Filer, se cacher et enquêter : ce détective privé de l’Oise raconte…

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

De ses nuits cachées, l’homme garde une patience à toute épreuve. Impossible de passer le temps sur son portable, « à cause de la lumière ». Alors il se remémore quelques anciens épisodes de sa vie. Il ouvre la fenêtre, avec précaution, pour laisser entrer une bouffée d’air frais et écouter ce qui se passe dehors. Parfois, au milieu de nulle part, il y a même quelques frayeurs. « Je te mets au défi d’être seul dans ta voiture, de minuit à 3h du matin, tu verras, tu vas imaginer des serpents ou toutes sortes de trucs effrayants, les gens n’ont plus l’habitude de ça… » Quand il veut somnoler, pince lui-même un peu pour se réveiller. « Après je mange toujours léger avant une planque, moins on mange plus on reste éveillé. »

À Lire  Assurance-chômage : le projet de loi doit être définitivement adopté aujourd'hui au Parlement