Gabon : communiqué final du conseil des ministres du jeudi 13 octobre 2022

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le 13 octobre 2022, sous la très haute présidence de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, le Conseil des ministres s’est réuni à 10 heures dans la salle habituelle du Palais de la Présidence de la République.

L’ouverture des travaux a été marquée par les chaleureuses félicitations du Conseil des ministres au Président de la République, Chef de l’Etat, pour son engagement constant à faire entendre la voix de notre pays dans le concert des nations.

En effet, participant à New York à l’Assemblée générale des Nations unies qui a ouvert le débat général le mardi 20 septembre 2022, le chef de l’Etat dans son discours de circonstance a lancé un appel au multilatéralisme et au dialogue, seuls possibles sortie des crises auxquelles le monde est confronté.

En marge de cette rencontre au sommet, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a rencontré ses collègues du Niger et de la Serbie ainsi que le Ministre d’Etat des Emirats Arabes Unis.

Sur un tout autre plan, le Conseil des ministres s’est félicité de la certification crédit carbone du Gabon, fruit des efforts déployés depuis plusieurs années par le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, dans la protection du climat et de la biodiversité.

Cette certification, issue de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), est un tournant important pour l’économie de notre pays, qui tire désormais une partie de ses ressources de la protection de son couvert forestier.

AU REGARD DES TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Le Conseil des ministres a débattu des sujets suivants :

MINISTERE DU BUDGET ET DES COMPTES PUBLICS

– Premier état financier 2023

Le projet de loi initial de financement 2023 prend en compte les actions et projets du Plan d’accélération de la transformation (PAT), notamment l’action jeunesse, l’éducation, la formation professionnelle, la voirie et la santé.

Ce projet comprend également les obligations constitutionnelles, à savoir le recensement général, l’organisation des prochaines élections ainsi que les recommandations issues du débat d’orientation budgétaire de juin 2022.

Ainsi, la loi de finances initiale pour 2023 vise notamment à :

• une croissance de 3,1 % ;

• optimiser la mobilisation des recettes par l’élargissement de l’assiette fiscale, la digitalisation des services et la suppression des exonérations fiscales, droits et taxes non autorisés par la loi ;

• l’amélioration de l’offre dans le secteur de l’éducation, de la formation professionnelle, de la santé, de l’eau et de l’énergie ;

• poursuite des efforts de développement de l’infrastructure routière.

Les principales hypothèses sur lesquelles repose le cadrage macroéconomique et budgétaire 2023 se présentent comme suit :

▪ Production pétrolière à 10,9 millions de tonnes, en hausse de 3,1% ; ▪ un prix du baril de pétrole gabonais à 75 dollars US, en baisse de 26% ;

▪ Production de manganèse à 10,9 millions de tonnes, en hausse de 9,5 % ;

▪ un prix de vente du manganèse à 161,1 dollars la tonne, en hausse de 2,7% ;

▪ Production de bois de 1,7 million de m3, en hausse de 7,4% ;

▪ un cours du dollar américain à 594 francs CFA, en baisse de 2,2%.

Le projet de budget de l’Etat est équilibré en ressources et en dépenses à 3 602,3 milliards de FCFA contre 3 295,6 milliards de FCFA, soit une augmentation de 306,7 milliards de FCFA, qui résulte principalement des mesures d’augmentation des recettes fiscales.

Les recettes budgétaires, hors recettes affectées aux tiers, seraient estimées à 2 345,2 milliards de FCFA contre 2 239,4 milliards de FCFA fixés dans la loi de finances rectificative, soit une augmentation de 105,8 milliards de FCFA, principalement due à l’augmentation du niveau des recettes fiscales.

La trésorerie et les ressources de financement s’élèveront à 1 152,9 milliards de FCFA contre 960,1 milliards de FCFA en 2022, soit une augmentation de 192,8 milliards de FCFA.

Quant aux dépenses budgétaires, elles sont estimées à 2 124,5 milliards de FCFA contre 2 102,2 milliards de FCFA dans la loi de finances de 2022, soit une augmentation de 22,3.

Des milliards de FCFA, principalement attribuables aux coûts financiers de la dette.

Ces charges, hors CAS, se répartissent comme suit :

– Le coût financier de la dette, qui s’élève à 357 milliards de FCFA contre 330,1 milliards de FCFA dans la loi de finances rectificative 2022, soit une augmentation de 26,9 milliards de FCFA liée aux engagements sur le marché financier ;

– Des charges de fonctionnement de 1 241,4 milliards de FCFA contre 1 247,2 milliards de FCFA dans la loi de finances

Evolution en 2022, soit une baisse de 5,8 milliards de FCFA ;

– Les dépenses d’investissement se sont établies à 297,6 milliards de FCFA contre un niveau de 325,7 milliards de FCFA ;

– Les autres dépenses, notamment liées aux démarches étatiques et aux plans sociaux, sont prévues à 47,9 milliards de FCFA.

