Gironde : le Centre 15 souffre, face au défi de la régulation d’urgence

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Par Isabelle CastéraPublié le 29/08/2022 à 15:33 Mis à jour le 29/08/2022 à 20:49

Depuis mai dernier, la direction du CHU de Bordeaux réglemente ses urgences adultes, une mesure dupliquée par toutes les urgences de la Gironde. Au départ de la ligne, le Centre 15 s’essouffle

Officiellement, et encore aujourd’hui, la régulation d’urgence est un mode d’attention aux populations dites « dégradées ». Il a été lancé en mai dernier par la direction du CHU de Bordeaux. C’est un moyen d’accélérer l’accueil des urgences afin de n’accueillir que les personnes qui en ont vraiment besoin. Maintenant, nous ne pouvons pas…

Officiellement, et encore aujourd’hui, la régulation d’urgence est un mode d’attention aux populations dites « dégradées ». Il a été lancé en mai dernier par la direction du CHU de Bordeaux. C’est un moyen d’accélérer l’accueil des urgences afin de n’accueillir que les personnes qui en ont vraiment besoin. Désormais, vous ne pourrez plus vous rendre spontanément aux urgences adultes de Pellegrin sans avoir coché la case « appeler le 15 ». Du fait du CHU, tous les services d’urgence de l’agglomération bordelaise ont appliqué cette même mesure, avec validation de l’Agence régionale de santé (ARS). A un détail près, le service de régulation du Centre 15 s’essouffle, manque de personnel au niveau de ses effectifs. Le syndicat SUD Santé dénonce cette situation.

« Pour le CRRA 15 [centre d’accueil et de régulation des appels, ndlr] du CHU de Bordeaux, nous alertons en permanence depuis plus d’un an et la mise en place du SAS [service d’accès aux soins] sur la dégradation du je travaille conditions à la régulation du Samu sans moyens humains supplémentaires ARM [assistants médicaux de régulation] et médecins régulateurs », accuse SUD Santé Sociaux.

À Lire  Frappes d'urgence à chaud - UNSA

Tout un système embolisé

Tout un système embolisé

Car aujourd’hui, en plus de la réglementation des urgences au CHU de Bordeaux, il y a aussi la réglementation des établissements de santé dont les urgences sont temporairement fermées, ou en mode « dégradé ». « La réglementation de l’accès aux services d’urgence du département a fait monter en flèche le nombre d’appels à 15. Les temps de réponse téléphonique, qui ne devraient pas dépasser trente secondes, peuvent désormais dépasser plusieurs minutes, et les réponses médicales dans certaines situations d’urgence, des conseils peuvent arriver au moment de l’appel. Sur le même sujet : Canicule : Comment protéger les enfants et les bébés ?. en attente », ajoute le syndicat.

De nombreux services d’urgence de la métropole sont désormais en mode régulation obligatoire, voire totalement fermés, comme la polyclinique de Tondu, par exemple. Le 15e fait également face à une pénurie d’ambulances privées et doit trouver des rendez-vous chez des médecins ou des dentistes pour les patients qui ne pourront pas accéder aux urgences. « Cette fois la recherche de références et de prise en charge médicale des patients qui appellent fait retarder les nouveaux appels entrants », indique SUD Santé, assurant qu’à ce jour, « tout le dispositif des urgences est embolisé, que les médecins régulateurs sont eux privés de moyens ». du transport et de l’hospitalisation, mais ce sont eux qui assument la responsabilité des réponses aux patients. »

L’organisation syndicale a demandé à l’ARS de prendre des mesures pour « maintenir et augmenter les effectifs des services d’urgence et du Samu » car, dans le cas contraire, « le 15 ne serait plus en mesure de remplir sa fonction de tour de contrôle du système d’urgence, ni de répondre convenablement. » aux urgences vitales, ceci en raison de délais d’attente excessivement longs et inacceptables ». Le professeur Philippe Revel, chef du service des urgences du CHU de Bordeaux et du Samu, lors d’un entretien la semaine dernière (lire notre édition du 26 août), mentionnait que  » le centre de contrôle était désormais sous-dimensionné. »

À Lire  Nicovip, le spécialiste de la vente de cigarettes électroniques

Voir l’article :
Nos pieds peuvent être l’objet de fantasmes : certains les chouchoutent, les…