Hautes-Pyrénées : sur le boulevard du Lapacca, à Lourdes, le …

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

A la résidence Le Troumouse, située boulevard du Lapacca, l’indignation est à son comble. Depuis dix ans, le Conseil syndical lutte contre l’impolitesse des camping-caristes.

Francis Fonts écrit régulièrement depuis dix ans pour dénoncer l’indécence des campeurs qui stationnent devant la résidence Troumouse, où il habite, boulevard du Lapacca. Au total, il a écrit dans trois municipalités différentes sans aucun changement. De son côté, une autre membre du comité syndical, Françoise Martinez, est également en difficulté.

«  Dix ans, c’est de pire en pire ! commence Francis Fonts, qui les considère de plus en plus nombreux. En début de semaine, plus d’une dizaine de campeurs étaient en effet garés sous ses fenêtres. Un peu plus loin, le champ de foire commençait à s’installer. « Mais on n’a rien contre eux, c’est normal », a aussitôt précisé le duo du conseil syndical.

« Ils se croient tout permis ! »

Pour eux, ce sont plutôt des individus… «  Ils pensent qu’ils peuvent tout faire  ! embêter deux locataires, avant d’énumérer les problèmes. Voir l’article : A Pontivy, les campeurs de Douric espèrent ne pas passer leur ….

« Les caravanes déversent leurs ordures, on trouve des ordures et des poubelles partout ! On cachait les nôtres, sinon tout le monde viendrait les mettre dans nos poubelles  ! « , déplorent-ils. Les riverains du boulevard y trouvent non seulement des sacs poubelles, mais aussi les eaux usées des véhicules. «  Au mieux, c’est de l’eau savonneuse  », explique Francis Fonts. Rejeté sur le talus ou… sur place.

Lorsque les toilettes sont fermées, ces touristes vont derrière le bâtiment. «  Derrière on sent l’urine…  », décrit Françoise Martinez.

A voir aussi :
Bref Vols à destination de la Guadeloupe grâce aux points Situées au…

En petite tenue ou torse nu

Et Francis Fonts d’enfoncer le clou  : «  Ils s’installent, s’imprègnent de l’eau parce qu’il y a un point d’eau, on les voit déshabillés ou torse nu… Mais on n’est pas sur la plage  ! »

Outre ce ressentiment récurrent, Francis Fonts voit aussi dans ces voyageurs un gain financier pour la ville. « Ils prennent de l’eau et cela coûte à la ville. Et ils ne paient pas d’impôt  ! Alors qu’ils pourraient gérer les campements, qui les acceptent, et payer la taxe d’habitation à la ville  ! « , il continue. Et de préciser que certains maires ont pris des arrêtés interdisant cette forme de camping sauvage, et que seul le stationnement est autorisé.

Autre sujet d’inquiétude  : la facturation des dépôts illégaux. Car la taxe incitative introduit une facturation à la sortie des poubelles et ils n’ont pas l’intention de payer pour ces particuliers. Symat les a plus ou moins convaincus  : le prélèvement a été facturé, et la police municipale s’occupe des dépôts illégaux.

Toujours est-il que Francis Fonts et Françoise Martinez n’entendent pas désarmer et entendent se faire entendre, cette fois, par la presse.

A voir aussi :
La sélection de Miss France 2023 aura lieu le 17 décembre 2022.…

À Lire  COMPTOIR DES VOYAGES - Conseiller Commercial Amérique Latine H/F - CDI - (Paris) | Publicité | TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone