Entente avec l’organisme M361 – PRÈS DE 1 200 000 $ POUR DES PROJETS FAVORISANT L’APPRENTISSAGE DE SAINES HABITUDES ALIMENTAIRES DURABLES

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

, /CNW Telbec/ – En vertu de l’entente entre le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et l’organisme M361, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région Centre -du-Québec, M. André Lamontagne, annonce un financement de 1 199 688 $ pour 146 projets dans 16 régions du Québec. Celles-ci visent à sensibiliser les jeunes Québécois et leur famille à la diversité alimentaire locale et aux réalités du secteur de l’alimentation biologique.

Visites de fermes, apprentissage de la cuisine, découverte de la filière bio et ateliers pratiques sur la culture des plantes ne sont que quelques exemples de projets permettant de vulgariser la biodiversité alimentaire auprès des petits et des grands, des centres de la petite enfance (CPE) jusqu’au secondaire. École. Une liste des projets favoris de l’organisation M361 est jointe.

La prospérité et la durabilité du secteur de l’alimentation biologique dépendent non seulement des désirs des consommateurs, mais aussi de l’évolution des comportements d’achat des citoyens. Afin de les amener à reconnaître, sélectionner et préparer des aliments répondant aux critères d’une alimentation saine et durable, ils doivent acquérir différentes compétences. Pour cette raison, l’organisme M361 a lancé un appel à projets intitulé Faire découvrir aux jeunes le monde de l’alimentation biologique, qui s’est terminé le 6 mai dernier. L’objectif est que les consommateurs d’aujourd’hui et de demain deviennent des acteurs du changement et des citoyens critiques qui contribuent au développement d’une agriculture durable.

En marge de cet appel à projets, Vifa Magazine, une plateforme web pour les parents et aussi une initiative de M361 en partenariat avec le Gouvernement du Québec, présente la toute nouvelle version du Guide Mangez Local au fil des saisons. Vous pouvez consulter ce guide gratuitement en le téléchargeant ici. Cet outil vise à inciter les familles à choisir des aliments d’ici tout au long de l’année en leur facilitant la vie grâce à une variété d’idées recettes, de trucs, d’astuces et d’informations alimentaires.

Le financement du partenariat avec M361 provient des fonds alloués au MAPAQ dans le cadre de la politique gouvernementale de prévention santé.

« Notre partenariat avec M361 nous permet d’impliquer toutes les générations dans nos objectifs d’alimentation saine. Plus tôt nous commencerons à éduquer les jeunes sur les relations saines avec tous les types d’aliments dont nous avons besoin, plus nous éduquerons les citoyens de demain qui sont prêts à relever les défis auxquels ils sont confrontés. Nous voulons des jeunes et des familles sensibilisés à une alimentation saine, régionale et respectueuse de l’environnement et qui deviennent des acteurs de changement. Cette annonce réalise vraiment ce souhait. »

M. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région de Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« Alors qu’une grande majorité de jeunes Québécois ont peu d’occasions d’avoir un contact direct avec le monde agricole, les initiatives soutenues leur permettront de mieux comprendre l’origine de leur alimentation, leurs modes de production et de transformation, ainsi que le cheminement qu’ils ont parcouru pour comprendre le terrain. à l’assiette. Il est important de réintroduire ces notions et d’outiller petits et grands pour devenir des consommateurs responsables et contribuer au développement d’un système alimentaire durable. »

M. Frédéric Therrien, directeur de l’initiative 100° et directeur adjoint chez M361

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) | LinkedIn

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) – YouTube

CHERCHER ET TROUVER MA NOURRITUREOrganisme : CPE Vallée des loupiotsVille : Val-d’OrRégion : Abitibi-Témiscamingue

Le projet Cherche et trouve ma nourriture se déroulera en quatre volets : contact avec les animaux, entretien d’un potager, aliments culturels et ateliers de transformation alimentaire.

Il existe de petits producteurs et transformateurs dans la région, dont une laiterie artisanale qui fabrique elle-même son lait, son fromage, ses yaourts et ses glaces. Les amis du CPE peuvent ainsi découvrir sur place les merveilleuses vaches Jersey qui sont à l’origine de toute cette bonne chère et déguster les produits.

