GHIC et EHIC : deux dispositifs gratuits en cas d’urgence pendant le séjour en France

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Il y a des choses comme ça auxquelles on ne pense pas forcément. En visite en France, vous avez un accident et devez être hospitalisé au plus vite. Problème, maintenant que vous vivez et travaillez au Royaume-Uni, vous n’êtes plus couvert par l’assurance maladie française (sauf bien sûr cotiser à la CFE – Caisse des Français de l’Étranger – ou être couvert par une assurance privée) et risquez de payer assez cher pour un traitement médical.

Pour éviter cela, des accords ont été conclus au niveau européen au début des années 2000. En présentant une carte européenne d’assurance maladie (« CEAM »), les citoyens d’un pays européen qui se rendaient dans un autre – en cas d’accident par exemple – pouvaient se rendre aux urgences de ce pays et être pris en charge au même prix que les assurés du système de santé publique de cet État…

Deux types de cartes, au choix, pour les Européens du Royaume-Uni

Dans le cas du Royaume-Uni, le Brexit n’a heureusement pas remis en cause ces accords, et les Britanniques peuvent toujours bénéficier de ce système lors d’un séjour dans l’UE, ainsi qu’en Suisse (tout comme les citoyens de l’UE en vacances au Royaume-Uni). En revanche, les cartes qui leur sont proposées ne sont plus des EHIC (« European Health Insurance. Sur le même sujet : Drogue et canicule… ») mais des GHIC (« Global Health Insurance Cards »), bien que celles-ci soient encore majoritairement utilisées lors de déplacements en Europe.

Valables cinq ans, les cartes CEAM émises au Royaume-Uni sont toujours valables jusqu’à leur expiration. Et peuvent toujours être demandées par les citoyens européens vivant au Royaume-Uni et bénéficiant du « règlement européen » (ils donnent accès aux systèmes de santé de l’Islande, de la Norvège et du Liechtenstein en plus des 27 États membres de l’UE et de la Suisse), qui ont le choix de la CEAM – et de la carte GHIC (également valable cinq ans). Les Européens avec un visa peuvent demander le GHIC.

À Lire  Vacances : 5 choses à retenir pour les road trips avec des enfants

Pour rappel, ces cartes ne sont donc valables que pour des séjours temporaires en Europe (vacances, séjours professionnels, cours de langues, etc.), pour des soins dits « médicalement nécessaires », qui « ne peuvent raisonnablement attendre votre retour au Royaume-Uni », précise le NHS. Comme les visites aux urgences, mais aussi le traitement des maladies chroniques ou existantes, la grossesse et l’accouchement (sans que cela ait bien sûr été prévu à l’étranger, le but de ces cartes est de se concentrer sur les traitements non programmés, sauf bien sûr, les traitements incontournables, etc. ). Enfin, ces soins doivent relever du système de santé public et non du secteur privé… La personne couverte ou partiellement couverte (varie selon le pays de résidence) ne peut bien sûr pas déjà être affiliée à l’assurance maladie locale.

Ceci pourrez vous intéresser :
Depuis une semaine, les malades défilent par centaines dans la petite salle…

Forte demande…

Les autorités britanniques insistent également sur le fait que ces cartes ne se substituent pas à une assurance voyage – qu’elles recommandent d’ailleurs de souscrire en même temps – et ne couvrent pas toutes les situations (nécessité d’être rapatrié dans le pays de résidence, par exemple).

Les demandes de cartes EHIC et GHIC se font en ligne sur le site Web du NHS. Le processus est entièrement gratuit. On vous demandera votre NIN (Numéro d’Assurance Nationale)… Une fois votre dossier validé, il faudra compter une dizaine de jours pour recevoir vos documents. Cependant, si vous ne recevez pas votre carte – les autorités britanniques font actuellement face à un grand nombre de demandes – avant votre voyage et que vous rencontrez un problème médical en France (par exemple), il sera toujours possible d’avoir un remplacement « Provisional Replacement » Certificat (PRC) » envoyé par e-mail.

À Lire  Alerte canicule : le département du Finistère a été classé en alerte rouge. / Actualités / Hébergement

Canicule : quel comportement adopter avec alerte rouge et orange ?
Sur le même sujet :
Alors qu’une chaleur « historique » est attendue ce lundi 18 juillet 2022, Météo-France…