Douze arguments pro-homéopathiques réfutés par la science, Dr Edzard Ernst

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Malgré la suppression de l’homéopathie, un récent sondage publié par L’Express montre que 83% des Français sont toujours favorables à l’utilisation de ces granules. Pour 33% d’entre eux, leurs bienfaits seraient même « scientifiquement prouvés ». L’arrêt progressif de leur soutien dans votre pays avait provoqué un certain nombre de plaintes de la part de leurs partisans.

Un phénomène similaire se produit actuellement en Allemagne : le ministre de la Santé, Karl Lauterbach, a fait savoir qu’il souhaitait considérer l’homéopathie comme un avantage pour les caisses d’assurance maladie légales, car elle « n’a pas sa place dans une politique de santé fondée sur la science », a-t-il déclaré. « Il est grand temps! » s’exclamèrent rapidement un nombre croissant de sceptiques, qui attendaient cette décision depuis longtemps à cause des preuves contre l’homéopathie. « Aucun pays du monde occidental ne se permet encore une telle irrationalité que le nôtre en matière de réglementation de l’homéopathie », a commenté le Dr Nikil Mukerji, chef du Conseil scientifique de la Société des sceptiques allemands, à cette nouvelle.

Comme en France, les partisans allemands de l’homéopathie s’en plaignent amèrement. Là aussi, les arguments sont aussi nombreux que discutables. Leurs justifications sont en fait universelles et, à y regarder de plus près, elles ne sont pas vraiment convaincantes.

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

1) « Les données sur l’homéopathie ne sont pas aussi négatives que le pensent ses détracteurs »

Il existe en fait de nombreuses études positives sur l’homéopathie. Ce n’est pas surprenant. Tout d’abord, purement statistiquement, de l’env. Les 500 études disponibles aujourd’hui fournissent env. A voir aussi : Étude : Comment les motards protègent-ils leurs motos ?. 25 un résultat positif. Deuxièmement, ce nombre est encore plus important si l’on considère que la plupart des études sont de mauvaise qualité méthodologique et ont été réalisées par des passionnés d’homéopathie avec un biais correspondant. Mais si nous basons notre évaluation sur l’ensemble des études les plus solides, le résultat global n’est pas positif. C’est pourquoi tous les organismes indépendants ont conclu à l’inefficacité de l’homéopathie.

Voir l’article :
La timidité touche 15 à 20% de la population en France. Il…

2) « Au moins, l’homéopathie est sans risque »

Étant donné que les remèdes homéopathiques sont généralement très dilués, il est logique de supposer qu’ils ne provoquent pas d’effets secondaires. Cependant, cet argument ignore le fait que ce n’est pas le remède lui-même, mais l’homéopathe qui peut présenter un risque. Par exemple, il est bien établi que de nombreux homéopathes déconseillent la vaccination, qui peut sans aucun doute être nocive.

L'assurance habitation grimpe à cause du mauvais temps
Sur le même sujet :
Les aléas de la météo pèsent sur les tarifs de l’assurance habitationLes…

3) « L’homéopathie a fait ses preuves »

Il est vrai que l’homéopathie a survécu pendant plus de deux cents ans. Il est également vrai qu’il est encore utilisé aujourd’hui par des millions de personnes. Les enthousiastes pensent que c’est une preuve suffisante de son efficacité. Ils oublient que de nombreuses thérapies ont survécu pendant des siècles pour se révéler inutiles. Pensez juste au saignement.

Sur le même sujet :
Il faut être prudent dans le choix de l’aide financière. RDL’assurance-vie a…

4) « L’industrie pharmaceutique veut que l’homéopathie disparaisse »

Ses défenseurs prétendent que l’homéopathie est si efficace que l’industrie pharmaceutique ferait tout bonnement faillite si cela était connu de tous. Cela peut sembler plausible à certains, mais on oublie que les produits homéopathiques ne tombent pas du ciel et qu’ils sont produits par des fabricants pharmaceutiques, comme Boiron en France.

