Diversification Legal Cannabis Boom Spark Vocations for Farmers

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

sam 9 juillet 2022 à 11 h 05 • AFP

« La durée de vie de vos produits est fantastique ! » s’enthousiasme Jean-Marie Moëllo au milieu de son terrain baigné de soleil. Depuis deux ans, l’ancien camionneur breton cultive du cannabidiol, ou CBD, un « cannabis light » et consommation légale qui explose en France.

Ce milieu de travail ne lui a pas toujours été familier : Jean-Marie Moëllo, 36 ans, transporte des poids lourds depuis sept ans, avant d’entamer en parallèle une formation professionnelle sur ses chantiers. Le bitume, « ça sent pas pareil », sourit le trentenaire.

C’est lorsqu’il l’a rencontrée sur un post Facebook en 2018 qu’il a pensé à changer de métier. Après un parcours du combattant, convaincre une banque ou comprendre la législation en vigueur, M. Moëllo a rejoint le petit mais grandissant club des néocultivateurs CBD.

« Ce marché attire tellement de monde qu’il faut y être le plus tôt possible », remarque-t-il parmi ses plantes.

« Mon objectif est de récolter 50 kilos de fleurs en octobre, pour gagner 50 000 euros », explique le nouvel agriculteur, qui arrêtera de conduire des poids lourds à la fin du mois.

Selon le syndicat du cannabis, le nombre de producteurs est passé de seulement 50 en 2018 à environ 600 aujourd’hui. Et parmi eux, « 30 à 40 % sont de nouveaux agriculteurs », explique Aurélien Delecroix, le président du syndicat. « Il y a encore beaucoup d’amateurs de cannabis en France, on ne s’en cache pas : pouvoir cultiver du cannabis légalement a suscité pas mal de vocations », poursuit M. Delecroix.

Parce que c’est la même plante : le chanvre. La principale différence entre le cannabis récréatif et le CBD, cannabis dit « bien-être » ou « cannabis light », est la teneur en tétrahydrocannabinol (THC), la molécule aux effets psychoactifs. La limite à ne pas dépasser en France est de 0,3% de THC.

« Les aspects réglementaires et juridiques ont freiné l’évolution du nombre de producteurs. Il faut bien comprendre que jusqu’en novembre 2020, les producteurs s’exposent à une sanction pour trafic de drogue », explique Aurélien Delecroix.

« Le CBD a de beaux jours devant lui »

« Le CBD a de beaux jours devant lui »

Le point de basculement, a-t-il dit, a été « l’affaire Kanavape », une cigarette électronique avec une huile contenant du CBD, qui avait valu une peine de prison avec sursis à ses créateurs. Voir l’article : Les acheteurs sont de plus en plus soucieux du bien-être des voyageurs d’affaires.

L’affaire va jusqu’à la Cour de justice européenne, qui a statué en novembre 2020 : le CBD ne peut être considéré comme un stupéfiant, qui n’a « aucun effet psychotrope ni effet nocif sur la santé humaine ».

À Lire  Centre gastronomique et de bien-être en bord de Gardon

La France, obligée de respecter le principe de libre circulation des biens et des services, ne peut donc interdire leur commerce.

« L’affaire Kanavape nous a enlevé et nous a redonné de l’espoir », explique Jean-Marie Moëllo qui déplore toutefois des « zones grises » au niveau de la législation CBD. En décembre, la vente de fleurs a été interdite par le gouvernement avant d’être réautorisée par le Conseil d’État.

« C’est dur de se projeter », dénonce le néo-agriculteur. « Je fais comme je viens, mais si un jour la législation devient trop contraignante, je reviendrai aux poids lourds, donc je me sens plus ‘sans stress' », poursuit-il.

« En ce moment, je suis dans mon bon état d’esprit et je suis content de faire du bien aux gens », confie M. Moëllo, qui cite parmi ses clients un homme qui n’a plus de migraine ophtalmique depuis qu’il consomme son CBD ou une femme qui souffre moins de son arthrose. « Je ne suis pas médecin, mais il fait le boulot ! proclame-t-il fièrement.

S’il reste prudent d’attendre de voir l’évolution de la législation, Jean-Marie Moëllo est plein d’espoir : « Quand on regarde la situation économique actuelle, quand on regarde le nombre de maladies dont souffrent les gens, je peux dire que le CBD a de beaux jours. .. devant.

© Tous droits réservés – Contacter Terre-net

Chewing-gum au CBD : pourquoi et comment en prendre ?
A voir aussi :
Depuis sa légalisation en France en début d’année, le CBD ou cannabidiol…

Qui fixe le prix du blé ?

Qui fixe le prix du blé ?

