gastronomiques

Le programme d’appui à l’appel à contribution, qui a reçu plus de 180 propositions, était riche. Il mêlait conférences et tables rondes, expositions et ateliers participatifs sur le gaspillage alimentaire, l’agriculture de quartier, l’agriculture urbaine de quartier, l’approvisionnement local des cantines, l’adaptation de l’agriculture aux enjeux climatiques, etc., ainsi que plusieurs salons de discussion et même quelques expériences gastronomiques ! Organisé en trois séquences principales, il a permis à la fois d’apprendre, de découvrir ce qui se fait ailleurs à travers des expérimentations concrètes menées partout en France, mais aussi de proposer des solutions pour l’avenir. « La façon dont nous mangeons et dont nous nous organisons pour cela affecte la société dans laquelle nous vivons, rappellent les organisateurs. Manger nous affecte tous. »

À Lire  Cuisine rustique : 12 types, 12 idées chics à télécharger

Manger sainement coûtait plus cher pendant la pandémie de coronavirus
Lire aussi :
Une étude menée par des chercheurs de la Friedman School of Nutrition…

« Transition alimentaire : il y a urgence ! »

« Transition alimentaire : il y a urgence ! »

Pour ouvrir ces conférences le lundi 12 septembre, les organisateurs ont invité Patrick Caron, géographe au Cirad, ancien président du groupe d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition du Comité de la sécurité alimentaire mondiale de l’ONU, et la sociologue Pauline Scherer. . Ensemble, ils replacent les enjeux agricoles et alimentaires dans le contexte actuel : « L’urgence climatique est liée à une urgence sociale rendue visible et renforcée par la pandémie de Covid ou la crise en Ukraine. Les inégalités alimentaires reflètent et renforcent d’autres inégalités sociales (en termes de richesse, de santé, de genre, etc.). Il est donc important de repenser les pratiques de production, de transformation, de distribution et de consommation pour prendre en compte le changement climatique, mais aussi la préservation de la biodiversité, les attentes des citoyens en matière d’alimentation saine, durable et accessible à tous, la création et le partage des richesses, et la développement d’emplois valorisants et porteurs de sens. . »

A l’issue de la rencontre, l’association Nantes Métropole, Montpellier Méditerranée Métropole et Terres en Villes, rejointes par de nombreuses collectivités locales (Ville de Mouans-Sartoux, Ville de Strasbourg et EuroMétropole, Grand Châtellerault, Brest Métropole, Rennes, etc.. ) a adopté un texte qui interpelle le pays et l’Europe autour de quatre priorités : lutter contre l’insécurité alimentaire des citoyens et des producteurs les plus vulnérables, protéger et reconquérir les terres agricoles, en faire un pilier de la souveraineté foncière et de la résilience alimentaire. affirmer l’alimentation comme un service public et un bien commun, notamment dans le cadre de la restauration scolaire. Les signataires, qui s’engagent à développer des politiques locales qui « contribuent à changer notre modèle de production, de commercialisation et de distribution pour une meilleure conservation de la biodiversité, des paysages et des ressources naturelles, ainsi qu’à protéger la santé des personnes et l’environnement » – exigent des ressources de l’Etat qui répondent aux enjeux et le rôle des territoires est une juste reconnaissance pour expérimenter et initier des solutions au plus près du terrain.

À Lire  3 astuces pour relooker sa cuisine à moindre coût

Retrouvez l’intégralité de la Déclaration de Nantes au format PDF.

Plus d’informations sur le site de la Conférence Transition Agroécologique et Alimentation Durable.

Les 25 et 26 septembre, la fête paysanne à Doulon

Manger des noix : amélioration de la santé et réduction du risque de maladie cardiaque
A voir aussi :
Une nouvelle étude suggère que les personnes qui mangent des noix ont…