Etude : Les Français font-ils confiance aux vendeurs de voitures d’occasion ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les doutes lors de l’achat d’une voiture d’occasion sont normaux. Origine, conservation, histoire… Mais les Français sont-ils particulièrement méfiants vis-à-vis de leurs voisins ?

Lors de l’achat d’une voiture d’occasion, que ce soit auprès d’un vendeur professionnel ou d’un particulier, tout le monde peut avoir des doutes. La voiture a-t-elle été correctement entretenue ? Les défauts apparaissent-ils rapidement ? Soyez prudent bien sûr. Mais les Français sont-ils généralement plus prudents que les acheteurs des autres pays européens ? Pour le savoir exactement, le spécialiste du rapport historique CarVertical a mené une étude. 4 500 personnes ont été interrogées sur leur confiance lors de l’achat d’une voiture d’occasion.

Les pays de l’Est en manque de confiance

Vous voulez éviter les pannes de seconde main ? Alors pourquoi ne pas jeter un coup d’œil à l’une des marques les plus fiables au monde ? De plus, Lexus, la division luxe et spécialiste de l’hybride de Toyota, est au goût du jour. A voir aussi : Ford va baisser le prix de ses voitures électriques. https://t.co/Q6Hq7K8n5C

– AutoPlus (@AutoPlusMag) 9 août 2022

Pour présenter les résultats de cette étude, CarVertical a créé un indice de confiance. Un indice de 100 correspond à un niveau de confiance moyen. La Bulgarie a l’indice le plus bas parmi les pays examinés avec 79,5. Par ailleurs, les pays d’Europe de l’Est ne font généralement pas beaucoup confiance aux vendeurs de voitures d’occasion : la Hongrie fait à peine mieux à 80,5, et on note aussi la Lituanie à 81,6 et l’Estonie à 88. Une règle qui a cependant ses exceptions, comme celle de la République tchèque République les pays les plus confiants avec un indice de 109,7.

À Lire  Amine Kessassi, 18 ans, sur tous les fronts pour les Quartiers Nord

Selon CarVertical, la méfiance relative des pays d’Europe de l’Est à l’égard des vendeurs de voitures d’occasion est liée à la prévalence de voitures aux antécédents mouvementés dans ces pays.

En France, la confiance est plutôt moyenne avec un indice de 102. C’est bien moins que chez nos voisins comme l’Allemagne (109,4) et surtout le Royaume-Uni (122,2). Une anomalie britannique, qui explique CarVertical par la relative séparation du marché des voitures d’occasion du reste de l’Europe, impose la conduite à droite. Les Britanniques sont donc moins sensibles aux voitures de provenance douteuse.

A lire aussi : – Réveil à moins de 40€ : ça marche ou pas ? – Pourquoi achetez-vous votre voiture en août ? Les remises explosent ! – Vol de plaques : ce qu’il faut savoir sur ce fléau

Ceci pourrez vous intéresser :
03.06.2022 à 11h14 • Mis à jour le 03.06.2022 à 11h14 •…

Les jeunes sont les plus méfiants !

Alors que le marché de l’occasion se porte mieux que le marché du neuf, les clients semblent délaisser les modèles de moins d’un an. https://t.co/9GyGN27wDI

– AutoPlus (@AutoPlusMag) 8 août 2022

Heureusement en France il existe un outil gratuit et officiel pour vérifier l’historique de toute voiture que vous souhaitez acquérir. Demandez au vendeur le rapport HistoVec : Ce site gouvernemental répertorie les changements de propriétaire, les contrôles techniques consécutifs et le kilométrage à chaque contrôle. Un bon moyen de s’assurer que le compteur n’a pas été trafiqué. Évidemment ce système a ses limites lorsque l’on recherche une voiture importée : soyez donc vigilant.

À Lire  Canicule juillet 2022 : Alerte pour lundi, carte météo pour dimanche et début...

A l’issue de cette étude, CarVertical a également décidé de ventiler les résultats par tranche d’âge. Les jeunes acheteurs (25-34 ans) sont généralement les plus méfiants, avec moins de 18% de confiance envers les vendeurs d’occasion. En comparaison, 30,3% des 35-44 ans font confiance à ces vendeurs.

Moto GP de France : pluie annoncée ?
A voir aussi :
Une nouvelle fois, le Grand Prix de France Moto GP est menacé…