Emmanuel Macron et les médecins libéraux, une relation entre…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Pris au milieu d’une crise dans les hôpitaux publics et d’une grève des médecins de la ville, le chef du gouvernement cherche à manifester, alors qu’une frange croissante de la population peine à se faire aider.

Il était le seul de sa famille à refuser d’emprunter ce que ses grands-parents appelaient « la voie royale ». Médecine? « J’ai adoré le pays, ma seule expérience », écrit Emmanuel Macron dans son livre Révolution (XO, 2016). Le fils d’un neurologue hospitalier et médecin conseil a une carrière perturbée de pédiatre, le frère d’un néphrologue et radiologue, le gendre d’un psychiatre hospitalier mais aussi le petit-fils d’un médecin généraliste et d’un ophtalmologiste, le président de le pays est cultivé. entouré de professionnels de santé. Ce pedigree familial montre que le président de la République connaît les codes, les entraves, les joies et les embûches d’un des arts les plus populaires de France, prolongé par le pouvoir.

Et encore. Depuis des mois, entre la triple épidémie (grippe, Covid-19 et bronchiolite) et la surcharge des services d’urgence hospitaliers, le divorce entre les médecins et l’Elysée se répand dans les journaux et les journaux télévisés. Le médecin de la ville n’est pas bon. C’est tellement grave qu’il est en grève. L’interruption inhabituelle, du 26 décembre 2022 au 8 janvier, des activités de ces médecins, qui se consacraient hier aux secrets de famille, fait trembler, paniquer l’aîné. « Il n’y a pas d’excuse pour une grève, surtout en cette période de fêtes », a fulminé la présidente Elisabeth Borne le 3 janvier sur franceinfo. « Toute grève qui prend la santé d’un prisonnier français, je la condamnerai », a confirmé, jeudi, le ministre de la Santé, François Braun, un médecin urgentiste qui, lorsqu’il a crié, a mis un « emplâtre » sur sa blouse au temps. alors qu’il était encore à son travail. Quelques heures plus tard, plusieurs milliers de médecins-chefs ont défilé à Paris, sous les fenêtres du ministère de la Santé.

À Lire  Réduire l'empreinte carbone des produits chimiques grâce à l'analyse du cycle de vie ?

Emmanuel Macron veut-il aujourd’hui renforcer les relations avec les médecins indépendants ou « mettre tout le monde d’accord », comme il l’a explosé, en Chine, depuis l’Elysée, lors de la traditionnelle « galette républicaine » ? C’est un secret. Le chef de l’Etat devait apporter « ses voeux au monde de la santé » vendredi à Corbeil-Essonnes (Essonne) au service de l’enfance du Centre Hospitalier Sud Ile-de-France. Le plan inédit visant à « arrêter le cours » a été rejeté dans des « annonces extrêmes », assure l’Elysée, sans dévoiler l’état d’esprit du président du Monde face aux assaillants. Ses mesures, nous assure-t-on, n’affecteront pas les travaux en cours du Conseil national de refondation dédiés à la santé, car elles seront le produit d’une « maïeutique éternelle » qui « naît d’échanges sur fond de mouvement et d’interaction avec tous les partenaires ». à des niveaux différents et différents ».

Il vous reste 69,2% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce que quelqu’un (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment puis-je arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera lié à ce compte.

À Lire  Les meilleurs conseils pour combattre la chaleur

Non. Vous pouvez vous connecter à votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est quelqu’un ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

Votre inscription ne vous permet pas de lire cet article

Pour plus d’informations, veuillez contacter notre service commercial.