Le prix des céréales en France dépend de moins en moins du seul marché français. Le développement du commerce mondial et la spécialisation des zones de production ont une forte influence sur la formation du prix des céréales dans notre pays.

Pourquoi le prix des céréales augmente-t-il ? En 2022, l’évolution des prix sur le marché des céréales reflète la guerre en Ukraine et un paysage géopolitique agité. Le prix des céréales donne l’alarme : la faim dans le monde et la révolution ne pourraient qu’aggraver les problèmes causés par la guerre en Ukraine.

Pourquoi le prix du blé augmente Russie ?

D’environ 150 € la tonne il y a quatre ans, nous sommes passés à 270 € début 2022. Mais avec l’invasion russe, les prix ont bousculé les cours. Désormais, ils dépassent les 400 €. En cause : la Russie est le premier exportateur mondial (et le troisième producteur mondial), l’Ukraine le cinquième.

Pourquoi le blé est cher ?

Le prix du grain est passé de 280 à plus de 400 euros la tonne, et ne cesse de croître. En cause : l’invasion de l’Ukraine par la Russie et le blocus de la mer Noire.

Pourquoi le prix du blé monte ?

D’une part, les rendements en Amérique du Nord ont été assez faibles en 2021, même si c’est l’une des principales régions exportatrices – les États-Unis ont représenté près de 10% des flux enregistrés en 2020. D’autre part, la demande augmente sous la pression d’une démographie mondiale croissante.

À Lire  Analyse du rapport sur le marché du cannabis, partage, revenus, prévisions de croissance pour 2030 - Androidfun.com

La 8ème édition du salon "Bio et Bien-être" revient à Moissac
A voir aussi :
essentiel Il faut parfois pouvoir se reposer et prendre soin de soi…

Quel est le prix 1 hectare de terre agricole ?

Quel est le prix 1 hectare de terre agricole ?

De 530 € à 66 230 € par hectare de terre agricole.

Comment calculer le prix à l’hectare ? Les prix moyens sont souvent exprimés en hectares. Pour calculer le prix au m2 de terrain, il suffit de prendre le prix à l’hectare puis de diviser par 10 000 (1 hectare = 10 000 m2).

Quel est le prix de 1 hectare ?

Les prix des terrains non bâtis et des prairies ouvertes sont passés de 1,3 % à 6 080 euros l’hectare avec une hausse de 5,5 % à 7 690 euros l’hectare en zone agricole et une baisse de 1 % en zone agricole. selon le groupe Safer.

Quel est le prix du m2 de terrain agricole 2020 ?

Le coût d’un mètre carré de propriété agricole était alors d’environ 0,3 euro, mais la valeur des terres agricoles a doublé au cours des 20 dernières années, avec des prix atteignant 1,5 million d’euros. Si le terrain agricole est vendu en location, le prix à l’hectare est inférieur à 4500 €.

Le temps, une valeur essentielle pour le bien-être au travail ?
A voir aussi :
(ETX Daily Up) – Le bien-être est au centre des préoccupations concernant…

Pourquoi le prix du blé augmente 2022 ?

Pourquoi le prix du blé augmente 2022 ?

Cette augmentation est principalement due à la guerre en Ukraine. L’Ukraine et la Russie étaient d’importants exportateurs de céréales. La guerre a également provoqué le prix des engrais, de l’énergie et du carburant pour les tracteurs.

Quel est le prix de la tonne de céréales ?

Pourquoi le prix du blé a augmenté ?

D’une part, les rendements en Amérique du Nord ont été assez faibles en 2021, même si c’est l’une des principales régions exportatrices – les États-Unis ont représenté près de 10% des flux enregistrés en 2020. D’autre part, la demande augmente sous la pression d’une démographie mondiale croissante.

Pourquoi le prix du blé baisse ?

La raison : « la destruction de la demande internationale, notamment par l’industrie de l’alimentation animale, que l’on a déjà vue en raison des prix élevés, notamment dans les pays en développement », explique l’expert. .

Quels sont les cours du blé aujourd’hui ?

marché agricole du grain

  • Blé tendre La Pallice Livré. moulin. 11€ / t. …
  • Grain tendre Rouen Rendu. moulin. 12€ / t. …
  • Blé dur La Pallice Livré. 5€ / t. 465 € / t.
  • Rendu rouennais de colza. 27€ / t. 691 € / t.
  • Colza Moselle Fob. 7€ / t. 691 € / t.
  • Mais Rhin Fob. 10€ / t. 288 € / t.
  • Maïs Bordeaux Fob. 10€ / t. …
  • Orge brassicole Creil Fob. Sébastien, 11,5 % max.

Le dilemme du marché CBD : rentabilité vs. insécurité juridique
Lire aussi :
Malgré les réticences du législateur à pérenniser la légalité du cannabidiol, le…