Fermes filmées 24h/24 : la technologie au service du bien-être animal

Photo of author
Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Vingt-quatre des vingt-quatre créatures ont été filmées dans la même pièce par plusieurs caméras équipées de micros. Le concept s’apparente à celui d’une bonne vieille émission de télé-réalité. Pourtant, nous sommes dans une grange en Loire-Atlantique en 2022. Ici les vaches ont remplacé les candidates notoires. Et il ne s’agit plus de générer le maximum d’Audimat, mais d’augmenter le bien-être et la production de lait.

« En s’assurant que les animaux se sentent à l’aise, les éleveurs peuvent augmenter leur productivité de 20 % », explique Quentin Garnier, gérant et co-fondateur de la start-up nantaise AIherd. C’est aujourd’hui leur plus grand levier de croissance économique. » Et pour mener leur cheptel au nirvana, ils n’hésitent pas à s’équiper de systèmes toujours plus sophistiqués.

Celui commercialisé par AIherd repose sur une intelligence artificielle (IA) capable de décoder des images en temps réel. Quentin Garnier nous montre les algorithmes en action sur son écran d’ordinateur : à côté de chaque vache identifiée par la caméra, des capsules colorées indiquent un état précis. Voici un animal en chaleur. Là, un autre, avec une boiterie. « Avec un tel outil, nous pouvons identifier très tôt les problèmes des agriculteurs. Pas besoin de technologie infrarouge ou de pesée d’animaux. Le travail de l’IA est suffisant », explique l’entrepreneur.

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Prédire des pathologies

Prédire des pathologies

Les bovins ne sont pas les seuls à être scrutés de la sorte. L’analyse d’images trouve également sa place dans les élevages de porcs et de poulets. Voir l’article : Gard Rhodanien : des ateliers bien-être adaptés aux besoins des femmes et des seniors. « En collaboration avec l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae), nous avons développé un système de suivi individuel des poulets. Nous calculons des indicateurs de bien-être animal tenant compte de la nutrition, de l’environnement, de la santé et du comportement qui peuvent être traduits en un ou plusieurs critères : nombre de mangeoires et de pipettes disponibles, surface par animal, etc.

L’intelligence artificielle appliquée à la gestion des animaux vise également à prédire l’apparition de maladies. « Avec de simples micros, on peut détecter une bronchite infectieuse plusieurs jours avant l’apparition des symptômes », révèle le chercheur. Cependant, il faudra encore tester l’efficacité de cet outil en conditions réelles. Mais cette recherche est encourageante. Comme celles réalisées par Inrae sur des porcs. « Nous laissons l’IA travailler avec des spectrogrammes, c’est-à-dire des images de sons. Chacun correspond à des émotions positives ou négatives pour l’animal. Aujourd’hui, les algorithmes peuvent les détecter avec une efficacité de 91 % », explique Céline Tallet, l’éthologue qui conduit ces travaux.

De tels outils ouvrent certainement de nouvelles perspectives pour les éleveurs. De quoi faire oublier les excès de l’élevage intensif et la souffrance de certains animaux ? « Dans l’esprit des gens, le bien-être des vaches ou des poulets dépend inévitablement de l’utilisation des pâturages. Cependant, on trouve des animaux très bien traités dans l’élevage conventionnel en intérieur. En Allemagne et au Luxembourg par exemple, il y a de très grands établissements avec des sols en caoutchouc pour éviter les douleurs aux pieds, une literie parfaitement ajustée… », réagit Quentin Garnier.

"Sauchichons", bières, vins, eaux pétillantes... Le CBD se met à table
A voir aussi :
Les aliments et boissons à base de cannabidiol connaissent un fort engouement,…

Donner le choix aux animaux

Donner le choix aux animaux

« Il ne faut pas rejeter systématiquement les deux modèles », précise Alain Boissy, éthologue à l’INRAE ​​et directeur du Centre national de référence pour le bien-être animal (CNR BEA). Atteindre une bonne santé physique et mentale dépend de nombreux critères. Cependant, l’expression du comportement naturel spécifique à l’espèce est plus difficile à réaliser en intérieur (95 % de l’élevage porcin se déroule en intérieur, avec une moyenne d’un mètre carré par animal). Mais à l’extérieur, contrôler les maladies, les aléas climatiques ou les attaques de prédateurs est plus compliqué.