De retour au CPE, les enfants ont la possibilité de fabriquer leur propre crème glacée et de participer à un va-et-vient pour trouver des réponses à toutes leurs questions.

Une autre activité permet aux enfants de découvrir le processus de mouture de la farine après la récolte du blé cultivé dans la région. Vous convertirez les céréales en farine et les cuisinerez ensuite en un plat typique algonquin : le banik.

Comme le blé est un aliment de base des peuples autochtones, les enfants s’aventurent sur un site culturel qui représente la vie de leurs ancêtres. Vous visiterez un tipi, ferez l’expérience de la cuisson au feu et une brève introduction à la culture algonquine avec l’aide d’un guide et d’une exposition.

Au cours de l’année, une collaboration s’établit également avec un jardinier expérimenté, qui expliquera aux enfants les bases de l’arrosage, de l’alimentation de la terre, des plantes et des insectes bienveillants. Avec ces connaissances, les tout-petits peuvent continuer à bien prendre soin de leur potager d’herbes et de baies. Une fois la production terminée, elle est récoltée et transformée. Au programme, la préparation du pesto et de la confiture maison, suivie d’ateliers de dégustation.

À Lire  10 règles pour manger sainement toute une vie

DE LA FERME À MON ASSIETTEOrganisme : CPE La Baleine BricoleuseVille : Trois-PistolesRégion : Bas-Saint-LaurentNom du directeur : Laurie Vaillancourt

Le projet du CPE La Baleine Bricoleuse a pour but de donner vie à des activités qui stimulent les cinq sens des enfants. Ces activités sont proposées aux enfants issus du milieu familial ainsi qu’à ceux de l’établissement.

Plusieurs ateliers sont au programme :

Certaines visites pourront également être réinvesties dans des ateliers de cuisine réalisés avec la cuisine communautaire Croc-Ensemble, qui sera partenaire de ce projet.

De plus, tous ces ateliers permettront de tenir un journal avec les enfants pour consigner le détail des découvertes faites.

DE L’ÉCOLE AU JARDINOrganisme : École primaire Sir-Rodolphe-ForgetVille : Baie-Saint-PaulRégion : Capitale-NationaleNom du directeur : Jean-Sébastien Gagnon

Le Potager de Baie-Saint-Paul est à la fois un jardin communautaire et un laboratoire de recherche vivant géré par l’Université Laval.

Le projet « De l’école au potager », fruit d’un partenariat entre Le Potager et l’école primaire Baie-Saint-Paul, propose donc un programme d’activités hebdomadaires tout au long de l’année scolaire 2022-2023. Le programme s’articule autour de thématiques mensuelles sur les grands enjeux de l’éducation à l’environnement et de la saine alimentation.

Le projet s’inscrira dans la continuité des démarches entamées tout au long de 2021-2022. Les élèves de trois classes et leurs professeurs étaient accompagnés d’experts du monde bioalimentaire pour planter des semis, observer les insectes et oiseaux apparentés du jardin et construire des hôtels à insectes. Ils ont également été invités à investir Le Potager comme lieu de rencontre lors de la Fête des semences et de la Fête des récoltes, des activités offertes à toute la communauté.

La programmation pour 2022-2023 sera plus étendue. Elle prévoit plus d’activités en salle de classe et de potager (huit classes supplémentaires en bénéficieront, portant le total à onze classes actives), ainsi que plus de voyages chez les producteurs de Charlevoix et d’activités de transformation culinaire.

Cette programmation améliorée est le préalable à un projet plus vaste : le lancement d’une cafétéria scolaire pédagogique. Dans la phase 1 de ce projet, en cours de déploiement, l’école pose des bases solides pour un changement plus durable des habitudes de consommation des élèves et de leurs familles.

