Hélène De Fougerolles raconte sa dépression : « J’étais devenue…

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 27.12.2022 à 10:54

, mis à jour le 27.12.2022 à 10:54

Ce lundi, l’actrice et réalisatrice Hélène de Fougerolles a accordé une interview à Télé-Loisirs. Une chance de revenir sur un épisode douloureux de votre vie : la dépression profonde.

« J’étais devenue parano »

Hélène de Fougerolles n’a pas toujours eu le sourire aux lèvres. Voir l’article : Lambert invite Darmanin à une audition publique. Il y a vingt ans, l’actrice souffrait d’une profonde dépression.

« A un moment de ma vie j’étais devenue paranoïaque, je ne pouvais plus sortir de chez moi », confiait l’actrice à Télé-Loisirs ce lundi 26 décembre.

Souffrant d’anorexie et de paranoïa, elle est alors internée dans un hôpital psychiatrique.

« C’était il y a vingt ans, je ne sais pas comment c’est aujourd’hui, je ne sais pas si les anorexiques sont enfermés dans des cages de verre, c’était comme ça à l’époque. »

Une expérience assez traumatisante pour l’actrice qui dénonce les conditions dans lesquelles elle a été prise en charge.

« Je suis désolé de ne pas avoir été envoyé du tout par ces spécialistes et psychologues qui devraient être avec nous. Je n’ai pas vu d’empathie ou de bienveillance chez ces personnes, et j’en ai vu beaucoup (.. .) Dans ces endroits, je ne comprends pas comment tu peux vivre dans le besoin. »

Le manque de soutien et des symptômes dépressifs persistants (liés notamment à l’autisme de sa fille, dont l’actrice avoue avoir longtemps nié le trouble), qui l’auraient conduite à de sombres pensées. C’est du moins ce que l’actrice a confirmé au micro de RTL en mars 2021 :

À Lire  Masseur de tête: les meilleurs masseurs électriques d'Amazon

Voir l’article :
Après dix-sept ans à la présidence de l’association Piedalloues-la Noue, Claudette Bidaut…

L’hypnose humaniste « m’a littéralement sauvé la vie »

« J’ai regardé les couteaux, j’avais très envie (de les lui mettre dans le ventre, ndlr). Je me couchais tous les soirs en priant pour ne pas me réveiller, mais je ne pouvais pas me tuer, je ne pouvais pas le faire à mon fille. »

L’actrice va enfin mieux grâce aux bons conseils d’une amie qui lui a suggéré de prendre de l’hypnose.

« Le traitement par hypnose humaniste m’a littéralement sauvé la vie », a-t-elle déclaré à Féminin Bio. « Ça m’a sorti de mon trou et je me suis dit que si je devais apprendre un nouveau métier un jour, ce serait celui-là », a expliqué le réalisateur français.

Aujourd’hui, comblée et heureuse, l’actrice a retrouvé la paix grâce au reiki et au yoga.

Ceci pourrez vous intéresser :
Insomnie, sommeil non réparateur, selon le premier Observatoire du sommeil, près d’un…