La plaque d'immatriculation pourrait devenir obligatoire pour les trottinettes électriques
Sur le même sujet :
Aujourd’hui, les rues de France accueillent de plus en plus d’appareils motorisés…

5) « L’homéopathie peut faire économiser beaucoup d’argent »

Il est vrai que les médicaments homéopathiques sont en moyenne nettement moins chers que les médicaments conventionnels. Cependant, il convient de rappeler que le prix n’est pas le seul facteur déterminant. Il n’est jamais possible d’obtenir une réduction des coûts de santé en recourant à des thérapies inefficaces. Au contraire, des études allemandes montrent que le recours à l’homéopathie augmente même les dépenses totales de santé.

À Lire  Opération de prévention après un nouvel accident de scooter à Chaumont - JHM

6) « Les dépenses liées à l’homéopathie sont insignifiantes »

Il est vrai que les quelques millions que nous dépensons pour l’homéopathie sont une somme insignifiante par rapport aux milliards que nous dépensons pour le système de santé. Pourtant, ces quelques millions permettent de rémunérer des centaines d’infirmiers. Et puis, ce n’est pas une question d’argent, mais de principe : soit on prend au sérieux la médecine factuelle, soit on ne la prend pas.

7) « Les médicaments conventionnels ne sont pas tous efficaces »

En fait, il y a aussi beaucoup de choses qui ne sont pas bien prouvées en médecine conventionnelle. Alors pourquoi insister sur des preuves solides en homéopathie ? La réponse est simple : dans tous les domaines, nous travaillons intensément pour améliorer la médecine. Dès qu’un déficit significatif est identifié, des investigations sont menées pour créer une base fiable. Des mesures appropriées sont alors prises. C’est précisément ce qui est plus que nécessaire pour l’homéopathie.

8) « L’homéopathie ne se laisse pas enfermer dans la camisole de force d’une étude clinique »

Cet argument est aussi populaire que faux. Aujourd’hui, il existe environ 500 études cliniques sur l’homéopathie, et les partisans de cette orientation thérapeutique citent avec beaucoup d’enthousiasme celles qui se sont avérées positives.

9) « L’homéopathie est holistique »

C’est peut-être vrai ou non, mais l’homéopathie n’a pas le monopole de la globalité. Toute bonne médecine est holistique, et pour être holistique, nous n’avons pas besoin de granulés inefficaces.

10) « L’homéopathie complète la médecine conventionnelle »

Cet argument est en totale opposition avec les intentions du fondateur de l’homéopathie, Samuel Hahnemann, qui traitait de « traître » quiconque combinait sa méthode de guérison avec la médecine conventionnelle. De plus, une méthode complémentaire doit également prouver son efficacité, ce que l’homéopathie ne peut pas faire.

11) « En Suisse, ça marche aussi »

Il est vrai qu’en Suisse, l’homéopathie a été intégrée aux soins de base après un référendum. Cependant, il est rapporté dans ce pays que les conséquences de cette décision ne sont pas positives. Il n’apportait aucun avantage visible et n’entraînait que des coûts très importants.

12) « Moi, ma grand-mère ou mon poisson rouge, ça nous a aidés »

Le dernier argument est aussi le plus difficile à réfuter. Les partisans de l’homéopathie mettent régulièrement en avant leurs bonnes expériences avec cette forme de traitement et estiment qu’elles en sont la preuve suffisante. Cependant, ils oublient que toute amélioration symptomatique est le résultat de plusieurs facteurs. Pensez à des choses comme l’effet placebo ou le fait que la plupart des maladies s’améliorent d’elles-mêmes. Une étude britannique montre que le soulagement des symptômes ne dépend pas des remèdes homéopathiques, mais d’une consultation empathique avec l’homéopathe.

