Fonds en euros : le rendement remonte enfin !

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les meilleures rémunérations dépassent 2%. Mais l’inflation pénalise le rendement réel.

Pour l’argent en Euros des contrats d’assurance-vie, la baisse des taux, après vingt ans de baisse, c’est fini !

Le Revenu table sur un versement moyen de 1,8 % limité aux frais de gestion et avant prélèvements sociaux pour 2022, et de 2 % pour les contrats retenus par le conseil d’administration de Le Revenu, lauréat en Gold Cup. Lire aussi : Voiture électrique : une obligation d’assurance méconnue. Après un taux proche de 1,3 % en 2020, le rendement moyen en euros estimé par les Assureurs français est revenu à 1,28 % pour 2021.

Dégâts anormaux : La Cour de cassation – encore une fois – sur la piste du Conseil d'État
Sur le même sujet :
Dans un arrêt du 6 avril 2022, la Cour de cassation a…

71 milliards de provisions en 2021

En ne distribuant pas la totalité des revenus, les assureurs peuvent alimenter une réserve, propre à l’assurance, et devant être utilisée dans un délai de huit ans. Dans une année difficile pour les régies financières comme 2022, les dispositions d’intéressement ont contribué à cet arrêt en termes de baisse des salaires.

« Partant de 65,6 milliards d’euros fin 2020, les provisions d’assurance-vie sont passées à 5,8 milliards en 2021, passant à 71,4 milliards. Le niveau moyen des retraits est passé de 4,5% fin 2020 à 4,87% fin 2021 », confirme Cyrille Chartier-Kastler, expert en assurance-vie, fondateur de Good Value for Money.

La situation est à comparer à 2022. En 2021, cinq assureurs-vie n’assurent que 65% de la distribution des bénéfices : CNP Assurances (La Banque Postale), Predica (Crédit Agricole), ACM Vie (Crédit Mutuel), Cardif Vie (BNP Paribas ) et Sogecap (Société Générale). Y compris les capitaux non confirmés, Cyrille Chartier-Kastler compare même l’épargne des assureurs-vie en euros à près de 15 % fin 2021.

Voir l’article :
Comparatif mutuelle santé avec Assurland.com En quelques clics, vous pouvez trouver la…

Un rendement de 2,5% pour MACSF

Les premiers numéros de début d’année sont aussi souvent les meilleurs numéros. Pour l’instant, Garance Epargne occupe la première place du podium avec un taux de 2,8 %. La MACSF a annoncé un versement de 2,5%, après 2,1% en 2021 et 1,55% en 2020.

« La crise de 2022, conjuguée à la rapidité du rythme, a offert des opportunités d’investissement pour le fonds euro MACSF. La courte maturité du titre a permis alors que nous soyons très exposés. Nous avons pu renouveler l’investissement en obligations sur la base de valeurs, autour de 3% en moyenne. Dans le même temps, nous avons réduit le risque du portefeuille, en investissant davantage dans les obligations d’État », a déclaré Éric Dubos, directeur financier de la MACSF.

Il a également bénéficié des bons résultats de l’allocation des actions non cotées, qui représentaient 11,65% du total des actifs à fin décembre. Les frais de gestion de contrat élevés de MACSF (0,5 %), dans la catégorie la plus basse, sont un atout supplémentaire.

Voir l’article :
En 2019, un arrêté préfectoral a mis fin à l’activité illégale d’hébergement…

2,2% pour Gaipare

Les entrepreneurs ont également fait leurs preuves sur le podium. Le contrat en euros de l’association Gaipare, en partenariat avec la compagnie d’assurances Allianz, donne 2,2 %, après 1,8 % l’an dernier, pour ses principaux contrats. Gaipare a toujours honoré ses dispositions de répartition des bénéfices et redistribue cette année 5 millions d’euros, soit près du tiers de ce qu’il a perçu l’an dernier.

À Lire  Thomas Saunier (Malakoff Humanis) : "Nous voulons devenir le compagnon santé de nos assurés"

Après 1,7% en 2020 et 2021, l’Afer annonce un rendement de 2,01%. Il est désormais géré par Ofi Invest AM, qui s’appuyait sur l’équipe dirigeante de l’ex-Aviva France, rebaptisée Abeille Assurances après sa cession au groupe commun Aema (Macif + Aesio). Jusqu’à il y a 7 ans, l’Afer avait pour politique de redistribuer 100% des rendements aux assurés. C’est l’un des rares contrats en France à le faire. C’est une politique généreuse pour les membres, mais le contrat est désormais pénalisé. La provision de l’Afer, sollicitée pour contribuer à nouveau aux revenus en 2022, représente 0,8% de l’investissement en 41 milliards de dollars.