Enfin, les charges de trésorerie et de financement s’élèveront à 1 373,6 milliards de FCFA contre 1 097,2 milliards de FCFA en 2022, soit une augmentation de 276,4 milliards de FCFA.

après l’émission de titres publics sur les marchés financiers dans le cadre de la mise en œuvre d’opérations de gestion active de la dette.

– Projet de loi de règlement de gestion 2020

Concernant le projet de loi de gestion 2020, le budget a été exécuté dans un certain contexte tant au niveau national qu’international.

En effet, l’activité économique mondiale en 2020 a été caractérisée par un ralentissement suite aux crises financière et sanitaire ainsi qu’à la baisse de la consommation, l’économie mondiale connaissant une récession.

Dans ce contexte, la production mondiale a reculé de 3,1% contre +2,9% un an plus tôt.

Au niveau national, le PIB réel a diminué en raison de la pandémie. De même, l’économie nationale a enregistré une récession de -1,8% contre une croissance de +3,9% fin 2019.

L’exécution du budget 2020 se caractérise comme suit :

– les recettes budgétaires recouvrées se sont établies à 1 468,4 milliards de FCFA contre 1 388,8 milliards de FCFA prévus, soit un taux de recouvrement de 106,1% ;

– S’agissant des dépenses, elles ont été exécutées à hauteur de 1 799,3 milliards de FCFA contre une prévision de 1 787,5 milliards de FCFA, soit un taux d’exécution de 101% ;

– les comptes d’affectation spéciale et les recettes et dépenses, exécutés respectivement à 176,6 milliards de FCFA et 119,5 milliards de FCFA, présentent un solde excédentaire de 57,1 milliards de FCFA.

Au total, l’exécution des opérations budgétaires, qui tient compte des opérations du budget général et des comptes d’affectation spéciale, a conduit à un déficit de 273,8 milliards de FCFA contre un déficit prévu de 398,7 milliards de FCFA, soit un écart positif de 124,9 milliards de FCFA.

De même, l’exécution des opérations de trésorerie et de financement s’est soldée par un excédent de cinq cent soixante-dix milliards trois cent quatre-vingt-sept millions deux cent vingt mille six cent vingt-huit (570.387.222.698) FCFA.

MINISTERE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES ET LES AUTORITES ADMINISTRATIVES INDEPENDANTES

– Projet de décret complétant le décret n°0256/PR/MCRIC du 28 avril 2015 portant création et organisation de la direction générale des relations avec les institutions constitutionnelles non parlementaires

Ce projet de texte vise à compléter les dispositions du décret susvisé pour prendre en compte la mission de suivi et de traitement des dossiers relevant des Autorités Administratives Indépendantes.

A ce titre, le projet de décret est renforcé au chapitre 2 par une nouvelle sous-section, la section 3, qui prévoit que le service des relations avec les autorités administratives indépendantes

– Simplification et encadrement des relations entre le gouvernement et les autorités administratives indépendantes ;

– le traitement des avis des autorités administratives indépendantes ;

– Suivre les relations entre les autorités administratives indépendantes ;

– Porter les textes initiés par les autorités administratives indépendantes.

Toujours pour son fonctionnement, le service des relations avec les autorités administratives indépendantes comprend :

– Le service des relations avec les autorités économiques et financières ;

– Le service des relations avec les autorités chargées de la protection des libertés ;

– Les relations de service avec les autres autorités de régulation.

MINISTERE DES EAUX, FORETS, MER, ENVIRONNEMENT, RESPONSABLE DU PLAN CLIMAT ET DU PLAN D’AMENAGEMENT DES TERRES

– Un projet de décret nomme l’organisme chargé de la commercialisation des crédits carbone de la République gabonaise

Ce projet de décret, pris conformément aux dispositions de l’article 20 de la loi n°. Gabon.

Par l’effet du décret susvisé, le Fonds Gabonais pour les Investissements Stratégiques, en abrégé « FGIS », est désigné agent exclusif chargé de la commercialisation des crédits carbone appartenant à la République Gabonaise.

Ainsi, le représentant du FGIS est responsable, entre autres, sur le territoire national ou à l’étranger :

– négocier et conclure le prix de vente des crédits carbone, conformément aux règles et usages en vigueur ;

– de préparer l’exécution des accords issus de ces négociations ;

– constituer un portefeuille documentaire pour l’exercice de sa mission ;

– faire appel à toutes les expertises nécessaires ;

– de mettre en place toute structure d’appui à l’exercice de sa mission ;

– de collecter les ressources issues de la commercialisation des crédits carbone et de les verser conformément aux dispositions en vigueur ;

– de rémunérer l’ensemble des acteurs, prestataires ou experts mobilisés dans l’exécution de sa mission.

Dans le cadre de l’exécution de ce mandat, la tutelle est exercée conjointement par le ministre responsable de l’Économie et le ministre responsable de l’Environnement.