« Un système dans lequel les animaux peuvent choisir de sortir ou d’aller dans un refuge en fonction de leurs besoins ou de leurs intentions serait idéal », conclut l’expert. C’est justement ce type de pratique qui fait l’objet d’études en France et pourrait évoluer dans les années à venir. « On assiste à une évolution des pratiques », observe Raphaël Guatteo, enseignant-chercheur à l’école vétérinaire Nantes Oniris. Pendant longtemps, un bon traitement était plus important pour nous que le bien-être. Nous avons fait en sorte que les animaux aient accès à leurs besoins de base (nourriture, bonne température…) sans vraiment tenir compte de leur point de vue. C’est le cas maintenant. »

Le changement s’observe même dans les supermarchés, où apparaissent des étiquettes informant les consommateurs des conditions de vie de l’animal. « Pour le moment, cela ne concerne que les poulets et seuls les bons élèves affichent leurs notes, allant de A, le meilleur, à E, le pire. Cependant, ce système s’appliquera bientôt aux porcs et nous espérons qu’il deviendra obligatoire dans le futur », explique Louis Schweitzer, président d’Etiquette Tierschutz, l’association à l’origine de l’initiative.

Tout le monde ne pourra pas accéder au niveau A, prévient l’ancien président de Renault. De plus, le développement du bien-être implique des surcoûts qui ne peuvent pas toujours être répercutés sur le consommateur. Au moins, ces nouvelles pratiques créent plus de transparence. « A la télévision, on voit surtout des documentaires chocs de l’association L214. De plus en plus d’éleveurs se disent : « Si tu fais du bon travail, tu peux le leur dire tout de suite » », note Raphaël Guatteo. « Des outils comme l’IA ou les robots peuvent aussi inspirer plus de jeunes à se reproduire », explique Pauline Creach. Entre grippe aviaire et montée des matières premières, la profession peine à faire rêver.

Tuto : comment fabriquer une écharpe pour bébé ?
Lire aussi :
Porter votre bébé est normal, peu importe la méthode utilisée. Seulement voilà,…

Opinions

Par Cécile Maisonneuve, Senior Fellow à l’Institut Montaigne et conseillère au Pôle Énergie-Climat de l’IFRI

En effet, les poux piqueurs sont peu sensibles aux endectocides injectables. Le contrôle de l’infestation se fait principalement avec des insecticides en pulvérisation (ou par dépôt sur la ligne supérieure) ou des endecticides « saupoudrés ».

Guichen. Un nouveau venu dans le domaine Santé et Bien-être
A voir aussi :
L’ancienne californienne se produit en douceur, en commençant par de légères effleurages…

Quelle est la vache la plus vieille du monde ?

Quelle est la vache la plus vieille du monde ?

Longévité des Highland Cattle La vache la plus âgée a 25 ans. Elle est de race brune et vit en Suisse orientale. Les bovins Highland vivent particulièrement longtemps, explique Walter Schluep, président de la Highland Cattle Society. Environ 10 000 représentants de cette race robuste à poil long vivent en Suisse.

Quel âge a un veau ? Veau : bovin mâle ou femelle de la naissance jusqu’à l’âge de 8 mois (anniversaire de 8 mois non compris) (sauf cas particulier de l’IGP « Veau d’Aveyron et du Ségala », où l’âge maximum est porté à 10 mois , l’anniversaire ne sera pas inclus).

Quel âge veau devient bœuf ?

La viande de veau provient de jeunes bovins, généralement âgés de 6 à 7 mois. Un veau est ainsi nommé jusqu’à l’âge d’un an, moment auquel il prend le nom de bœuf. Sa viande devient alors « Viande de Bœuf ». Jusqu’au 8ème mois, le veau est légèrement rosé.

Quel âge peut vivre une vache ?

Alors que les bovins ont une espérance de vie d’environ 20 ans selon les observations dans les refuges pour animaux, les vaches laitières « en production » sont généralement tuées au bout de 8 ans12. Certains sont abattus alors qu’ils attendent un bébé.

