Festival de Clermont-Ferrand 2023 : voir « Les Grandes …

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« Vacances d’été » de Valentine Cadic. Au lac Blandine, elle rencontre Hélio, un jeune journaliste local.

Pendant la 45e édition du Festival international du court métrage, qui a lieu jusqu’au 4 février, “Télérama” partage ses coups de cœur. Aujourd’hui, un film sur les vacances ubuesques de Blandine, jeune fille totalement à l’ouest.

Quoi de plus drôle que d’échouer ? Partant de ce principe, Valentine Cadic parle de vacances qui déraillent. Du repos, cependant, la vingtenaire Blandine en a besoin. On se sent fatigué, au bout du fil. Elle arrive seule dans un joli coin, au pied des montagnes, au bord du lac. A voir aussi : A 30 ans, l’agence Plus Voyages est en fin de grandir. Cependant, un malentendu sur le moment de la réservation de l’hébergement l’oblige à partir en camping. C’est presque une punition. Il se ruine dans le matériel et rien ne va vraiment. Il pleut souvent, elle est seule, elle a mal au dos, elle souffre du bruit et de la foule.

Les Grandes Vacances doivent une grande partie de leur succès à leur traductrice, Blandine Madec. Un vrai corps burlesque, balbutiant, maladroit, totalement west. Une fille mal à l’aise mais guidée par l’audace généreuse des timides : répondant à une question posée par un jeune journaliste local, elle peut être très bavarde et entamer un exposé exubérant et clair de ce qui la dérange. La vacanciere n’est pas choyée, mais on remarque que son visage s’illumine parfois. Oui, cette fille a un charme lumineux. On peut dire que l’actrice et le réalisateur se sont parfaitement trouvés. Même qu’ils ont fusionné : leurs noms et lettres adjacentes semblent sortir d’une même machine fantaisiste aux syllabes aiguës et bourdonnantes.

Lire aussi :
En début d’année, Camping-and-co.com, le principal site en Europe d’organisation de vacances…

► Regardez “Les Grandes Vacances”, de Valentine Cadic, sur france.tv

Ceci pourrez vous intéresser :
Il y avait l’idée de produire des événements et d’équiper un bateau……

Entretien avec la réalisatrice, Valentine Cadic

Je m’appelle Valentine Cadic, j’ai 26 ans, je suis réalisatrice et actrice. Voir l’article : Ponant, les bateaux de croisière sont candidats aux Césars du Voyage…. Je suis également productrice dans l’association Les Filmeuses.

À Lire  Cet été : direction l'Arctique avec PONANT

Votre parcours avant ce film ? J’ai découvert les projets de cinéma en tant qu’actrice à l’âge de 17 ans. Le premier court métrage dans lequel j’ai joué était Les Oiseaux-tonnerre de Léa Mysius en 2013. En parallèle des tournages que je faisais en tant qu’actrice, j’ai étudié à l’université Paris 8 dans le domaine du cinéma licencié, puis j’ai obtenu un master en management. J’ai réalisé mon premier court-métrage, Omaha Beach, en 2020. Il a été sélectionné aux festivals Côté court de Pantin et au Festival Européen du Court Métrage de Brest. Les Grandes Vacances est mon deuxième court métrage.

Directeur Valentine Cadic.

Pourquoi si court aujourd’hui ?L’envie première était de faire un film avec l’actrice Blandine Madec, qui tient le rôle principal. L’écriture a commencé après une discussion que Blandine et moi avons eue sur des souvenirs de vacances. Il y a un printemps assez comique à propos de manquer des vacances, de manquer ces petits moments que vous devriez savourer.

Citez trois cinéastes ou trois films qui vous ont donné envie de faire des films qui vous ont influencé ? Un monde sans femmes, Guillaume Brac; Le bois dont sont faits les rêves, Claire Simon; La Bataille de Solférino de Justine Triet.

Quel est votre métier de court métrage ? J’espère devenir cinéaste un jour.

Après un court métrage, forcément un long métrage, je suis actuellement en train de monter un autre film, qui sera un court métrage documentaire. Cette vidéo présente le portrait d’un jeune dentiste saisonnier de la station de ski des Arcs. J’écris également mon premier long métrage, que j’espère tourner en 2024, lors des Jeux olympiques de Paris, avec Blandine Madec.

À Lire  L'éolienne reprend sa route

Votre histoire avec Clermont Je suis venu pour la première fois à Clermont-Ferrand en 2014. J’ai accompagné le film Les Oiseaux-tonnerre, sélectionné en compétition nationale. C’était mon premier festival de cinéma. J’ai été impressionné par l’immense salle de projection, je ne savais pas qu’un court métrage pouvait rassembler autant de monde, puis en 2020 j’ai postulé pour le jury étudiant. Ma candidature a été acceptée et j’ai rencontré Agathe Chevrier et Corentin Billette, qui étaient également membres du jury juvénile et avec qui j’ai ensuite travaillé sur Les Grandes Vacances. Agathe m’a assisté dans la réalisation du film, et Corentin a composé la musique. Nous sommes heureux de retrouver le festival avec un film en compétition !

Le meilleur court métrage de ces dix dernières années est Le Repas Dominical, réalisé par Céline Devaux.

Le meilleur court métrage de tous les temps « Un monde sans femmes » de Guillaume Braca.

► Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, du 27 janvier au 4 février. ► Voir d’autres courts métrages de la collection France.tv.

Pourquoi voyez-vous ce message ?

Vous avez décidé de ne pas accepter le dépôt de « cookies » dans votre navigateur, qui permettent l’affichage de publicités personnalisées. Nous respectons votre choix et nous le garantirons.

Chaque jour, la rédaction et les représentants de tous les métiers de Télérama se mobilisent pour vous proposer une offre critique complète sur notre site, la suite de l’actualité culturelle, des sondages, des interviews, des reportages, des vidéos, des services, des événements… Qualité, fiabilité et les mots clés sont l’indépendance.

Pour ce faire, le soutien et la fidélité de nos abonnés sont essentiels. Nous vous invitons à rejoindre à votre tour cette communauté en vous abonnant à Télérama.

Sur le même sujet :
5 étoiles ouvert fin 2022 le véritable village station de la Vallée…