Grenoble Ecole de Management : « La licence va complètement dans le sens de l’histoire »

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

La réussite du bac+3 n’étonne pas un instant cet expert de l’enseignement supérieur : « Le Bachelor va complètement dans le sens de l’histoire », selon Jean-François Fiorina, directeur général adjoint du GEM, Grande école Grenoble, qui possède un campus à Paris et plusieurs autres dans le monde (Géorgie, Russie, Singapour).

Selon lui, ce modèle brillamment réussi est une belle opportunité pour les écoles, mais plus encore pour les élèves « qui peuvent tout essayer et tout savoir, découvrir leur vocation avant de décider quoi faire ensuite ». Un jeune, très attiré par le monde de l’entreprise, optera pour un cursus comprenant de la pratique et une alternance. Ceux qui ressentent fortement l’appel du grand large pourront s’installer dans le pays de leur choix.

Le Graal de la licence

« Les étudiants sont de plus en plus dans la logique du stop & rendez-vous, constate le directeur général adjoint du GEM. Ils doivent s’arrêter pour découvrir le terrain et le tester concrètement. A voir aussi : Statut juridique du travailleur indépendant : avantages et inconvénients. Ils donnent alors une nouvelle direction à leur projet. « La spécificité de ce cursus est de permettre ce flottement stratégique : au bout de trois ans, les étudiants savent ce qui les attire dans le monde professionnel, ce qu’ils n’aiment pas » ou exactement quelles compétences ils doivent acquérir au master.

Le baccalauréat, que le GEM a reçu pour son premier programme (en attendant de le recevoir pour le second), est susceptible d’offrir davantage de passerelles aux diplômés, tant dans le monde universitaire qu’à l’étranger. « Ce qui est le plus important, c’est finalement la façon dont les familles ont attendu pour distinguer les programmes de qualité des autres. Le Saint Graal de la reconnaissance », se réjouit Jean-François Fiorina. Le titre non gardé de bachelier a jusqu’ici couvert tellement de réalités différentes que cette nouvelle lumière est la bienvenue.

À Lire  Communiqués de presse UMALIS : PORTAGE PERSPECTIVES SALARIALES

Utilisation. Travail indépendant : pourquoi il peut être judicieux d'opter pour des soins rémunérés
Voir l’article :
Le portage salarial consiste à signer un contrat de travail avec une…

Experts digitaux

Cette année marque une étape importante dans l’offre post-bac du GEM, qui a lancé le programme Digital and Business Development. Dispensée sur le campus de Paris, « pour répondre d’abord aux besoins des talents du numérique en Île-de-France », cette formation en trois ans aura une autre tournure que son alter ego généraliste : plus orientée métier, en contact permanent avec entreprises. « Sur trois ans, nos étudiants passeront 16 mois en stage ou en apprentissage », précise la DGA. Ils prépareront toutes les compétences clés du numérique et pourront être employés en tant que business developer, community manager, web marketer, etc. Tout en se montrant prêts à affronter les nouveaux métiers que le numérique inventera dans les années à venir.

Le développement personnel est au cœur de cette nouvelle formation, à travers des ateliers « pour mieux se connaître et approfondir son projet professionnel », explique Jean-François Fiorina. Lire aussi : Passez à GA4 et migrez avec succès vers le nouveau Google Analytics. Un programme on ne peut plus complet, entre métier de base, compétences techniques et soft skills.

Enfin, le Bachelor Digital and Business Development présente un défi assez rare pour une telle formation professionnelle : il permet à chaque étudiant de partir à l’étranger, soit pour un stage, soit dans l’une des universités partenaires du GEM. Il faut trop souvent choisir entre l’alternatif et l’international ; ici, les étudiants bénéficient des deux.

Voir l’article :
L’Etudiant Fab, publié le 11 janvier 2023Fondée en 1990 par Cartier sous…

Le Bib mondial

International, le baccalauréat en commerce international de GEM est certainement cela. « La salle de classe est globale, tout comme le personnel enseignant, et la langue utilisée est toujours l’anglais. Sur le même sujet : Portage salarial et freelance : comment créer son entreprise ?. » Un environnement interculturel pour appréhender tous les grands métiers (vente, export, logistique, ressources humaines, management…) sous un prisme plus global.

À Lire  La Française améliore son positionnement immobilier paneuropéen

Les recruteurs sont impressionnés. 81 % des étudiants trouvent un emploi dans les quatre mois suivant l’obtention de leur diplôme, dont 67 % à l’international. De quoi mettre en pratique l’anglais bien rodé qu’ils ont travaillé pendant trois ans et leur permettre de profiter de belles opportunités, où qu’ils se trouvent.

A voir aussi :
Dans le cadre d’un bail d’habitation, la loi ELAN a apporté une…

En chiffres

– 50 programmes, du bac +3 au bac +8

– 174 entreprises présentes sur les forums emploi

L’école fétiche des sportifs de haut niveau

Le nouveau Diplôme Digital et Business Development offre une opportunité dont GEM est devenu expert depuis plusieurs années : la capacité à adapter le parcours aux contraintes des sportifs de haut niveau.

Ils peuvent suivre les cours entièrement à distance et, si nécessaire, programmer les cours en complétant le programme à leur rythme, sur quatre voire cinq ans. Tous ces élèves bénéficient d’un accompagnement personnalisé et d’une véritable co-construction du parcours entre eux, l’école et leur club ou association. De quoi continuer à performer en préparant l’avenir.

Le contenu a été proposé par l’école GEM – l’équipe du Parisien Etudiant n’a pas participé à sa rédaction