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, DU TRANSFERT DE TECHNOLOGIES, DE LA CULTURE ET DES ARTS

– Projet de loi portant création de l’Université numérique du Gabon.

Ce projet de loi, adopté conformément aux dispositions de l’article 47 de la Constitution, crée un établissement d’enseignement supérieur dans le secteur de l’éducation, dénommé

Université numérique du Gabon en abrégé « UNG ».

L’Université Numérique du Gabon est un établissement public à caractère scientifique, d’enseignement supérieur, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Sa mission est de dispenser une formation initiale et continue au numérique à distance.

A ce titre, l’Université Numérique du Gabon est, entre autres, chargée de :

– développer et vulgariser la numérisation des enseignements dans le système éducatif gabonais ;

À Lire  Pizzas Buitoni : combien d'interdits finiraient dans les rayons

– Accompagnement des établissements d’enseignement supérieur et de recherche dans le développement d’offres de formation en ligne, notamment dans la production de ressources pédagogiques numériques ;

– promouvoir la culture de l’entrepreneuriat et de l’innovation numérique.

En outre, l’UNG vise à établir des espaces numériques ouverts dans les capitales provinciales en tant que pôles universitaires régionaux dédiés à l’enseignement universitaire bimodal, à savoir l’apprentissage à distance et en face à face.

Pour son fonctionnement, l’UNG comprend :

– Conseil d’administration;

– le conseil universitaire ;

– le Conseil Scientifique et Pédagogique ; – le Conseil de la vie étudiante ;

Au niveau de la politique générale

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, DU TRANSFERT DE TECHNOLOGIES, DE LA CULTURE ET DES ARTS

Le Conseil des ministres a pris acte de la communication relative à la cérémonie de remise des prix aux artistes.

Dans le cadre de la recherche de programmes ayant permis de relancer les activités culturelles, le Ministère de la Culture et des Arts compétent envisage l’organisation d’une soirée baptisée « La Nuit du Talent ».

Cet événement, qui voit la participation de toutes les compagnies artistiques, récompense et encourage quarante (40) créateurs d’oeuvres de l’esprit qui se sont distingués avant et pendant la période du Covid-19.

Ministère de la Santé et des Affaires Sociales

Le Conseil des ministres a publié la communication relative à l’organisation de la campagne nationale Octobre rose 2022 dédiée au renforcement des actions de sensibilisation, de dépistage et de prise en charge thérapeutique du cancer féminin.

La 9ème édition sur le thème « A vos marques, ouvrez-vous, Scout ! » met l’accent sur la prévention primaire, conformément aux orientations stratégiques définies dans le Plan national de lutte contre le cancer. Il s’agit, d’une part, de favoriser l’adoption de mesures d’hygiène

La diététique comme l’alimentation saine, et la pratique d’une activité sportive régulière, et d’autre part, d’initier la pré-campagne de communication sur l’introduction des vaccins associés.

Aussi, il faut noter, dans tous les domaines d’activité, un fort soutien et une mobilisation des femmes.

SOUS MISSIONS-SEMINAIRES CONFERENCES

A l’issue de la présentation du Ministre, le Conseil des Ministres a marqué son accord pour l’organisation du 11ème Conseil des Ministres du Commerce de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF) à Libreville du 25 au 28 octobre 2022.

Cette session fait suite à l’absence de consensus sur la validation des protocoles lors de la 10e réunion du Conseil des ministres du commerce de l’AfCFTA, qui s’est tenue à Accra, au Ghana, du 07 au 08 octobre 2022.

Ainsi, l’objectif de ladite session est de conclure, entre autres, les protocoles concernant la phase II de la mise en œuvre de l’accord instituant la Zone de libre-échange continentale africaine, notamment le protocole sur la concurrence, le protocole sur les investissements et le protocole sur les intellectuels. . droits de propriété.

Enfin, le Conseil des ministres a adopté les mesures individuelles :

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Secrétariat Général

– Conseiller spécial, Chargé de Mission du Président de la République : M. Lanata MOUSSOUNDA.

– Conseiller du Président de la République : MM. :

– Attaché de Cabinet à la Présidence de la République : M. Joël MBELE ASSEKO.

HAUT COMMISSAIRE DE LA RÉPUBLIQUE

CABINET DU HAUT COMMISSAIRE GENERAL DE LA REPUBLIQUE

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Marie Andrée BLERALD.

CABINET DU HAUT COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE ERIC DODO BOUNGUENDZA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Hélène Brigitte NDAMOU.

CABINET DU HAUT COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE JEAN EYEGHE NDONG

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Georgette NGOMA.

CABINET DU HAUT COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE ZEPHIRIN RAYITA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Mlle Aimée Clélia ADIMET OUSSOMBIE.

CABINET DU HAUT COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE DE LEON NZOUBA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Charlène MOUSSOUMA MBOMBE.

