Guerre en Ukraine : Macron appelle à « aucun esprit de compromis » contre la Russie

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

En ce début de semaine, l’Ukraine s’inquiète d’une attaque majeure, tandis que la Russie semble patiner dans les territoires qu’elle vise, dans l’est de l’Ukraine.

Macron appelle à n’avoir « aucune faiblesse, aucun esprit de compromission » face à la Russie

Macron appelle à n'avoir "aucune faiblesse, aucun esprit de compromission" face à la Russie

Emmanuel Macron a exhorté, mardi 23 août, la communauté internationale à ne montrer « aucune faiblesse, aucun esprit de compromis » face à la Russie, alors que la guerre en Ukraine entre mercredi dans son septième mois. Voir l’article : 10 conseils pour vendre d’occasion.

« Nous ne pouvons pas (…) avoir une faiblesse, un esprit de compromis, car la liberté de nous tous et la paix dans toutes les parties du globe sont en jeu », a-t-il déclaré. « Plate-forme de Crimée », qui regroupe les principaux États qui soutiennent l’Ukraine. De nombreux pays, de l’Afrique à l’Asie, se sont attachés à une politique de neutralité depuis l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février, qu’ils se sont abstenus de condamner.

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Emmanuel Macron a un jour appelé la Russie « à cesser les hostilités, à retirer ses troupes de tout le territoire ukrainien et à choisir la diplomatie pour reconstruire la paix ». Les Européens sont prêts à soutenir la « lutte » de l’Ukraine sur le long terme, a-t-il ajouté à l’attention du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

4 conseils pour éviter les arnaques lors de l'achat d'une voiture d'occasion
Lire aussi :
Pour ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter une voiture neuve, le…

Zelensky à L’Express : « Il est important de défendre l’Ukraine, car sinon, d’autres pays seront attaqués »

Zelensky à L'Express : "Il est important de défendre l'Ukraine, car sinon, d'autres pays seront attaqués"

Dans une interview exclusive à L’Express parue mardi, issue de notre hors-série « Nous, les Ukrainiens », en kiosque le 24 août, en partenariat avec BFMTV, Volodymyr Zelensky estime qu’il est « important aujourd’hui de défendre l’Ukraine, car sinon d’autres pays seront attaqués. »

Le président ukrainien rappelle que la centrale nucléaire de Zaporijia, « une centrale atomique six fois plus grosse que celle de Tchernobyl », est toujours menacée par « des personnes armées, équipées de mines et de grenades ». « En cas de catastrophe, le danger ne se limitera pas au continent européen. Ce sera une guerre nucléaire sans armes nucléaires : nous devons être conscients que ce scénario peut se produire et conduire à une catastrophe à l’échelle planétaire », a-t-il ajouté. a dit. dans le maintien à la tête de l’État ukrainien.

Il faut être optimiste quant à la poursuite du conflit grâce à l’aide occidentale : « Nous avons un avantage certain dans le fait que nous sommes chez nous. Nous nous battons pour notre terre et nous sommes motivés. Nous avons besoin de ces militaires et de cette armée, et je suis convaincu que la victoire sera au bout du chemin ».

Volodymyr Zelensky appelle également l’Europe à « devenir indépendante des sources d’énergie russes ». « Nous devons le faire le plus tôt possible », a-t-il insisté. « Vous avez réussi à survivre sans leur énergie et il est essentiel d’imposer des conditions dures à la Russie. Vos dirigeants doivent parler à leurs électeurs et leur expliquer que c’est la Russie qui a déclaré la guerre, que ce n’est pas une guerre contre l’Ukraine seule. mais contre nous tous. Le monde entier doit apprendre des erreurs ukrainiennes », détaille le chef de l’Etat ukrainien dans cet entretien.

Marché des pompes automobiles 2022 Perspectives de l'industrie, perspectives complètes, croissance et prévisions 2030 - Androidfun.com
Ceci pourrez vous intéresser :
« Selon le rapport de recherche, le marché mondial des pompes automobiles était…

Vers des missions européennes de formation

Vers des missions européennes de formation

L’UE envisage une augmentation significative de son soutien militaire à l’Ukraine, qui se traduira par l’envoi d’une mission de formation « significative » pour l’armée ukrainienne, a révélé lundi le chef de la diplomatie européenne. Cette mission se déroulera dans les pays voisins de l’Ukraine, a indiqué Josep Borrell, le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, lors d’une conférence de presse à Santander (nord de l’Espagne). Il a précisé que cette proposition sera discutée la semaine prochaine à Prague lors du Conseil des ministres de la Défense des pays membres de l’Union.

