Grand Plan Froid : au Samu social, « on fait ce qu’on peut »

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

habitat

rapport

Le plan Grand Froid a été activé et se prolonge jusqu’au 22 décembre, permettant plus de prise en charge des sans-abri. Mais cela ne suffit pas toujours. De plus en plus de femmes avec enfants sont dans la rue. Mediapart a suivi un pillage du Samu social à Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ouvrir une session

A peine sortie du hall de l’immeuble où elle s’est réfugiée, Nourane se sent à la fois soulagée et surprise. Il est presque 22h30 un lundi soir et elle, qui a une fille de 20 mois, ne s’attendait pas à ce qu’elle appelle le 115, le numéro qui gère l’hébergement d’urgence. « Après 20h30, si je n’ai rien, je n’attends plus… » Pendant quatre mois, il ne l’héberge presque plus, raconte-t-il.

À Lire  JO de Paris 2024 : les Français prévoient de donner aux entraîneurs les moyens "d'enlever les médailles"