CABINET DU HAUT COMMISSAIRE DE LA RÉPUBLIQUE FLAVIENNE NZENGUI NZOUNDOU

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Régina KOMBA a épousé MOUELE.

CABINET DU HAUT COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE RAPHAEL NTOUTOUME NKOGHE

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Théophiline ONGANGA PIREVOULA.

CABINET DU COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE ROSE ALLOGO MENGARA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Monsieur Eric OWONO NGOU.

CABINET DE LA COMMISSION DE LA REPUBLIQUE FERNAND PAULIN JOUMAS DIT-SALAMBA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Diane Marcelle EBAYI épouse NDONG.

CABINET DU COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE PIERRE NGOUA OBIANG

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Désirée Luce Melissa NTSAME ABIAGA.

CABINET DU COMMISSAIRE DE LA RÉPUBLIQUE CARLOS OKINDA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Mme Brigitte MEUYO.

CABINET DU COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE SIMPLICE DESIRE MAMBOULA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : M. Jean Claude Béranger DJEME.

CABINET DES COMMISSAIRES DE LA REPUBLIQUE DE MAXIME ONDIMBA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Odette MBANG NDONG.

CABINET DE LA COMMISSION DE LA REPUBLIQUE JOSEPHINE ANDEME MANFOUMBI

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Annie Mathieu MINDZIE MEGNE.

CABINET DU COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE FREDERIC MASSAVALA MABOUMBA

– Secrétaire de Cabinet du Président de la République : Madame Marie Francine KOMBA.

Ministère de l’énergie et des ressources en eau

– Secrétaire Particulier du Ministre : Madame Corile Tania MADJINOU NGANDJI, en remplacement de Valéry BILEMBI KOUMBA marié à NGOMO.

– Chef de projet : Monsieur Dominique BOUROUBOU-MAMBOUNDOU remplace Corile Tania MADJINOU NGANDJI.

Aide de Camp : Le Brigadier de Police Vianey Wiley MIHINDOU en remplacement de l’Adjudant de Gendarmerie Evrard Davy BOUSSAMBA a retrouvé son corps d’origine

RÉGIE NATIONALE DE L’EAU ET DE L’ÉLECTRICITÉ

– Directeur technique : M. Wilfried MOUSSOUMI.

MINISTERE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES ET LES AUTORITES ADMINISTRATIVES INDEPENDANTES

HAUTE AUTORITE DES COMMUNICATIONS (HAC)

– Membre censeur : M. Max-Olivier OBAME NDONG, en remplacement de Mme Lucie AKALANE.

AGENCE GABONAISE DE NORMALISATION (AGANOR)

– Directrice administrative et financière : Madame Carine Nadia MOUTSINGA BOUKOMEY.

Ministère de la promotion de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption

– Consultant chargé des relations avec les partenaires au développement : M. Marcellin NZIENGUI.

– Responsable de la Recherche : M. Gilchrist MESSA ONDO.

• Paul Giver BISSELOU MASSALA ;

DIRECTION CENTRALE DES RESSOURCES HUMAINES

– Responsable du Service Formation et Parcours Professionnels : Madame Blandine BAKASSA BOLA BOLA ;

– Chef du Service de la Loi sur la Gestion du Personnel : Madame Lydie BOUKANDOU MBADINGA ;

– Chef du Service Documentation et Archives : M. Mesmin Franck TOUCKOU MAYOMBO.

DIRECTION CENTRALE DES ARCHIVES ET DE LA DOCUMENTATION

– Chef du service des archives : Mme Axelle Elsa OKOUMA NTSILI ;

– Chef du Service de la Bibliothèque : M. Alain Serge MOUPINGA ;

– Chef du Service Documentation : M. Norbert ESSONO.

DIRECTION CENTRALE DE LA COMMUNICATION

– Chef du Service Analyse des Médias : M. Anicet MOUYALOU.

DIRECTION CENTRALE DES AFFAIRES JURIDIQUES

– Directeur central : M. Bruxe Novich AYOBOLO MANGOUNGOU SERRE.

DIRECTION CENTRALE DES STATISTIQUES ET DES ETUDES

– Directeur Central Adjoint : M. Dany’s Déonos NGOMO ;

– Chef de service production : M. Sylver NGOKET.

– Chef du Service Diffusion et Archivage : Mme Glwadis NTSAME NKOUME.

DIRECTION GENERALE DE LA PROMOTION DE LA BONNE GOUVERNANCE

– Directrice Générale : Mme Anasthasie OBONO MBA.

– Chef de Service Ressources et Moyens : M. Martial MOUKAGNI MOUELE.

DIRECTION DE LA PROMOTION DE LA BONNE GOUVERNANCE

– Administrateur : Monsieur Fabrice NKILI NDEMEZO’O ;

– Directrice adjointe : Mme Agnès MEKEMANE.

DIRECTION GENERALE DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

– Directeur Général : Monsieur Hervé ESSIMBA ;

– Directeur Adjoint : Monsieur Mathurin MEYE ME NDONG ;

– Chef du service planification et programmation des équipements : M. José ATOUBA.

