Faute de propreté dans son cabinet, un dentiste de l’Eure radié par le conseil de l’ordre

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le Conseil de l’ordre des dentistes de Normandie a rayé du tableau un médecin installé aux Andelys (Eure) depuis 1989. Motif : très mauvaise hygiène dans son cabinet.

Écrire la Normandie

Publié le 8 janv. 20 à 12:06

Après deux signalements de patients les 19 juin et 3 juillet 2019, l’ordre des dentistes de l’Eure a ordonné une visite au cabinet d’un dentiste aux Andelys, situé avenue de la République depuis 1989, le 10 juillet.

Deux conseillers de l’organisation des dentistes ont rédigé un rapport dans lequel ils ont constaté « des manquements à l’hygiène et des risques pour la santé des patients ».

Défaut de nettoyage persistant

Défaut de nettoyage persistant

Selon ce rapport, l’Office régional de santé (ARS) de Normandie a déposé le 17 juillet 2019 une plainte auprès de l’Ordre des chirurgiens-dentistes de Normandie contre ce médecin. Voir l’article : Taille du marché de l’impression 3D non métallique, données des principaux pays, part de l’industrie, aperçu de l’entreprise, statistiques de l’industrie, économie régionale, développement et prévisions jusqu’en 2027 – Androidfun.com. Raison : non-respect des consignes de santé publique.

Le 1er août 2019, le président de l’ordre des dentistes de l’Eure se joint à la première plainte de l’ARS en demandant le retrait du médecin mis en cause. Cette affaire a suivi son chemin et le dossier a été examiné le 5 décembre à Caen (Calvados) par la chambre d’instruction de première instance de l’Ordre des chirurgiens-dentistes de Normandie.

Pièce maîtresse : le rapport de deux « visiteurs ». Premier constat : le cabinet était dans un « état malpropre qui est simplement un manque de nettoyage régulier sur les meubles et dans les caisses où sont rangés les instruments. »

À Lire  Cancer de la peau. 5 conseils pour se protéger du soleil et limiter les risques

Il est ressorti des discussions que le médecin ne faisait pas attention à la propreté de sa maison : depuis le départ de sa secrétaire, il lui était difficile de s’occuper de toutes les tâches d’entretien à charge du dentiste.

Voir l’article :
Alors que la rentrée en politique était marquée par un regain d’intérêt…

Des risques pour la santé des patients

Des risques pour la santé des patients

Selon le procès-verbal, la salle de désinfection « installée dans une cuisine sombre et poussiéreuse, n’était pas équipée d’une soudeuse de sachets, ni d’une cuve à ultrasons. Si la salle est équipée d’un autoclave (machine à nettoyer les instruments), le prévenu ne peut pas démontrer qu’il l’utilise régulièrement, voire qu’il sait s’en servir.

Enfin, le matériel n’était pas rangé dans un sac. Lors du procès, le praticien n’a pas démontré qu’il connaissait les règles d’asepsie des instruments dentaires.

C’est un manquement grave qui met en danger la santé des patients, a souligné le représentant de l’ARS.

Un troisième élément est présenté : les déchets d’activités de soins à effets pathogènes.

La caisse de ces déchets était vide. Une autre boîte est stockée dans une pièce accessible de l’extérieur. Enfin, ces déchets ne sont plus collectés par une entreprise certifiée depuis de nombreuses années.

Lors de l’audition de la cause, le défendeur a convenu que son travail ne s’accomplissait plus, alors qu’il a dit que c’est une pratique normale du dentiste qui apporte habituellement satisfaction à ses patients. Il était basé exclusivement sur une demande. De plus, il a indiqué qu’une des plaintes au début de l’affaire provenait d’une « maladie des excès et des erreurs de jugement qu’il ne suit pas habituellement et qu’il a trouvé sur c’est un accident ».

À Lire  The Puff, l'ado star de la e-cigarette à Epinal - Infos Epinal

france info conso. Cigarettes électroniques et vapotage
Voir l’article :
Fausse vérité sur la cigarette électronique aujourd’hui, avec Adélaïde Robert du magazine…

Louis Laroque

Louis Laroque

Le médecin a également admis qu’il n’avait reçu aucune formation depuis qu’il avait obtenu son diplôme. La « gravité des faits » a conduit la chambre disciplinaire de l’ordre des dentistes de Normandie à détruire la liste de l’ordre de ce médecin de l’avenue de la République, aux Andelys. Cette décision du 16 décembre 2019 est susceptible d’appel et si le prévenu « met à jour sa compréhension et a un exemple de respect du bon travail dentaire », il peut demander à être relevé de cette peine.

Canicule : Quels sont les dangers pour vos pneus ?
Voir l’article :
La canicule est de retour jusqu’à la semaine prochaine ! La chaleur…