Mise à jour de la législation sur les fleurs CBD en France en 2022
A voir aussi :
Le CBD ou cannabidiol est l’un des cannabinoïdes présents dans les plants…

Comment soigner les dartres sur les bovins ?

Des moyens pour les éleveurs contre la tavelure Plus naturellement, un éleveur parle d’un mélange de vinaigre de cidre de pomme dilué à 50 % avec de l’eau : « A utiliser quotidiennement. Il modifie le pH de la peau et éventuellement le champignon meurt. D’autres parlent de talc ou de chaux appliquée sur la gale.

Comment soigner le dartre avec du bicarbonate de soude ? Mélangez 1 cuillère à café de bicarbonate de soude avec 2 cuillères à soupe de miel bio et appliquez sur le visage par petits massages circulaires, puis rincez. Vous pouvez également exfolier la peau de votre corps en remplaçant le miel par 3 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Comment traiter les dartres naturellement ?

  • Gestes quotidiens de promotion. Pour prévenir la formation de croûtes et autres problèmes de peau, vous pouvez commencer par ces traitements : …
  • Gel d’aloe vera. …
  • huile d’onagre …
  • beurre de karité…
  • Cataplasme de camomille. …
  • lotions à base de plantes. …
  • Sérum maison à l’huile essentielle de géranium.

Comment soigner la Dartre avec du citron ?

Soin naturel Vous pouvez ajouter une goutte d’huile essentielle aux propriétés anti-inflammatoires et régénérantes comme le citron, la camomille, le niaouli ou le géranium rosat.

Qu’est-ce qui provoque les dartres ?

Les croûtes apparaissent généralement du fait : d’une accélération du renouvellement cellulaire de la peau, notamment due au soleil, c’est pourquoi leur apparition est souvent remarquée en fin d’été ; une prédisposition à la peau sèche.

Quel est le poids moyen d’un veau ?

La bonne réponse était 40 kg « 100 kg au bout de trois mois, 200 kg au bout de six mois », ajoute Hervé Tesnière. Pour un veau laitier c’est 800 g de croissance par jour jusqu’à l’âge de 14-15 mois. » Combien pèse un veau à la naissance ?

Quel âge a un veau de lait ?

Comment estimer le poids d’un veau ?

Comme pour la pesée, la mesure est effectuée le plus tôt possible après la naissance. Le ruban à mesurer est placé derrière les épaules du mollet, qui est maintenu droit et droit. La bande s’ajuste au corps sans la serrer. Cette méthode offre une bonne approche du poids.

Quand un veau devient une vache ?

Lors du premier vêlage, vers l’âge de 2 à 3 ans, la génisse devient une vache. Commence alors la production de lait : l’animal peut être trait pour la première fois. Une vache donne naissance à un veau tous les 12 à 14 mois, soit 5 à 7 fois dans sa vie.

Quand boucler les agneaux ?

Tous les agneaux nés à la ferme à partir de 2010 doivent être identifiés : • avant l’âge de 6 mois, de préférence le plus tôt possible avant la naissance ; • avant le départ de l’élevage si celui-ci survient avant l’âge de 6 mois de l’animal ; • avec boucles homologuées (voir rabat).

A quel âge peut-on tuer un agneau ? Les agneaux de bergerie sont envoyés à l’abattoir lorsqu’ils ont environ 3-4 mois. Les agneaux au pâturage ont accès à l’exercice et peuvent également manger de l’herbe en plus du lait de leur mère. Ils sont abattus entre 3 et 12 mois.

Quand vendre un agneau ?

Tranche d’âge à l’abattage : Les agneaux vendus le 30 novembre étaient âgés de 204 à 234 jours.

Comment savoir quand un mouton va mettre bas ?

La durée moyenne de gestation est de 145 jours et le premier agnelage a lieu entre 140 et 142 jours (pour les agneaux viables). Une brebis prête pour l’agnelage se reconnaît (essentiellement !) à sa vulve gonflée, ses mamelles tendues, ses trayons légèrement rouges et un creux entre les côtes et les hanches.

Comment lire une boucle de mouton ?

Les boucles contiennent plusieurs chiffres qui font référence à différentes informations :

  • le code du pays de naissance (FR pour la France) ;
  • un code de marquage à 6 chiffres correspondant au numéro d’entreprise ;