En fin de compte, il s’avère que les arguments en faveur de l’homéopathie ne sont guère plus que des erreurs logiques. Ce sont les idées d’amateurs d’homéopathie qui semblent incapables de faire face à la réalité. Pour ceux d’entre nous qui sommes des réalistes capables d’analyse critique, l’homéopathie devrait désormais être une matière confinée à l’histoire de la médecine.

Edzard Ernst, professeur émérite, Université d’Exeter, Royaume-Uni.

Opinions

Est-ce qu’un ostéopathe peut guérir ?

Maux de tête ou migraines, troubles circulatoires tels qu’un mauvais retour veineux, des hémorroïdes, un œdème des membres inférieurs ou encore un syndrome des « jambes sans repos » peuvent être atténués par un traitement ostéopathique.

Quels sont les avantages d’un ostéopathe ? L’ostéopathie peut également réduire certaines douleurs, soulager des troubles fonctionnels ou mécaniques et ralentir l’évolution de certaines pathologies. Cette thérapie complémentaire s’avère également être un excellent facteur préventif permettant d’éviter les médicaments.

Quand ressentez-vous les bienfaits d’une séance d’ostéopathie ? Généralement, après 5 jours, les effets positifs de la séance se font sentir. Il faut ensuite environ 3 semaines au corps pour s’adapter aux nouveaux changements.

Quelle maladie traite un ostéopathe ? Dorsalgie, lombalgie, Lumbago, Névralgie intercostale, tendinite (tendinite du milieu de la fesse, tendinite du milieu, tendinite du quadriceps, tendinite du coude, tendinite d’Achille, â¦), douleur de l’épaule, douleur cervicale, périostite, aponévrose plantaire, encombrement des dents, Bit tunnel, syndrome. ..

Est-ce que l’ostéopathie est efficace ?

Selon les conclusions des chercheurs, l’ostéopathie est « plus efficace » que d’autres approches (comme la prise d’un placebo, l’absence de traitement ou d’autres formes de médecines complémentaires par exemple) pour réduire la douleur et améliorer physiquement les patients, notamment pour les lombalgies et.. .

À Lire  Supprimer un logement sur Airbnb : règles à suivre

Pourquoi les médecins n’aiment pas l’ostéopathie ? Si le médecin indique totalement courageusement l’ostéopathie, il se trompe ! Il est en fait totalement contre-indiqué de manipuler structurellement (« crack ») la zone touchée. Cela peut provoquer le cisaillement du disque intervertébral déjà endommagé.

Pourquoi l’ostéopathe masse le ventre ?

Enfin, l’ostéopathe s’examine pour apprécier les rétractions tissulaires et tenter de les relâcher manuellement. De cette façon, il peut, entre autres, aider à libérer le glissement entre les organes abdominaux et ainsi favoriser leur libre circulation.

Quels sont les symptômes après une séance d’ostéopathie ? Fatigue, digestion et troubles de l’humeur On se sent parfois fatigué après une séance d’ostéopathie. Se sentir fatigué est un signe de transformation corporelle. Parfois, d’autres effets tels que des difficultés de concentration, des sautes d’humeur ou des étourdissements peuvent survenir.

Pourquoi boire de l’eau après l’ostéopathie ? Pendant deux ou trois jours après la séance, assurez-vous de boire suffisamment d’eau. « Cela va aider l’organisme à évacuer les toxines », ajoute Caroline Zumbihl. Mais aussi limiter la sensation d’inconfort et de fatigue que vous pourriez ressentir après la séance. Boire régulièrement, en quantité suffisante.

Est-il bon d’aller souvent chez l’ostéopathe ?

Il n’est pas nécessaire de consulter de trop près. Il est recommandé de laisser au moins 2 à 3 semaines entre chaque visite chez votre ostéopathe, car l’organisme a besoin de temps pour assimiler les nouvelles informations induites pendant le traitement.

.

Est-ce que l’ostéopathe masse ?