À Lire  Allocation carburant : jusqu'à 300 euros de prime, pour qui et quand ?

Le chef de la diplomatie européenne a souligné la durée et les moyens mobilisés dans cette guerre. « Nous sommes face à une guerre à grande échelle », « une guerre conventionnelle », a expliqué Josep Borrell. « Ce n’est pas une guérilla asymétrique », mais « une guerre qui mobilise des moyens extraordinairement importants et des centaines de milliers de soldats ». « Dix millions d’Ukrainiens ont quitté leur pays, c’est comme si 20% des Espagnols avaient quitté l’Espagne », a expliqué Josep Borrell. Quelques jours plus tôt, les États-Unis avaient annoncé fournir des armes offensives à l’Ukraine, alors que les troupes russes semblaient bloquées sur le front oriental.

La Russie veut négocier pour mieux attaquer selon Kiev

La Russie veut négocier pour mieux attaquer selon Kiev

Le calme, avant l’assaut. La Russie cherchera à engager l’Ukraine dans de nouvelles négociations pour gagner du temps, a déclaré lundi à l’AFP un conseiller de la présidence ukrainienne. Depuis des semaines, le Kremlin « tente de convaincre l’Ukraine d’entamer des négociations » pour « geler le conflit tout en préservant le statu quo dans les territoires ukrainiens occupés », a déclaré Mikhaïlo Podoliak au sixième mois de la guerre déclenchée par Moscou. La Russie « fait passer ses propositions par divers intermédiaires », a-t-il ajouté sans les nommer, alors que, selon Kyiv, aucun contact politique avec la Russie n’existe actuellement.

L’Ukraine estime qu’en réalité Moscou « ne veut pas d’un dialogue de paix sérieux », mais tente d’obtenir « une pause opérationnelle pour son armée » avant de lancer « une nouvelle offensive » contre son voisin, selon Mikhaïlo Podoliak. Les autorités ukrainiennes redoutent surtout une grève symbolique le 24 août, jour de l’indépendance, qui célèbre la sortie de l’URSS et donc du giron russe.

Kiev rejette toute solution négociée pour les territoires sous occupation russe, qu’elle aspire à reprendre comme ceux sous contrôle des séparatistes pro-russes à l’Est et en Crimée annexés en 2014. « Tous les autres scénarios (…) ils ne représentent que » une dangereuse pause opérationnelle avant un nouveau cycle de guerre », a déclaré Mikhaïlo Podoliak, assurant que « les Ukrainiens résisteront aussi longtemps qu’il le faudra ». « C’est une guerre existentielle, nous ne voulons pas d’autre solution. Abandonner le combat signifiera non seulement la destruction de l’État ukrainien, mais aussi de tous ses civils », a-t-il insisté. Les premières négociations entre Kiev et Moscou dans les premières semaines de la guerre n’avaient pas donné de résultats.

En course avec les gendarmes pour récupérer sa moto
A voir aussi :
« Surveillez vos sentiers » : une quinzaine de cyclistes suivent les…

La Russie accuse l’Ukraine d’avoir tué la fille d’un idéologue réputé proche du Kremlin

La Russie accuse l'Ukraine d'avoir tué la fille d'un idéologue réputé proche du Kremlin

Tous les regards se tournent vers Kiev. Les services de sécurité russes (FSB) ont accusé lundi l’Ukraine d’avoir tué la fille d’un idéologue réputé proche du Kremlin, décédée dans l’explosion de sa voiture près de Moscou, Vladimir Poutine dénonçant un « crime d’outrage ». Daria Douguina, 29 ans, a été tuée samedi soir dans l’explosion du véhicule qu’elle conduisait sur une route proche du village de Bolchiye Viaziomy, à une quarantaine de kilomètres de Moscou. Journaliste et femme politique, elle était la fille d’Alexandre Douguine, idéologue et écrivain ultranationaliste qui a promu une doctrine impérialiste. Comme son père, il était un farouche partisan de l’offensive russe en Ukraine.

