Féminisation du secteur financier : la France fait mieux que le Royaume-Uni

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les femmes font moins d’un quart des promotions pour les postes de direction dans l’industrie financière britannique. Une étude est venue démentir les perceptions acquises dans le pays pourtant présenté comme un pilier en matière de services financiers.

Les femmes font moins d’un quart des promotions pour les postes de direction dans l’industrie financière britannique. Il s’agit d’une étude réalisée par le cabinet d’avocats Fox and Partners. Il représente 1 360 femmes dans 5 800 promotions et postes de recrutement dans les services financiers de Londres l’an dernier, soit seulement 24 %. Ça bouge mais ça bouge lentement. En 2020, la part était de 21 %.

Alors que les femmes ne sont toujours pas représentées en dessous du niveau de direction de la chaîne, un rapport de Fox and Partners montre que les administrateurs masculins des sociétés cotées à la Bourse de Londres gagnent plus des deux tiers de leur revenu annuel plus tôt que les femmes qui siégeaient au même conseil d’administration. de réalisateurs. Coûts : 808 000 euros pour les hommes contre 276 000 euros pour les femmes en moyenne. L’écart est encore énorme.

23,5% de femmes dans le secteur de la finance au Royaume-Uni contre près de 45% en France : on est bien mieux même s’il reste du travail à faire. Les entreprises françaises contrôlent le classement des dix premiers établissements financiers ayant la plus forte proportion de femmes dans les équipes dirigeantes. Notre valorisation se fait auprès d’entreprises telles que Axa Insurance, BPCE, Société Générale, BNP Paribas, Crédit Agricole et BNP Assurances.