Formation : Muriel Pénicaud demande au gouvernement de ne pas…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

L’ancienne ministre du Travail demande au gouvernement de ne pas publier un règlement qui risque de perturber le CPF en fermant l’accès à la formation aux catégories populaires, femmes et personnes âgées.

CPF, le mot pour la défense, et l’avocate est Muriel Pénicaud, l’ancienne ministre du Travail qui a créé le Compte Personnel de Formation (CPF). Mercredi, sur BFM Business, elle a réagi à un amendement qui vise à dénaturer ce programme en demandant aux salariés de contribuer financièrement à leur formation. Elle demande qu’aucun décret ne soit publié qui conduirait au « tarissement » du HFP pour que seuls les cadres en bénéficient.

Améliorer l’employabilité

Parmi les utilisateurs, les demandeurs d’emploi sont les utilisateurs les plus nombreux avec plus de 300 000 personnes, suivis des salariés (200 000 personnes formées). Parmi les formations les plus demandées figurent le transport/logistique (permis de conduire, manutention ou stockage), les langues étrangères, l’orientation (bilan de compétences ou intégration) et l’informatique. A voir aussi : Ces 100 marques chinoises vont-elles bientôt pousser Tesla à….

L’ancien ministre a donc répondu avec force aux critiques de ceux qui prétendent que le HFP permettait avant tout aux salariés de s’amuser en finançant des formations qui ne sont pas indispensables, comme le permis de conduire ou l’apprentissage d’une langue.

Pour Muriel Pénicaud, l’accès à un permis facilite l’accès aux emplois, tout comme les langues.

Canicule : comment garder la voiture au frais ? Nos astuces !
Sur le même sujet :
Comment faire baisser la température dans l’habitacle de sa voiture en roulant…

Réduire la voilure

Au lieu de revoir les besoins de formation, Muriel Pénicaud conseille de revoir l’offre « là où il y a quelque chose à dire ». Mais selon elle, l’amendement est avant tout « une mesure prise dans la précipitation et sans concertation » et révèle qu’elle a « essayé de convaincre » le gouvernement, notamment Elisabeth Borne, la première ministre qui fut aussi ministre du travail et des transports.

À Lire  Maroc : quinze agences de voyages sanctionnées

Jusqu’à présent, le HFP était financé par l’État via la taxe professionnelle. Il est donc gratuit pour les utilisateurs. Mais la forte demande et certainement les abus des agitateurs par téléphone, SMS ou e-mail ont poussé le gouvernement à baisser les voiles.

L’amendement « propose de déterminer la participation du propriétaire, quel que soit le montant des droits sur son compte ». Près d’un tiers de la formation devra être payé par l’utilisateur lui-même. Le budget du CPF tomberait à 2,37 milliards d’euros, soit une baisse de 385 millions d’euros uniquement due à ces mesures.

Depuis sa création, le nombre de formations a quadruplé, passant de 517 000 en 2019 à 2,1 millions en 2021. En près de trois ans, cinq millions de personnes ont été formées pour un montant moyen de 1 400 euros. Le coût total du programme est de sept milliards d’euros, selon la Caisse des Dépôts, qui gère le dispositif.

Sur le même sujet :
Tout juste dévoilée, la BMW Série 3 restylée n’aura pas attendu pour…