Estorik obtient un financement de Bpifrance pour digitaliser les concessions

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Créée il y a un peu plus d’un an, Estorik a récemment effectué un voyage de levée de fonds avec Bpifrance. L’entreprise se positionne sur le créneau de la digitalisation des concessionnaires et a ainsi reçu une subvention de 100 000 euros.

David Descottes, fondateur d’Estorik.

Après des mois d’attente, David Descottes était ravi. Le fondateur d’une société d’édition de solutions numériques pour les distributeurs automobiles, Estorik, a récemment reçu une bourse d’un montant de 100 000 euros de la part de Bpifrance, a-t-il révélé, vendredi 10 juin 2022, dans le Journal de Automotive.

Des ressources sont les bienvenues pour donner plus d’ambition à ce plan défini aux origines du projet que nous vous présentions dans notre chronique il y a tout juste un an. « Cette enveloppe nous permettra de financer des recrutements dans les domaines de la technologie, de la gestion de projets et des ventes, explique David Descottes.

Storics se compose toujours de trois branches. Il y a E-ditor pour diffuser des solutions marketing, E-Advisor pour diagnostiquer la maturité des concessionnaires et enfin E-Creator qui conduit des projets digitaux pour le compte de distributeurs qui manquent de compétences en interne. La priorité sera donnée au cours des prochains mois au démarrage de ces activités.

A travers sa division E-ditor, Storik propose des modules CMS pour la gestion de sites web sur-mesure, la gestion de leads, l’exploitation de bases de données clients et l’automatisation de campagnes marketing. « Il n’est plus admis que les unités de commercialisation des groupes de distribution ne soient pas rentables », soutient David Descottes.

À Lire  Cryptomonnaies : Le fonds actions à trois flèches inquiète le marché

Convaincre 20 groupes en voie de transformation digitale

Convaincre 20 groupes en voie de transformation digitale

A ce jour, les sociétés concurrentes MotorK et autres Izmocars ont signé un trio de contrats avec des groupes de distribution, dont un de la région parisienne et deux de l’Est de la France. Ceci pourrez vous intéresser : Renvoyer une assiette avec un C majuscule. Mission aux périmètres d’intervention larges, mais qui touche globalement tous les métiers de la concession à la location courte durée.

A fin juin 2022, le chiffre d’affaires semestriel de Storik devrait atteindre 250 000 euros. Le fondateur table sur un total de 700 000 euros d’ici la fin de l’année. Une projection rendue compliquée par une révision à la baisse des sommes investies par Volkswagen dans la tournée nationale, I.D. Tour. « Nous sommes toujours visés par la concession et nous ne pouvons qu’être heureux », a-t-il commenté.

Lire aussi : MotorK négocie l’acquisition du belge Carflow

Pour défendre un statut de partenaire solide et durable, David Descottes met en place des groupes de niveau 20 à saisir. Il estime que ceux classés au-delà du top 10 appellent plus d’attention, « car ils ont besoin d’être guidés pour poursuivre leur croissance à l’aide d’appareils numériques ».

C'est une histoire intéressante... de la banque
Lire aussi :
Inventé en Chine, qui avait le savoir-faire de l’imprimerie, le premier billet…