– Chef du service accueil, courrier, archives et documentation : Madame Béatrice KWETEVIE a épousé Monsieur VE BIBANG.

SENSIBILISATION DE LA DIRECTION

– Administrateur : Monsieur Lionel Prisc EVOUE OBAME ;

– Directrice adjointe : Mme Solange NTSAME NKOGO.

DIRECTION DE LA STRATEGIE ET ​​DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

– Chef du Département de Conception de la Stratégie Anti-Corruption : M. Prosper DJIMBI MAKOSSO.

DIRECTION GENERALE DE L’EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES

– Responsable du service administratif financier et juridique : Monsieur Romaric Ulrich ESSONO.

Direction de l’ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES

– Chef du Service de l’Evaluation : M. Marc Henri MAYOMBO.

DIRECTION DE LA CONSIDERATION ET DES POLITIQUES PUBLIQUES

– Responsable du service documentation et gestion des données : M. Auguste Fanchel NTOTO MBOUITY.

• Madame Diane Glwadis NNEGUE NGUEMA a épousé MEGNANE.

MINISTERE DEPARTEMENTAL DE LA DECENTRALISATION, DE LA COHESION ET DU TERRITOIRE

– Directeur de Cabinet : Monsieur Jea EYENE BEKALE, remplace Monsieur Pierre MBENG EYENE et appelé à d’autres fonctions ;

– Secrétaire particulier du directeur de cabinet : Madame Cécile Carine ANGUE NZE ;

– Secrétaire de Cabinet : Madame Dorine Olivia EYANG MBA ;

– Conseiller Technique, Stratégie Nationale de Cohésion et des Territoires : M. Parfait NSA ENDAMNE ;

– Officier de sécurité : Sous-Brigadier Merick Guyvens OYELE, remplaçant de Monsieur Firmin Roger MENDOU MVE admis en stage.

– Inspecteur Général Adjoint : M. Jean Pierre ETOUGUE MBA ;

– Secrétaire Particulier du Secrétaire Général : Madame Emmanuelle DAVIDAS SAFOU, en remplacement de Madame Valérie Sandra MAKAGA ESSONGUE ;

INSPECTION GÉNÉRALE DES SERVICES

– Inspecteur Général des Services : Mme Marie Thérèse NGUEMA EDZANG Mme OBIANG ;

– Inspecteur Général Adjoint des Services : Monsieur Kevin Ulrich LEKONGO KIANA ;

– Madame Fabienne MOCKOLO a épousé NGALENDE ;

SECRÉTARIAT PERMANENT COMPTE TECHNIQUE DE LA DÉCENTRALISATION

– Secrétariat permanent : M. YONGUI MEDOUX.

JUSTICE, GARDIEN DES SCEAUX, BUREAU DES DROITS HUMAINS ET DE L’ÉGALITÉ HOMME-FEMME

CENTRE DE PROTECTION ET DE PROMOTION SOCIALE POUR LES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCE PAR NZENG-AYONG

– Administrateur : Madame BETTY Orlane ABAGHE MESSI.

Ministère de l’enseignement professionnel

– Secrétaire Général : M. Jean Rodrigue BE NKOGHO BE ;

– Secrétaire Général Adjoint : M. Joseph Landry DZEMBO.

DIRECTION GENERALE DE L’INSERTION ET DE LA REINSERTION

– Directrice Générale : Madame Flora DIABA.

DIRECTION GÉNÉRALE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

– Directeur Général : Monsieur Lambert NDOMBI.

CENTRE MULTISECTORIEL DE FORMATION ET D’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL DE NTCHENGUE

– Chef du Service Administration et Comptabilité : M. Brice Landry OWONDO.

– Responsable du Service Admission et Orientation : Madame Brigitte ANDEME ONDO.

À Lire  Pourquoi manger sain et équilibré ? – Masculin.com

– Chef du service documentation et information : M. Jered Osée MABIKA.

– Responsable du Service Formation Initiale : M. Valentin MBA NDONG.

– Responsable du Service Formation Continue : M. Vincent LECKE.

– Administrateur : Monsieur Jean Félicien BADJYENDA.

– Chef du Service Administratif et Comptable : Monsieur BOULINGUI AZOBETI.

– Responsable du Service Admission et Orientation : M. Brice Jocelyn NYAMA.

– Chef du Service Documentation et Information : Madame Linda Liliane ISSANGA. –

– Chef du Service Formation Initiale : Mme Ursula RETOUANO Mme MOUNDJIEGOUT.

– Chef du Service Formation Continue : Madame Marlyne ISSANGA MATOUMBA.

– Chef du Service Hébergement et Restauration : Monsieur Bertrand BOUAMBONDO TERI.

– Directeur : M. Sylvestre MOMBO.