« L’assassinat a été préparé et exécuté par les services spéciaux ukrainiens », a déclaré le FSB dans un communiqué. Selon la même source, la voiture conduite par Daria Duguina a été piégée par une femme de nationalité ukrainienne née en 1979, identifiée par le FSB comme étant Natalia Vovk, arrivée en Russie en juillet avec sa fille cadette, née en 2010. Dans un message. de condoléances, le président russe Vladimir Poutine a dénoncé un « crime ignoble et cruel », qui « a prématurément mis fin à la vie de Daria Duguina, une personne brillante et talentueuse au cœur véritablement russe ». Alexandre Douguine, surnommé par certains médias « le cerveau de Poutine », est parfois présenté comme proche du président russe. Mais ce dernier ne l’a jamais soutenu publiquement et de nombreux observateurs relativisent son influence au Kremlin.

À Lire  Moto électrique, moto CT et Honda Hornet : vidéo Reeko

Environ 9 000 soldats ukrainiens tués depuis le début de l’invasion russe, selon Kiev

Le compte est à prendre avec précaution. Environ 9 000 soldats ukrainiens ont été tués en six mois d’invasion russe, a déclaré lundi le commandant en chef de l’armée, Valery Zalouzhny, cité par l’agence Interfax-Ukraine. C’est l’une des rares déclarations d’officiels ukrainiens sur les pertes militaires à Kiev dans cette guerre, lancée le 24 février par Moscou. La précédente estimation date de la mi-avril, lorsque le président Zelensky avait déclaré que jusqu’à 3 000 militaires ukrainiens avaient été tués et environ 10 000 blessés depuis le début de l’offensive russe.

Opinions

La chronique de Marion Van Renterghem

La chronique du professeur Gilles Pialoux

La chronique de Pierre Assouline

C’est quoi le problème en Ukraine ?

En avril 2021, la Russie a massé des troupes à la frontière avec l’Ukraine, puis a déclaré qu’elle s’était retirée. La situation s’est aggravée en octobre 2021, lorsque des vidéos montrant le mouvement des troupes russes, chars et autres armes lourdes vers la frontière ukrainienne ont circulé sur les réseaux sociaux.

Quelle est la raison du conflit en Ukraine ? Quelles sont les origines du conflit ? Le conflit ukrainien a pris naissance en septembre 2013, lorsque le président Viktor Ianoukovitch a décidé de se retirer unilatéralement d’un accord d’association avec l’Union européenne.

Quel est la cause de la guerre entre Russie et Ukraine ?

L’origine du conflit date du 21 novembre 2013, après la décision du gouvernement ukrainien de ne pas signer l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne.

Quel est le problème entre Ukraine et Russie ?

Ils sont également tendus à cause de la guerre dans le Donbass, dans laquelle la Russie est impliquée dans une guerre hybride. Le 24 février 2022, date du début de l’invasion russe après une crise diplomatique débutée en mars 2021, l’Ukraine a rompu ses relations diplomatiques avec la Russie.

Quel intérêt Russie-Ukraine ?

Importants en Ukraine, les intérêts économiques russes contrôlent les parts de marché dans les secteurs de l’énergie et des médias.

.

Qui contrôle le Donbass ?

Les troupes russes avancent dans le Donbass. Le ministère russe de la Défense a confirmé samedi l’acquisition de la localité clé de Lyman – qui ouvre la voie aux grandes villes de Sloviansk et Kramatorsk, dans le Donbass.

Pourquoi l’Ukraine fait-elle la guerre au Donbass ? Pourquoi la région du Donbass est-elle au cœur d’un conflit entre l’Ukraine et la Russie depuis 2014 ? Le Donbass, que Moscou dit vouloir « libérer », est une région industrielle située dans l’est de l’Ukraine, au cœur d’un conflit sanglant depuis 2014 entre Kiev et les séparatistes pro-russes.

Est-ce que l’Ukraine a bombardé Donbass ?

Les troupes russes avançaient lentement dans le Donbass tandis que les bombardements se poursuivaient dans le sud du pays.

Qui a attaqué le Donbass en 2014 ?

La guerre du Donbass est une guerre hybride entre le gouvernement ukrainien et les séparatistes pro-russes et la Russie, qui a commencé en 2014 dans le cadre de la guerre russo-ukrainienne et s’est déroulée dans l’est de l’Ukraine (Ukraine orientale), principalement dans le Donbass.

Qui a commencé la guerre au Donbass ?

Dans une autre région de l’est du pays, le Donbass, une première guerre a éclaté entre ceux qui voulaient se rapprocher de la Russie et ceux qui craignaient que l’Ukraine ne soit découpée en morceaux. Pendant huit ans, de nombreux pays (dont la Suisse) ont tenté de ramener la paix entre les frères ukrainiens.