Les moteurs de performance incluent les obligations d’entreprises avec des marques premium, ainsi que la redistribution des portefeuilles obligataires pour soutenir l’inflation et la hausse des taux d’intérêt. Le PER en euros d’Afer lui sert, seulement 1,25%.

CMLACO : tout savoir sur le Crédit Mutuel Loire-Atlantique, Centre-Ouest | Info-mag-annonce.com
Ceci pourrez vous intéresser :
Le Crédit Mutuel est un groupe international aux activités multiples, allant de…

Des nouveautés à l’Afer

Cependant, l’Afer a modifié son offre en augmentant le nombre d’unités bancaires disponibles afin d’inciter les gens à diversifier leurs investissements. Les comptes d’unités représentent désormais 37% des versements effectués d’ici 2022, et environ 25% des dividendes.

En 2022, avec la contraction des marchés financiers, la plupart des unités de l’Afer affichent des performances médiocres, inférieures à 10 %. En 2021, année forte, le classement a porté ses fruits, avec 18% du chiffre d’affaires sur Afer Sfer, l’une des plus grosses unités du marché de l’assurance-vie en France. En 2023, l’association doit effectuer des calculs quotidiens pour toutes ses caisses à l’été et doit passer de 75 à 80 ans pour bénéficier du minimum garanti. Et l’administration sous l’ordre peut être donnée à la fin de l’année.

2,5% pour MIF

Autre association des militants, l’Asac Fapes a annoncé un taux de 2 % en 2022 pour son principal contrat avec Allianz.

Dans le secteur mixte, la Mif propose 2,5%, MMA de 1,4% à 2,15%, Maif 2,1%, GMF 2,05%, comme MAAF dans Winalto. Du côté des assureurs, le contrat Ebène de Sogecap affiche en moyenne 2,19%, et Cardif Elite de BNP Paribas 2%.

Livret A à 3%

Les obligations plus anciennes génèrent encore une bonne partie des revenus du portefeuille. Dans les poches classées, le ratio reste prudent, autour de 7% (voir le graphique de répartition dans le cas de l’Afer).

Comme chaque année, ce n’est qu’à la fin du mois de mars que le marché devient vraiment concurrentiel – la mauvaise performance des anciens contrats n’est soumise à aucun lien externe, et les coûts annuels peuvent rester inférieurs à 1 %. C’est le plus gros en volume, et la moyenne du marché, publiée au printemps par France Assureurs, pèse exceptionnellement bien.

Selon l’accord, les résultats sont généralement fournis par les assureurs à partir des frais de gestion des contrats, avant la contribution sociale annuelle de 17,2 %. Le rendement moyen attendu est de 1,8 %, soit 1,49 % dans la poche du souscripteur après cotisations sociales. Avec une croissance de 5,2% pour 2022, le fonds en euros ne protège plus l’investissement de la hausse des prix. Et il perdra son avance sur le Livret A, contre 3 % au 1er février. Mais l’assurance-vie en France, c’est 1850 milliards d’euros de dépenses, 35 millions de bénéficiaires, et un espace protégé.

L’inflation tue le rendement réel

Ces dernières années, le prix bas a été un partenaire fiable des assurés, sauf en 2018. Il a limité la baisse du revenu réel des assurés. En 2021 et 2022, l’épargnant est privé d’un revenu réel. L’intérêt de choisir le bon contrat est donc récompensé par Le Revenu, ou fonds d’investissement – mais certaines de leurs conditions augmentent le risque.

Selon vos informations précises, la part garantie de l’assurance-vie peut également être ajoutée, dans la partie multi-supports d’un contrat, par le biais de placements, mais utiles de longue date, en actions ou en maisons professionnelles. , et , par exemple, des SCPI comme celles de la gamme Corum L’Épargne.

Les meilleurs rendements 2022 de fonds en euros classiques déjà publiés(1)

(1) Au 17 janvier 2023. (2) Frais de gestion nets, avant charges sociales de 17,2 %. (3) taux commun.

