Face aux canicules, comment rafraîchir son logement sans opter pour la climatisation

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Une nouvelle vague de chaleur frappe la France. Pour vous en prémunir, la meilleure solution est bien sûr une isolation efficace de votre bien. Mais il existe aussi des petites astuces pour limiter la hausse de température dans l’appartement.

Une nouvelle vague de chaleur balaie la France. La canicule qui frappe le pays ce mardi « est la deuxième canicule en moins d’un mois et ne sera probablement pas la dernière cet été », explique François Gemenne, spécialiste du changement climatique et maître de conférences en science politique, sur BFMTV.

Pour accompagner ces épisodes, il existe des astuces et de vraies solutions pour rafraîchir son logement sans avoir recours à la climatisation.

Les astuces pour rafraîchir son logement

Le premier réflexe à avoir est d’empêcher la chaleur d’entrer dans l’appartement. Il est donc recommandé de fermer fenêtres et volets et de tirer les rideaux aux heures les plus chaudes. Lire aussi : Moustique tigre – Comment se protéger d’un moustique tigre ? | Nouvelle agence régionale de santé Aquitaine. Dès que le mercure s’est un peu calmé, en fin de journée, pensez à rouvrir l’air pour apporter un peu de fraîcheur. Il existe également des films anti-chaleur que vous pouvez coller sur les vitres.

Une autre astuce consiste à jouer avec l’humidité. Il est conseillé, par exemple, d’arroser la terrasse ou le balcon pour rafraîchir l’atmosphère. Comme pour son logement, prévoir une vadrouille humide sur le sol ou dans les combles. En raison de l’effet d’évaporation, l’humidité absorbe une partie de la chaleur. Dans la même idée, faire sécher des vêtements ou suspendre des draps mouillés aux fenêtres peut être une bonne chose.

Installer des plantes dans la maison ou sur le balcon apporte un peu de fraîcheur. Ils libèrent de la vapeur d’eau par effet d’évaporation. Devant la fenêtre, ils peuvent également fournir un peu d’ombre.

Les gains de chaleur internes doivent également être limités. En effet, les appareils électroménagers en mode veille augmentent la température dans l’appartement. Il est conseillé d’éteindre ceux qui ne sont pas utilisés et ainsi fournir une chaleur inutile. En même temps, essayez de ne pas utiliser ceux qui génèrent beaucoup de chaleur, comme un four. Enfin, il peut être judicieux de remplacer vos ampoules par des LED. Certaines ampoules, telles que les lampes halogènes, génèrent de la chaleur.

Une dernière astuce simple, le ventilateur. Si cela ne vous garde pas au frais, le simple fait de sentir l’air agité peut vous aider. En plaçant de la glace ou un chiffon humide devant, il peut même rafraîchir légèrement la pièce. Selon la même idée, la circulation de l’air est nécessaire en ouvrant des fenêtres situées sur deux façades opposées ou sur plusieurs niveaux, si possible.

La "Puff", cigarette électronique jetable, de plus en plus populaire chez les...
Voir l’article :
La puff, cette cigarette électronique jetable, gagne peu à peu les sorties…

Isoler son logement

Isoler son logement

Cependant, face à ces canicules de plus en plus nombreuses, il peut devenir intéressant d’isoler efficacement son logement. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a publié en 2013 un guide dont une version allégée en 2022 intitulée « Comment garder sa maison au frais en été ? » A l’intérieur, il est d’abord recommandé de créer une ombre aux ouvertures en installant des volets ou des stores extérieurs. « Si de telles solutions ne sont pas possibles, pensez aux stores intérieurs. Moins efficaces qu’une protection externe, elles permettent de réduire légèrement l’inconfort d’un échauffement ».

L’Ademe recommande bien sûr d’isoler l’extérieur des murs et d’isoler la toiture. Il vous rappelle que le toit peut être responsable de 25 à 30 % des déperditions de chaleur, et les murs de 20 à 25 %. Les fenêtres de toit (comme les vasistas) sont également une source de gains de chaleur importants.

