Épargner en temps de crise, conseil n° 3 : financer les études de vos enfants

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Dès qu’un couple, âgé entre 40 et 50 ans, doit faire face au coût des études supérieures d’un ou plusieurs enfants, le budget a souvent du mal à suivre. La note devient même très élevée pour les formations dispensées dans des établissements privés en France et à l’étranger, sans compter les frais de logement. Afin de se préparer à cette échéance financière qu’il faut prévoir au mieux, différentes stratégies d’investissement existent. Le timing le plus confortable est d’épargner régulièrement dès la naissance de l’enfant, en augmentant l’effort dès l’âge de 10 ans.

Contrairement aux idées reçues, l’idéal n’est pas forcément d’ouvrir le livret A au nom de l’enfant, avec cet horizon d’investissement à moyen et long terme. « A un placement sûr idéal pour une épargne de précaution, il vaut mieux privilégier d’emblée les actifs risqués qui peuvent générer de la performance sur cette longue période. Tout en prenant soin de sécuriser l’argent au fur et à mesure

Cet article est réservé aux abonnés. Pour en savoir plus, profitez de nos offres à partir de 1€

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous recevez le dépôt d’un cookie d’analyse de la part de Google.

À Lire  Nouveau leader au conseil d'administration du Centre de formation en assurance