– Chef du Service Administration et Comptabilité : Madame Amélia ILAMA MAMBOUNDOU.

– Responsable du Service Admission et Orientation : Madame Valentine BILOLA.

– Chef de la section documentation et information : M. Stéphane EDOU NZE.

– Chef du Service Formation Initiale : M. Léonard BIYOGHE.

– Chef du Service de la Formation Continue : M. Serge KOUMBA MOUIRI.

Ministère de l’Economie et de la Relance

DIRECTION NATIONALE DES ASSURANCES

-Secrétaire privé du directeur national : Mme Chantal Alexandrie AGBO.

– Murielle Sandra MBENG ONGOUA ANDEME.

DIRECTION DU CONTROLE DES ENTREPRISES D’ASSURANCES

– Directeur du Contrôle des Compagnies d’Assurances : M. Constantin Narcisse NGARI.

BRIGADES DE CONTRÔLE DE LA COMPAGNIE

– Chef de Brigade des Entreprises de Vie : Monsieur Brice Alain OYONO NDONG ;

– Chef de la Brigade des Entreprises Non-Vie : Monsieur Stevie Cherile KOUMBA.

DIRECTION DU CONTRÔLE DES MÉDIATEURS DE SOINS ET DES EXPERTS TECHNIQUES

– Directrice du contrôle des intermédiaires et experts techniques : Mme Michel Julie ANDEME OWONO.

Brigades intermédiaires de contrôle

– Chef de Brigade de Contrôle des Courtiers : Madame Marcia ALOUBA NTIGANTSIA ;

– Chef de brigade des autres intermédiaires et experts techniques : Mme Yvette Florence KOUMA épse BOUNGOU –TSOUMOU.

DIRECTION DE LA LÉGISLATION ET DU CONTENTIEUX

– Directrice de la législation et du procès : Mme Chantal KUMBA MOMBO épse ANGOUE.

– Responsable du Service Contentieux : Madame Georgette OYANE OBAME ;

– Chef du Service de la Régulation : Madame Clarisse KOUONGA MIKINOU épse GUIYELIGOU ;

– Chef du Service de la Coopération : M. Emmanuel NZIENGUI ;

– Chef du Service Archives Courrier et Documentation : Madame Anytha Flore OLLOLO.

– Responsable du Service des Ressources Humaines et des Ressources : Mme Ambroisine Guémaelle Sidonie AMBOUROUET.

– Chef du Département du Système d’Information, des Etudes et des Statistiques : M. Bertin NGUIA LEBANGUI.

MINISTERE DU COMMERCE, DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

– Responsable du protocole : Mme Angélina ZONG EYANG, remplace M. Dan Verdier MOUSSAVOU POTOTOU.

DIRECTION GENERALE DU COMMERCE

– Chargé de recherche : M. Thierry NKOLO AKENDENGUE

DIRECTION DU COMMERCE INTERIEUR

– Administrateur : Madame Laetitia Sandra ZENG.

– Directeur Adjoint : M. Edgard Playa ZOMO NDONG

– Chef du Service du Commerce Intérieur : M. Cédric NGUEMAH NGUEMAH.

DIRECTION DES INSPECTIONS ET DU CONTENTIEUX

– Administrateur : Madame Nathalie Huguette KOUMBA, confirmée.

– Directrice Adjointe : Madame Marina NYINGONE.

DIRECTION DU COMMERCE EXTERIEUR

– Administrateur : Madame Horpy Chancia OBONE ASSOUMOU, confirmée.

– Directrice Adjointe : Madame Elvire KOMBA YEMBA.

DIRECTION PROVINCIALE DU MOYEN OGOOUE :

– Administrateur : Monsieur Wulfran Gaël REMBENDAMBYA AVANDJO.

DIRECTION PROVINCIALE DU NYANGA – Directeur : Mr Andru Lug ONTSAGA. Confirmé

DIRECTION PROVINCIALE DE L’OGOOUE IVINDO

– Administrateur : Monsieur Charles Arnaud MINTSA MI ONGONE

DIRECTION PROVINCIALE DE L’OGOOUE LOLO

– Directeur : Monsieur Achille IGNANGA.

DIRECTION PROVINCIALE DE L’OGOOUE MARITIME

– Administrateur : Monsieur Gildas EKOMIE NDZONG.

GESTION PROVINCIALE DU WOLEU NTEM

– Directeur : Monsieur Rodrigue MOUANDA.

DIRECTION GÉNÉRALE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

– Directeur Adjoint : M. Nathanaël NGUEMA MINTSA.

– Responsable des études du Directeur Général : Madame Rachel NKIYEME mariée à MEYE ME NDONG.

– Directeur de la Promotion et de l’Incentive : M. Lilian Armand Simon AKUE.

– Directeur Adjoint de la Promotion et de l’Incentive : M. Jean Jocelyn NKOGHE MBA.

– Directrice de la micro-entreprise : Mme Mylarise Carole MABICKA BOUSSOUGOU.

