Haut-Karabakh : Gauche et droite appellent Macron à « assurer…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 28 décembre 2022 à 09h57 Source : Sujet TF1 Info

Publié le 28 décembre 2022 à 9h57

Depuis plus de deux semaines, des « activistes » azéris bloquent la seule route qui relie le Haut-Karabakh au reste du monde.Dans une tribune publiée ce mercredi, onze parlementaires et responsables politiques de tous bords appellent Emmanuel Macron à « garantir la sécurité » des Arméniens de cette enclave située en Azerbaïdjan.

Pendant plus de deux semaines, des « militants » azéris ont bloqué la seule route reliant le Haut-Karabakh au reste du monde. Voir l’article : Hôpital de Vitré : l’accès aux urgences est également restreint en journée du 1er juillet au 3 juillet.

Dans un communiqué publié mercredi, onze parlementaires et responsables politiques de tous partis appellent Emmanuel Macron à « garantir la sécurité » des Arméniens dans cette région d’Azerbaïdjan.

Toutes les personnes sont à risque. Dans la tribune publiée dans les colonnes du Monde mercredi, onze parlementaires et responsables politiques de gauche et de droite, dont Olivier Faure (premier secrétaire du PS), Fabien Roussel (secrétaire national du PCF), Hervé Marseille (dirigeant) de la centrale du parti UDI) ou Éric Ciotti (président du parti Les Républicains), ont alerté sur la situation des Arméniens au Haut-Karabakh.

Sur le même sujet :
En France, il y aurait environ 250 jours de tempête par an,…

La menace d’une « catastrophe humanitaire majeure »

Depuis le 12 décembre, les habitants de cette région d’Azerbaïdjan sont coupés du reste du monde. Des « militants » à Bakou occupent le col de Latchine, seule issue pour hommes, femmes et enfants dans cette zone (environ 90% des ravitaillements passent par cette route en temps normal). Un geste qui « fait courir le risque d’une catastrophe humanitaire majeure », ont critiqué les auteurs. « Environ 120.000 personnes, dont 30.000 enfants, manquent vraiment de ressources, notamment de nourriture et de fournitures médicales. Pendant trois jours, l’Azerbaïdjan a également coupé le gaz, donc le chauffage, ce qui a exposé le public au froid », ont-ils ajouté. « Cet incident marque l’escalade de l’agression de l’Azerbaïdjan contre les Arméniens depuis septembre 2020 », indique le communiqué.

À Lire  Canicule : comment aider votre chat à mieux supporter la chaleur

Dès lors, les signataires de cette tribune appellent « le Président de la République, dans le respect de la démocratie de l’Assemblée du Peuple et du Sénat, à tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité, et ce en permanence, des Arméniens du Haut-Karabakh et la République d’Arménie ». Le tout pour « éviter l’irréparable ». Pour justifier cette demande, ils appellent à la « violation du droit international » et aux « relations laïques » entre Paris et Erevan.

Lire aussi :
Voici les numéros de garde des professionnels de santé de garde pour…

Aide humanitaire et forces d’interposition

Par ailleurs, les élus exigent « d’assurer une présence humanitaire en Artsakh (nom arménien du Haut-Karabakh, ndlr) et une aide financière urgente à l’Arménie », « de rencontrer des représentants de l’Artsakh » et de « définir » l’Union européenne et la États-Unis de « sanctions économiques et politiques contre l’Azerbaïdjan ». Il faut aussi, selon eux, tenir « la Cour pénale internationale en vue de l’envoi par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une force de médiation ».

Pour rappel, Emmanuel Macron a appelé, le 23 décembre, Ilham Aliyev, le chef de l’Etat azerbaïdjanais, à permettre la « libre circulation » entre Stepanakert, la capitale de la République du Haut-Karabakh – ce que le Sénat et le Parlement national ont réclamé la reconnaissance d’un texte à voter en 2020 – et Erevan. Pour l’instant, pas de succès. De son côté, l’ONU a appelé mardi « les parties à résoudre les questions en suspens par le dialogue, à permettre rapidement une circulation libre et pacifique, à protéger les droits de l’homme et à éviter tout impact humanitaire négatif sur les civils ».

À Lire  Les meilleurs conseils pour combattre la chaleur

Depuis la fin du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan à l’automne 2020, Bakou a récupéré d’importants territoires en son sein, de sorte que l’environnement arménien n’est pas relié à Erevan à l’exception du « couloir Lachin ». Cet étroit territoire, placé sous le contrôle des forces russes, a été occupé, voire bloqué, par les militants azerbaïdjanais.

Le plus lu dans les dernières minutes Tendance

Haut-Karabakh : gauche et droite appellent Macron à « garantir la sécurité » des Arméniens

Finistère en alerte canicule orange : conseils pour se protéger de la chaleur
Sur le même sujet :
Quel département en alerte orange canicule ? 6 d’entre eux sont situés…