À Lire  Réforme du courtage : une association menace de saisir le Conseil d'Etat

Doper le rendement avec un bonus, c’est possible, mais sous conditions et avec du risque

Dans certains contrats multimédias, il est possible d’améliorer le rendement de l’argent en euros si les actifs comprennent un groupe défini d’unités de compte (UC) – argent qui n’est pas garanti en capital, notamment ceux investis en actions ou en immobilier – si l’argent investi dépasse certaines limites.

Exemple de bonification du taux standard pour Cachemire 2 Série 2 de La Banque Postale

Déduire les frais de gestion, avant prélèvements sociaux. UC : unité monétaire. Source : LBP.

Jusqu’au double du standard

Ce système, qui fait varier le taux de profit, permet d’augmenter le taux de rendement dans le groupe de fonds LBP euro jusqu’à doubler le taux (3,2% ou 3,6% meilleur en 2022) pour les investisseurs acceptant d’investir sur 50.% en UC. Le contrat Target + de Primonial avec Oradea Vie (Société Générale) exige une part de 40% des paiements à UC. Parmi les trois devises possibles, la monnaie commune qu’est l’euro a gagné 1,9 % en 2022. Mais la Sécurité Target Euro est restée inchangée (0 %), du fait de la baisse des marchés (après 2,35 % en 2021). Et la troisième devise en euros, destinée aux « grandes choses », gagne 2,5%.

Les organisations de défenseurs, comme l’Afer, pensent que ces mesures n’accordent pas le même traitement aux défenseurs. Cependant, ils invitent leurs souscripteurs à mettre une partie de leur versement dans le fonds d’investissement, environ 30%, afin de pouvoir utiliser n’importe quel marché.

Gérard Bekerman, président de l’Afer

« Nous avons utilisé nos économies pour soutenir le retour de la monnaie à l’euro »

La perspective de l’euro a-t-elle changé en assurance-vie ? Qu’en est-il de votre estimation de 2022 ?

La monnaie a de nouveau augmenté en euros. Il y a trois ans, la plupart des compagnies d’assurances limitaient l’accès aux fonds en euros, chez Afer, on y croit toujours. Le taux de 2,01% en 2022 n’est pas le plus élevé du marché, mais notre objectif est d’assurer un investissement constant et régulier, pas de faire de grosses annonces une année pour réduire l’année suivante. . Notre organisation de campagne, créée en 1976, a attiré 18 700 nouveaux membres en 2022, soit une augmentation de 2,7 % par rapport à 2021. Au cours des six dernières années, nous avons constitué des réserves de 326 millions d’euros et nous avons décidé d’en utiliser 94 millions. pour accompagner le retour de notre monnaie en euros à 0,24% en 2022.

Comment se porte l’assurance-vie et son épargne en euros, notamment par rapport à la concurrence des mutuelles ?

L’assurance-vie est un produit qui dure dans le temps. Chez Afer, l’ancienneté moyenne est de près de 20 ans. Nous sommes ensemble depuis 47 ans cette année. Il y a 753 245 membres dont 460 centenaires ! Et nous nous adressons également à une population jeune : l’âge moyen des nouveaux arrivants est de 41 ans. Les actifs de l’Afer atteindront 55 milliards fin 2022, dont 41 milliards en devises en euros et 13,9 milliards investis en unités bancaires.

Livret A et assurance-vie sont des produits différents. Le Livret A n’est pas un concurrent direct de l’Afer. L’assurance-vie est illimitée, et une personne peut avoir plusieurs contrats, mais le Livret A est fixé à 22 950 euros et les gens ne peuvent en avoir qu’un seul. Quant aux cas exceptionnels, avec 1.850 milliards d’assurance-vie, parts comprises, contre 370 milliards pour le Livret A fin novembre (500 milliards avec la LDDS), ce n’est pas pareil aussi le fruit. Chez Afer, nous comptabilisons également les frais de contrat, longtemps maintenus à 0,475 %.

L’assurance-vie menace-t-elle le succès?

La voix d’Afer se fera plus que jamais entendre à l’heure où certains politiques voudront régler la situation juridique et fiscale de l’assurance-vie, notamment en matière de mandat. Afer s’y opposera avec vigueur et détermination. L’assurance-vie est un service public. Nous ne devrions pas être taxés davantage. C’est le souhait de 35 millions de Français. C’est la bataille d’Afer.