– Directrice adjointe de la micro-entreprise : Mme Clémence Vivette NZAMBA IKOUMA.

– Directrice du Développement PME : Mme Inès Liady DICKA MBOYI.

– Directeur Adjoint du Développement des PME : M. Charlie NZIENGUI VICA.

DIRECTION GENERALE DE L’ARTISANAT ET DU DEVELOPPEMENT DES SERVICES

– Directeur Général : Monsieur NZATSI MOUSSAVOU.

– Directrice Générale Déléguée : Madame Annick Murielle MAJIDZA BIGNOUMBA. Confirmé

– Directeur de l’Orientation et de l’Aide à l’Artisanat : M. Germain ENDENG OLE

– Directrice du Suivi et du Renforcement des Capacités : Mme Suzy Dorel MATOUMBA MATOUMBA

– Directrice du Développement des Services : Madame Rosalie ASSA a épousé OLAGOT AKANDA.

DIRECTION GÉNÉRALE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

– Directeur Général : Monsieur Roger MOULOUNGUI

– Directeur Général Délégué : Monsieur Davy MOUTSOUETADY. Confirmé

– Directeur des Stratégies de Réduction de la Pauvreté : M. Guy-Serge BOUSSOUGOU.

– Directeur des études, diagnostics et statistiques : M. Saturnin ABOGHE.

– Directrice des Stratégies de Réduction de la Pauvreté : Mme Arielle MENGUE M’OBAME.

– Directeur de la Sensibilisation et de la Formation : M. Anicet MBOUMBA.

– Directeur de l’évaluation et du suivi : M. Freid Delanay

DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ÉCONOMIE SOCIALE

– Directrice Générale : Madame Diane Glwadys BIMBOUNDZA née MBADINGA

– Directeur Général Délégué : Monsieur Joe Francis DEMBA. Confirmé

– Directeur du Développement des Organisations d’Economie Sociale : M. Mathurin BOUSSENGUE MBEMBO.

– Directrice de l’encadrement des acteurs de l’économie sociale : Mme Nadia Briselle MAPAGHA LITSILIMA Mme KOUAMBA.

– Directeur des études, de la vulgarisation et de la documentation : M. Martial ENGO EBOZOGHE.

– Directeur de la Prospective, de l’Information et de la Modernisation : M. Simon Stéphane ELLA NGUEMA.

Ministère du Pétrole et du Gaz

DIRECTION GÉNÉRALE DES ÉTUDES ET DES LABORATOIRES

– Directrice Générale : Mme Elise MAPEMBA MOULAKOU Mme BOUDIALA.

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’INSTRUCTION CIVIQUE

– Censeur Responsable de la Pédagogie II : M. ABOGHE MEBIAME AMADOU

– Superviseur général : Mme Marie-Louise MBOUMBA.

– Superviseur général adjoint : Mme Marie Edwige ABENDANG NKIZOGHE.

– Superviseur général : Mme Alda Fernande  MAKITA TSINGA.

LYCÉE SPÉCIFIQUE À EFFECTIF RÉDUIT DIBA-DIBA

LYCEE JEAN-BAPTISTE OBIANG ETOUGH

– Superviseur Général Adjoint 1 : Mme Roquise MENGUE EVINI.

– Censeur responsable de la pédagogie II : M. NGOMA Serge.

LYCEE MARCELLIN NDONG BIE (KANGO)

– Superviseur général : Mme Caroline NGUETSA.

– Superviseur Général Adjoint 4 : Mme Edith NGOLY

– Superviseur Adjoint 1 : M. Léo ONDO MESSI – Intendante : Mme Madelaine MEYANE ONIO

– Superviseur Général Adjoint :

– Responsable des études pour la pédagogie : Mme Jeanne OYE

– Censeur en charge de la pédagogie :

– Directeur des études chargé de la vie scolaire : M. Jean Gabin ONDO

– Responsable des Etudes pour la Pédagogie : Madame Jean Michel KOUMA MEBIAME.

– Superviseur Général Adjoint 2 : Madame Marie Claire KOUMBA MOUELY.

LYCEE TOUSSAINT PITTY (AKIENI) – Censure pour la vie scolaire II : M. Brice SEGHOU

– Directrice des études chargée de la pédagogie : Mme Stinsy ISSANGA

PROVINCE DU MOYEN OGOOUE LYCEE CHARLES MEFANE (LAMBARENE)

– Superviseur Général Adjoint 3 : M. Lindric Prince BOUCHEDI LITONANGOYE

– Superviseur Général Adjoint 4 : M. Didier BIKOUKOU

ECOLE AGRICOLE DE LEBAMBA – Directeur : M. Guy Roger DOUKAGHA.

– Responsable du service carte scolaire : M. Pamphile Vessey MIHINDOU BIVIGOU

– Responsable du service patrimoine et équipement : M. Joël TSAMBA

LYCÉE D’EXCELLENCE MBOMBEY AGNANGUET DE MOUILA

– Censure Pédagogique II : M. Jean Bruno NGUIMBI enregistré en lieu et place de DONA Eric Stage.