PAS À PAS EN ALIMENTATION BIOOrganisme : CPE Le FarfadetVille : MontmagnyRégion : Chaudière-AppalachesNom de la directrice : Sandra Ouellet

Le projet CPE comporte deux volets principaux :

DÉCOUVREZ LES FERMES DE CHEZ VOUSOrganisme/Ville : Municipalité de Sacré-CoeurRégion : Côte-Nord Nom de la direction : Jeannot Lepage

Le camp de jour communautaire Sacré-Coeur propose de rencontrer des producteurs de la région et de visiter leur ferme. Sacré-Cœur vit principalement de l’agriculture et de la forêt, mais ces deux domaines sont encore largement méconnus des jeunes. L’été 2022 permet ainsi la visite de :

Toutes les visites sont suivies d’ateliers culinaires utilisant les produits locaux des fermes visitées. Une nutritionniste et une experte en récupération alimentaire donneront également des conférences divertissantes.

LE PROJET DE JARDIN DE L’ACADÉMIE KNOWLTONOrganisme : École primaire Knowlton AcademyVille : Lac-BromeRégion : EstrieNom principal : Renalee Gore

Le projet de l’école primaire de Knowlton rejoindra 250 élèves de 4 à 13 ans. Bien que l’école soit située dans une région agricole des Cantons-de-l’Est, plusieurs jeunes de la région connaissent peu les étapes de la production alimentaire ni même les métiers liés à la production et à la transformation des aliments.

Le projet de jardinage de l’Académie Knowlton propose donc que les élèves soient exposés aux producteurs tout au long de l’année scolaire par le biais de visites de fermes locales. Ces excursions sont accompagnées d’activités complémentaires de cuisine et d’éveil nutritionnel. Des activités culinaires sont proposées par des chefs locaux qui mettent les élèves en action et leur enseignent des techniques de cuisine à base d’ingrédients locaux apportés lors de voyages à la ferme en fonction de la disponibilité des produits de saison.

DE LA CULTURE À NOTRE ASSIETTE!Organisme/Ville : Municipalité de Lac-des-ÉcorcesRégion : LaurentidesNom de la direction : Linda Fortier

La région des Hautes-Laurentides n’offre pas un large éventail de cours, obligeant de nombreux adolescents à déménager dans une autre région pour poursuivre leurs études. Le projet s’adresse à une clientèle jeune et vise à développer ses compétences culinaires avant de s’installer en appartement. C’est une situation vécue par plusieurs, dont une chef à la retraite qui est prête à donner un coup de main et à partager ses connaissances avec cette clientèle et à lui offrir son soutien. Une excellente façon de rester actif tout en interagissant avec les jeunes de votre communauté.

Le projet « De la culture à notre assiette » est donc ouvert à tous les lycéens (12 à 17 ans). Il se déroule de mi-juillet à mi-août, avec deux animations culinaires et/ou visites de fermes, jardins ou producteurs par semaine. Le programme comprend également quelques activités offertes au printemps pour utiliser les érablières et faire bouillir l’eau de travail et la sève d’érable.

À Lire  Cuisine : comment gagner de la place ?

Les ateliers culinaires sont offerts à la Salle de l’Âge d’Or à Lac-des-Écorces. C’est aussi une belle occasion de faire de l’activité une expérience intergénérationnelle et de favoriser le contact entre les aînés et les jeunes. Les seniors ont tant à partager et les jeunes ont tant à apprendre !

ATELIER DÉCOUVERTE EN TECHNOLOGIE ALIMENTAIRE AGRICOLE Organisme : Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ) Ville : Saint-Hyacinthe Région : Montérégie Nom de la directrice : Aicha Issa

L’institut propose que, tout au long de l’automne et de l’hiver, les élèves des écoles secondaires de Saint-Hyacinthe soient invités à découvrir toutes ces stations (des champs, serres, plantes fourragères ou étables du campus de Saint-Hyacinthe aux usines agroalimentaires du ITAQ). ). Ces visites sont suivies d’ateliers pratiques pour expérimenter le cycle de production et de transformation (ex. : semis, récolte, soin des animaux, utilisation d’équipement) et pour voir le produit de consommation (ex. : jus de baies, lait au chocolat, produits de boulangerie) à fabriquer c’est de voir rapprocher les jeunes du monde de l’alimentation biologique au Québec. Une belle occasion d’initier les jeunes de la région aux métiers agricoles.

