Expulsés vendredi, une centaine de migrants dorment toujours dans les rues Jules Guesde de Toulouse.

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

l’essentiel

La centaine de jeunes migrants expulsés de la pension de famille des Tourelles vivent depuis vendredi dans les ruelles de Jules Guesde. Ils sont soutenus par de nombreux collectifs. La préfecture indique avoir refusé de passer l’entretien proposé.

«  Je suis venu étudier et apprendre un métier. On m’a dit que la France était le pays des droits de l’homme, mais qu’on s’était mis en l’air, qu’on s’était battus et qu’on était mis à la rue quand on n’avait Mamadi, qui dit avoir 17 ans dans quelques jours, déchante. Arrivé à Toulouse il y a un mois après un voyage difficile depuis la Guinée Conakry, il fait partie de la centaine de jeunes migrants expulsés de l’ancienne pension de famille Les Tourelles Vendredi.

La préfecture a fait exécuter une décision du tribunal administratif du 3 mai ordonnant l’expulsion du squat à la demande du Centre municipal d’action sociale et de son président, Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse.

« Ils veulent pouvoir travailler ! »

« Ils veulent pouvoir travailler ! »

A lire aussi :

Avis Hello bank (2022) : lisez nos conseils avant d'ouvrir un compte
A voir aussi :
Pour activer votre carte bancaire, retirez dans les distributeurs automatiques en France…

« Il y a eu une prise en charge pour les mineurs qui se sont signalés »

« Il y a eu une prise en charge pour les mineurs qui se sont signalés »

Squat évacué à Toulouse : «  C’est une bonne nouvelle pour la République  », déclare le maire Jean-Luc Moudenc Sur le même sujet : Emprunts, surendettement : une source de stress pour les ménages.

A voir aussi :
En remportant l’Elitloppet du sulky Étonnant dimanche à Solvalla (Suède), la carrière…

À Lire  CREDIT AGRICOLE SA : Résultats du 2ème trimestre et du 1er semestre 2022 - Résultat : +18,1% ; activité dynamique, capitalisation renforcée