Contrairement aux idées reçues, l’ostéopathe ne masse pas, il utilise d’autres techniques (manipulations articulaires, viscérales ou crâniennes, pressions, étirements…). La kinésithérapie est remboursée par l’assurance selon la prescription du médecin.

Est-ce que l’ostéopathie fait des massages ?

Si vous avez déjà consulté un ostéopathe, vous vous êtes peut-être demandé quelle est la différence avec un massage et si les deux sont vraiment compatibles. Bonne nouvelle : s’ils diffèrent par leurs techniques et leurs finalités, massage et ostéopathie s’avèrent tout à fait complémentaires.

Est-ce qu’un massage ostéopathe? Contrairement aux idées reçues, l’ostéopathe ne masse pas, il utilise d’autres techniques (manipulations articulaires, viscérales ou crâniennes, pressions, étirements…). La kinésithérapie est remboursée par l’assurance selon la prescription du médecin.

Quelle est la différence entre un kinésithérapeute et un ostéopathe ? Le kiné pour rééduquer une zone précise et l’ostéo pour une vision globale du corps et un rééquilibrage.

Comment se passe une séance d’ostéopathie ?

La séance d’ostéopathie dure en moyenne 45 minutes à 1 heure. Le médecin propose généralement entre 1 et 3 séances selon votre état. Si plusieurs séances sont recommandées par le praticien, elles sont généralement espacées de 2 à 3 semaines.

Est-ce qu’on se déshabille chez l’ostéopathe ? On se déshabille chez l’ostéopathe ? Lors d’une séance d’ostéopathie, votre ostéopathe peut vous demander de mettre vos sous-vêtements. Mais rassurez-vous, il ne vous demandera pas de vous déshabiller. Le but est de vous mettre à l’aise.

Pourquoi les médecins n’aiment pas l’ostéopathie ?

Si le médecin indique totalement courageusement l’ostéopathie, il se trompe ! Il est en fait totalement contre-indiqué de manipuler structurellement (« crack ») la zone touchée. Cela peut provoquer le cisaillement du disque intervertébral déjà endommagé.

Un ostéopathe est-il un médecin ? Un ostéopathe peut être un médecin, un professionnel de santé ayant suivi une formation dans un secteur paramédical ou un professionnel non sanitaire titulaire d’un diplôme agréé par le ministère de la santé.

Comment savoir s’il existe un bon ostéopathe ? Un bon ostéopathe prend toujours le temps d’étudier minutieusement votre parcours (vos antécédents médicaux, chirurgicaux, traumatiques, les étapes de votre vie) puis vous examine de la tête aux pieds (visuellement et au toucher les différentes zones de votre corps).

Pourquoi l’ostéopathe touche la tête ?

Cette thérapie très douce vise à évaluer et à améliorer le fonctionnement du système crânio-sacré. Celui-ci comprend le crâne et toute la colonne vertébrale jusqu’au sacrum (l’un des os du bassin), ainsi que les organes et les structures anatomiques qu’ils contiennent.

Pourquoi boire de l’eau après une séance d’ostéopathie ? Restez hydraté Pendant deux ou trois jours après votre séance, assurez-vous de boire suffisamment d’eau. « Cela va aider l’organisme à évacuer les toxines », ajoute Caroline Zumbihl. Mais aussi limiter la sensation d’inconfort et de fatigue que vous pourriez ressentir après la séance.

Pourquoi les médecins n’aiment pas l’ostéopathie ? Si le médecin indique totalement courageusement l’ostéopathie, il se trompe ! Il est en fait totalement contre-indiqué de manipuler structurellement (« crack ») la zone touchée. Cela peut provoquer le cisaillement du disque intervertébral déjà endommagé.

Comment l’ostéopathie traite-t-elle le stress ? Face à la gestion du stress et à l’apaisement de ses maux, le travail de l’ostéopathe consiste à réguler de façon naturelle le système neurovégétatif (VSN) du patient en le rééquilibrant. En fait, c’est ce système qui est à l’origine des symptômes liés au stress dans la plupart des cas.