L’ITAQ est une institution de niveau collégial offrant des diplômes collégiaux en économie et technologie des entreprises agricoles (GTEA), technologie de la production animale (TPA), technologie des machines agricoles (TGA), production horticole agroenvironnementale (TPHA), paysage et commercialisation de l’horticulture ornementale (PCHO ) et Génie des Procédés et Qualité Alimentaire (TPQA). Les étudiants de l’ITAQ sont formés à toutes les phases de production et de transformation des produits québécois, de la fourche à la fourchette.

MON ASSIETTE GOÛTE LA DIVERSITÉ ALIMENTAIREOrganisme : Le Centre ToussaintVille : MontréalRégion : MontréalNom de la direction : Sly Toussaint

Le projet du Centre Toussaint permet à des adolescents vivant en milieu urbain défavorisé de sortir de leur zone de confort et de découvrir d’autres milieux qui les mettent en contact direct avec la biodiversité québécoise.

À travers ce projet, les jeunes se voient offrir diverses opportunités d’élargir leurs horizons et de sortir un peu de la ville, ce qu’ils n’ont souvent pas l’occasion de faire.

Les adolescents sont emmenés sur le terrain à la rencontre de producteurs agricoles, d’amateurs de biodiversité et de personnes qui ont choisi d’assurer la sécurité alimentaire et la protection de leur communauté tout en prenant soin de leur environnement pour garantir un avenir meilleur à la relève. Les adolescents sont également initiés à la préparation de plats culinaires inspirés de leurs activités.

Ce projet vise à offrir aux jeunes des expériences uniques et à les amener à jouer un rôle important dans la transformation des aliments avec lesquels ils seront en contact. Cela leur permettra également de prendre conscience et de se responsabiliser sur les enjeux de sécurité alimentaire, de respect de l’environnement et de développement durable.

De plus, ces expériences enrichissantes doivent laisser des souvenirs agréables qui leur permettent d’être plus responsables et diversifiés dans leur propre consommation.

DE LA FERME À MON ASSIETTE!Organisme : CPE L’île des enfantsVille : GatineauRégion : OutaouaisNom de la direction : Lucie Brochu

Le projet « De la ferme à mon assiette » veut donner aux enfants, notamment ceux issus de milieux défavorisés, la possibilité de rechercher l’origine des aliments, d’ouvrir leurs horizons gustatifs et, si possible, d’inciter leurs parents à prendre des décisions alimentaires conscientes en les aidant à vous inviter à participer à nos nombreuses découvertes.

Les parents sont toujours les bienvenus au CPE; Votre engagement est le bienvenu, grand ou petit. Augmenter le nombre de sorties prévues dans le cadre de ce projet facilitera la participation des parents puisqu’ils auront plusieurs occasions tout au long de l’année d’accompagner leur enfant lors d’une sortie.

Petits et grands découvrent ainsi le monde de l’alimentation à travers des activités qui leur permettent de devenir des mangeurs citoyens, conscients de l’importance de choix alimentaires sains, bio et solidaires. En utilisant les trousses d’apprentissage À la Soupe! et Du potager à la table ! En plus des ressources pédagogiques sur l’éducation nutritionnelle pour le développement de notre programme d’activités, le CPE offrira une gamme d’activités qui permettront aux enfants de développer leur curiosité pour la saine alimentation, l’agriculture locale et l’environnement.

De plus, à travers des activités et des expériences concrètes facilement intégrables au programme éducatif « Accueillir la petite enfance » et au référentiel Gazelle et Potiron, les enfants seront transportés dans le monde de l’alimentation, apprendront de manière ludique et prendront conscience de la place qu’ils occupent dans votre région.

L’approche ludique basée sur la recherche active deviendra certainement un moteur de changement durable pour de nombreux enfants, ainsi que pour les adultes qui les entourent.

SOURCE Cabinet du ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation

Pour plus d’information : Alexandra Houde, Attachée de presse, Cabinet du ministre délégué à l’Agriculture, aux Pêcheries et à l’Alimentation, tél : 418 380-2525