Enfin, l’Ademe vous rappelle que les plantes peuvent venir à votre rescousse. « Les plantes à feuilles caduques fournissent une ombre agréable en été, mais ne bloquent pas le soleil en hiver. » Différentes solutions existent pour en profiter. « On peut planter un arbre isolé devant une baie vitrée, orientée sud ou ouest, créer une pergola pour couvrir la terrasse, un treillis au-dessus d’une fenêtre orientée sud, un rideau de vigne le long du porche : leur ombre filtre le soleil, installez une haie pour bloquer les rayons du soleil venant de l’ouest et apporter de l’ombre.tout en permettant la circulation de l’air, elle limitera la surface en brique de la terrasse, elle réfléchira moins le soleil, utilisez des plantes sèches pour apporter de l’ombre : rideaux de roseaux, de brande ou de bambou. .. « 

Neuf conseils pour éviter les piqûres de moustiques… • macommune.info
Lire aussi :
Le soleil, la chaleur… les points positifs en été feraient presque oublier…

Y penser dès la conception

Y penser dès la conception

Bien sûr, la vraie solution pour avoir une maison fraîche sans installer de climatisation est de penser à la chaleur pendant la phase de construction. Tout d’abord, vous devez tenir compte de la topographie. « S’installer en pente où l’air circule naturellement est plus bénéfique qu’en fond de bassin », rappelle l’Ademe. Si le terrain est en pente, il est également possible de profiter de la fraîcheur relative du sol en été pour réduire les fluctuations de température dans certaines pièces en créant une structure semi-enterrée.

Ensuite, il est important de prendre soin de la conception du bâtiment. L’orientation est un facteur important. « L’idéal, c’est une maison avec la façade principale, la plus vitrée, orientée plein sud », précise l’Ademe, et opter pour un aménagement continu. Il est bon de privilégier le respect des traditions de construction.

Le dosage est nécessaire pour les surfaces en verre. De quoi apporter une lumière agréable, mais éviter les surchauffes en été et les déperditions hivernales. Pour cela, l’Ademe recommande de choisir des baies vitrées ou de grandes baies vitrées au sud-est. Prévoir des ouvertures plus modestes à l’est, éclairées par le soleil du matin. A l’ouest, pour éclairer sans surchauffer, privilégiez les petites fenêtres ou les dispositifs d’éclairage indirect. Pour les vérandas ou les serres, il faudra mettre une couverture efficace et une bonne isolation entre le porche et la maison.

Il peut également être important d’installer un écran solaire qui laisse passer la lumière. « L’ouverture au sud est assez facile à protéger. Un auvent ou store de largeur modeste suffit à ombrager la baie vitrée en contrebas en été, note l’Ademe. « Pour le trou à l’ouest, la protection est plus difficile. L’après-midi et le soir, les rayons du soleil sont plus faibles et frappent durement les façades ouest aux heures les plus chaudes de la journée. Pour ombrager une telle ouverture, il faut soit un auvent beaucoup plus large, soit un rideau ou vis-à-vis de la fenêtre.’

Il est également possible d’apporter de l’air de l’extérieur par un puits climatique. « Un canal souterrain, enterré à environ 2 m de profondeur, introduit de l’air renouvelé dans la maison. Il se rafraîchit en traversant le sol, qui est plus frais que l’air extérieur. Ce système fait baisser la température interne de quelques degrés », précise l’Ademe, mais conseille d’être prudent. Il faut faire appel à un spécialiste qui prendra en compte la longueur du puits, son diamètre, sa profondeur, l’hygiène, …

Enfin, vous devez choisir les bons matériaux. « L’inertie thermique d’un bâtiment est sa capacité à stocker la chaleur dans les murs, les sols, etc. Plus l’inertie d’un bâtiment est grande, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. Plus il y a de murs en matériaux épais et lourds (béton, pierre, brique pleine, terre brute, etc.), plus l’inertie est grande. »

Vous pouvez jouer avec les couleurs de la façade dans le même esprit. Les couleurs vives réfléchissent la lumière et la chaleur. Dans un précédent article, Amandine Crambes, ingénieur urbaniste à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, expliquait : « S’il fait 26°C, un toit sombre peut atteindre jusqu’à 80°C, le même toit clair plutôt 45 ° C. et la même plante ne poussera pas au-dessus de 29 ° C. ‘

Urgences dentaires : tests en Drôme, Loire, Isère et Rhône
A voir aussi :
Alors que certains soins dentaires sont clairement urgents, d’autres cas ne nécessitent…