Épidémie de grippe à grande échelle en France, mais pas à l’extérieur…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Si la circulation des virus grippaux ralentit pendant les vacances scolaires, les cas de grippe continuent d’emboliser les services de réanimation.

Épidémie « précoce », « de grande ampleur », « probablement plus meurtrière que les années précédentes »… Chez les spécialistes, le nombre de qualifications qui décrivent la vague de grippe qui touche actuellement la France se multiplie.

Si les premiers cas ont été découverts fin octobre 2022 en Bretagne, la circulation du virus s’est rapidement accélérée, faisant entrer toutes les régions françaises en phase épidémique début décembre, alors que la grippe apparaît le plus souvent en janvier. Les indicateurs sont désormais particulièrement élevés en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, selon le Bulletin de santé publique (SPF) publié mercredi 4 janvier.

Les données recueillies par l’agence sanitaire, auprès des cabinets médicaux, des médecins SOS et des services d’urgence, témoignent toutes, jusqu’à fin 2022, d’une explosion du traitement des syndromes grippaux, c’est-à-dire d’une température élevée au-dessus de 39°C. , d’apparition brutale, accompagnée de douleurs musculaires et de difficultés respiratoires. Depuis le 1er janvier, la circulation du virus de la grippe semble ralentir, avec une baisse de 26 % de l’incidence, ainsi qu’une baisse de 20 points du taux de positivité en médecine ambulatoire, « mais un retour s’observe après la rentrée. « , indique le bulletin. Par ailleurs, l’activité en médecine urbaine pour les affections grippales est restée à un niveau élevé chez les personnes de plus de 65 ans.

Ces symptômes ne sont pas spécifiques au virus de la grippe, qui provoque la grippe, et chez l’adulte peuvent également être causés par les rhinovirus, le virus respiratoire syncytial – notamment responsable de bronchiolites chez les nourrissons – ou encore le SARS-CoV-2, dont la neuvième vague est en déclin. depuis mi-décembre 2022 .

À Lire  BBC 100 Women 2022 : Qui est sur la liste cette année ? - BBC Nouvelles Afrique

« Une situation classique en hiver »

« On ne peut pas exclure qu’une partie des cas soient effectivement des cas de Covid-19, mais il s’agit probablement encore d’un phénomène mineur, assure Sibylle Bernard-Stoecklin du service des maladies infectieuses du SPF. Voir l’article : Jus de citron et 8 autres astuces pour rafraîchir vos cheveux naturels. Les données virales [obtenues à partir de tests] en ville et à l’hôpital nous ont permis de comprendre que nos indicateurs aux urgences et chez les SOS-médecins sont toujours bien corrélés avec la circulation du virus de la grippe. »

Par ailleurs, une enquête menée par le SPF auprès des services d’urgence entre novembre 2021 et mars 2022 montre que les deux tiers des établissements testent systématiquement les syndromes grippaux, soit par test rapide de type antigène, soit par test PCR dont le résultat est donné avant la sortie du patient. Un moyen fiable d’assurer la contamination par le virus de la grippe.

Il vous reste 69,34% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

Cliquez sur  »  » et assurez-vous d’être la seule personne à regarder Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

À Lire  Gale norvégienne, 16 milliards de dollars de dons, asile de fous... l'actualité médicale

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera lié à ce compte.

non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

Votre abonnement ne vous permet pas de lire cet article

Pour plus d’informations, veuillez contacter notre service commercial.

Sur le même sujet :
Après Bordeaux, les services d’urgence des CHU de Rennes, Toulouse et Grenoble…