LYCEE DANIEL DIDIER ROGUET A LEBAMBA

– Proviseur : M. Phransie MOULOUNGUI

Censeur pédagogique I : M. James MOMBO MIKOLO

ECOLE TECHNIQUE NYONDA MAKITA A MOUILA

– Directeur des études chargé de la formation initiale : M. Serge Patrick MOUITY

– Responsable du cycle technologique de travail : M. Ines PENDY

Responsable des travaux cycle professionnel : M. MOUENGUI MOUBAGOU Audrey

ECOLE TECHNIQUE DE FOUGAMOU – Superviseur Général : Mr MADUMBA Arkad

LYCEE LEON MBOUMBA (FOUGAMOU) – Superviseur Général Adjoint 3 : M. Jean Pierre TOUANGA

LYCEE JEAN JACQUES BOUCAVEL (MOUILA)

– Intendant : M. MOUSAVOT Eric Yves

ECOLE TECHNIQUE AGRICOLE DE LEBAMBA

– Proviseur : M. MOUKAGA Guy Roger

– Directeur des Etudes chargé de la Formation Initiale : MOUSSOYI Xavier

– Directeur des études chargé de la vie scolaire : M. WABA KOUMBA Jean Bruno

– Responsable des travaux du cycle technologique : M. NZIENGUI ligne épse YEMA

– Responsable des travaux cycle professionnel : M. MBAMBA Rodrigue

– Intendant : M. MONDJOT BOUCKAT Roland Gauthier

– Directeur des études pédagogiques : Monsieur NGUELE Casimir en remplacement de IRONGOU MOUSSOUNDA

DIRECTION DE L’ACADÉMIE PROVINCIALE

– Chef du département secondaire : BOUTOTO MAGAGA Guy Thierry

– Chef de service patrimoine et équipement : KOUMBA MOUZEO

– Chef de Département : Préprimaire : LOUEMBE  Nazaire

CIRCONSCRIPTION DE NYANGA NORD – Chef de Service : BOULINGUI Bruno

LYCEE ETIENNE KOUMBA NZIENGUI (Tchibanga)

– Censure de la vie scolaire II : M. Kevin Igor MATIBA MOUTY

– Superviseur Général Adjoint : Mme Annie Flore TCHIBINDA

– Directeur : NOMO NOMO Philippe en remplacement de MAPAGA Jean Olivier affecté en stage

– Directeur des Etudes Pédagogiques : NGUE NGUEMA Stéphane

– Directrice des études de vie scolaire : EKIKI Douglas

PROVINCE DE L’OGOUE IVINDO LYCEE DANIEL N’NAH EKAMKAM (OVAN) – Censeur Pédagogique I : M. Sosthène  MAHANGAMAHIYA

PROVINCE D’OGOOUE-LOLO DIRECTION DE L’ACADÉMIE PROVINCIALE

– Chef du Département de l’enseignement secondaire : Joe Francis DEMBA

PROVINCE MARITIME DE L’OGOOUE DIRECTION DE L’ACADÉMIE PROVINCIALE LYCEE ROGER GOUTEYRON (GAMBA)

– Steward : KASSA Exupère

DIRECTION DE L’ACADÉMIE PROVINCIALE – Responsable du Service Examens et Concours : METOULOU ALLOUMA Thierry ;

– Chef du Quartier Central (Oyem) : M. Charly Clément ONGONE OBIANG ;

– Chef de District Nord (Minvoul) : M. Justin ASSOUMOU.

LYCEE AMBROISE OBAME NDONG (ME DOUNEU)

– Censure de la vie scolaire II : NKOGHE ONDO Michel

– Censure de la vie scolaire I : NDONG SIMA Elias

– Directeur des Etudes de la Vie Scolaire : EKANG NGOMO Daniel

MINISTERE DU BUDGET ET DES COMPTES PUBLICS

DIRECTION GENERALE DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE ET DU TRESOR

– Directrice des Ressources Humaines : Madame Gisèle Pascale SIMANGOYE a épousé BEKALE.

MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS, DE L’EQUIPEMENT ET DES INFRASTRUCTURES

LABORATOIRE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (LNBTP)

– Président du Conseil d’Administration : Monsieur GAFAR SAFOU.

FONDS NATIONAL AUTONOME D’ENTRETIEN ROUTIER (FANER)

– Président du Conseil d’Administration : Monsieur Léon Armel BOUNDA BALONDZI.

AUTORITÉ DE RÉGULATION DES TRANSPORTS FERROVIAIRES (ARTF)

– Chargé de Recherche : M. Hermann MBOULA.

SUBDIVISION TERRITORIALE DE L’OGOOUE-MARITIME

– Directrice provinciale : Mme Eugenia LIYAMA NZENGUE Mme EWE.