Funérailles de Benoît XVI | Enthousiasme très modéré

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Bien que plus de 60 000 personnes aient déjà défilé devant le corps de feu le pape Benoît XVI rien que pour la journée de lundi, beaucoup trouvent que ces obsèques sont déjà différentes des précédentes.

« Les gens nous demandent des choses qui ressemblent à Jean-Paul II, mais beaucoup moins au pape Benoît XVI », raconte ces derniers jours Raffaella Cinà, employée d’une boutique de souvenirs religieux près du Vatican.

« C’est un sentiment différent », a déclaré l’un d’eux, rappelant les funérailles de Jean-Paul II, qui avaient attiré un million de personnes au Vatican en 2005.

D’habitude, quand un pape meurt, beaucoup de gens viennent ici […], mais nous n’avons vu qu’une petite augmentation de la clientèle.

Raffaella Cinà, employée d’une boutique de souvenirs religieux près du Vatican

PHOTO ROMAIN CHAUVET, COLLABORATION SPÉCIALE

L’exposition de l’entreprise où travaille Raffaelle Cinà

Néanmoins, ses affaires se sont rapidement préparées après que la nouvelle de la mort du pape Benoît XVI a éclaté samedi. A l’entrée, un stand était spécialement dédié au défunt pape. Chapelets, porte-clés, timbres, objets divers à l’effigie de Benoît XVI y sont proposés, mais peu de fidèles en achètent.

« Le pape le plus populaire ces dernières années reste Jean-Paul II. Il était proche du peuple, alors que Benoît XVI n’était pas vraiment un pape chaleureux », a déclaré Raffaella Cinà, espérant que les obsèques de jeudi seront plus nombreuses. Les gens sont attirés par la place Saint-Pierre. .

Une atmosphère différente

« La popularité y est pour beaucoup », estime également Mountain Butorac, lorsqu’on lui demande s’il y a des différences avec les funérailles de 2005. Ceci pourrez vous intéresser : Patrick Nebout revoit Anne Olivieri | Kevin et Alexandra très proches – Une plus belle la vie 20 octobre 2022 (épisode 4643). A cette époque, l’Américain très religieux vivait encore à Atlanta et avait décidé de prendre un vol immédiatement. . au Vatican.

« Pour voir la dépouille de Jean-Paul II, certains fidèles ont attendu plus de sept heures et n’ont pas pu y accéder », se souvient-il, expliquant qu’il a dû dormir dans la rue toute la nuit pour être en sécurité.

Il pense que jeudi sera très différent de ce qu’il savait. « Ces funérailles seront pleines, mais seulement comme la messe de Pâques, par exemple. C’est difficile à dire, mais beaucoup de gens l’ont oublié. Donc sa mort n’a pas été un vrai choc », explique celui qui organise des pèlerinages depuis près de 20 ans. .

L’abdication historique de Benoît XVI en 2013 pourrait être l’une des raisons de ce manque d’enthousiasme, estime le père Christopher Pearson, venu spécialement de Grande-Bretagne pour les obsèques.

Si le pape n’est pas sous les projecteurs, alors le peuple passe à autre chose.

« L’ambiance est étrange maintenant. Il y a beaucoup de touristes. Je me promenais ce matin et je leur ai demandé s’il savait ce qui se passait. Certains savent, d’autres non. »

PHOTO ROMAIN CHAUVET, COLLABORATION SPÉCIALE

Cependant, il estime que l’héritage de Benoît XVI ne se reflète pas seulement dans le nombre de fidèles présents au Vatican pour ses funérailles, mais aussi dans les actions que le Pape a prises dans le passé, comme l’ouverture de l’Église catholique aux anglicans. « Parfois, les gens me demandent comment je suis devenu catholique. Je leur réponds que c’est parce que Benoît XVI nous a invités », explique celui qui a été baptisé dans une église anglicane.

Sur le même sujet :
Le passage à l’hiver se fera dans la nuit du 29 octobre…

Un dernier au revoir

Herbert Hofauer a bien connu Benoît XVI. Mais c’est plutôt sous le nom de Joseph Aloisius Ratzinger qu’il l’a rencontré il y a plus de 40 ans. Ancien maire d’Altötting, petit village allemand proche de la ville natale de Benoît XVI, il revenait chaque année à Rome pour le voir. Mais la visite de l’année dernière était différente.

PHOTO ROMAIN CHAUVET, COLLABORATION SPÉCIALE

Herbert Hofauer, ancien maire d’Altötting

« Quand je l’ai quitté, il m’a dit : ‘On se reverra dans un autre monde' », se souvient-il, toujours ému. Il parlait faiblement, il ne pouvait pas se lever et s’asseoir sur sa chaise, mais son esprit était encore très On voyait qu’il pensait déjà à Dieu, au ciel.

Il estime également que le renoncement de Benoît XVI pourrait avoir un effet sur son image et sa popularité. « Je pense que c’est naturel, il a abandonné il y a presque 10 ans », se souvient encore que Jean-Paul II. fut pape beaucoup plus longtemps.

Herbert Hofauer est venu aux funérailles jeudi avec une délégation allemande d’environ 10 personnes. Il s’attend à une cérémonie simple, comme Benoît XVI, mais pleine d’émotions. « Ce sera notre dernière rencontre sur terre. »

A voir aussi :
DRAG 4 – VOOPOO Découvrez notre test complet de la box Voopoo…

À Lire  Pourquoi dormir au Victoria Beachcomber Resort & Spa à Maurice ?