Hérault – Contrôlé à 70 km/h… En scooter ! A vos commentaires !

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Ou quand le « Dédé délinquant de la route » nous dit de sauter !

La petite histoire n’est pas drôle du tout : le samedi 23 juillet, une brigade motorisée (BMO) de Castelnau-Le-Lez suivait un engin de transport personnel motorisé (EDPM) sur la commune de Mauguio.

L’engin est piloté à une vitesse de 70 km/h avec une vitesse réglementaire de 25 !

Alors on va vous dire différemment pour mieux comprendre :

Intercepté et éprouvé, Dédé, notre agresseur sur la route (il se croise bien trop souvent en ce moment !), avait 19 ans à l’époque et nous a tout de suite dit que sa machine était indomptée. Ce dernier explique que le pilote lui permet d’attacher/détacher le scooter comme il veut, oui, le scooter à une vitesse de 70 km/h !

Avis à tous nos passionnés d’e-scooters « DÉDÉ », nous vous rappelons que ce système est strictement interdit sur la route ! Et si dangereux !

Après ce contrôle, la personne se verra infliger une amende de 135 euros et son scooter sera confisqué conformément aux dispositions du code de la route.

Pour rappel, et là NOUS NE SOMMES PAS HEUREUX DU TOUT : 22 personnes sont mortes en 2021 suite à une mauvaise utilisation des trottinettes électriques.

Suivez ces quelques conseils pour éviter les drames :

Trottinette électrique et EPDM : soyez prudent sur la route !

Utilisez-vous des transports personnels motorisés pour vous déplacer ? Très pratiques, notamment en ville, les trottinettes électriques, gyropodes, hoverboards et autres EDPM sont de plus en plus utilisés. Pour assurer votre propre sécurité et celle des autres, respectez le code de la route lors de vos déplacements !

Transport personnel motorisé : qu’est-ce que c’est ?

Connu familièrement sous le nom d’EDPM, le matériel de transport motorisé a été reconnu comme une nouvelle catégorie de véhicules à partir de 2019. Il s’agit notamment des scooters électriques, des Segways, des hoverboards et des monocycles.

L’arrêté du 23 octobre 2019 établit une réglementation EPDM pour lutter contre les comportements parfois dangereux de ces nouveaux types d’équipements motorisés de transport de personnes tels que les trottinettes électriques, les gyropodes, les hoverboards et les monoclips.

Trottinettes électriques et autres trottinettes EPDM : règles à respecter

La conduite d’un scooter électrique, d’un hoverboard ou d’un Segway est interdite aux personnes de moins de 12 ans.

Il est interdit de conduire sous l’influence de l’alcool ou de la drogue.

En agglomération, les utilisateurs de véhicules motorisés de transport personnel doivent utiliser les pistes cyclables et les voies cyclables, le cas échéant. Si ce n’est pas le cas, les usagers peuvent circuler sur des routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h.

En dehors des agglomérations, les EDPM ne peuvent circuler que sur les voies vertes et les pistes cyclables.

Les EDPM peuvent stationner sur le trottoir sans gêner la circulation des piétons ni compromettre leur sécurité.

L’ensemble du code de la route pour les véhicules motorisés de transport de personnes est disponible sur le site de la sécurité routière et sur le site du ministère des Changements écologiques.

EDPM : Quelles sanctions en cas de non-conformité ?

Comme une voiture ou un deux-roues, un engin de transport personnel motorisé est soumis à différentes réglementations :

EDPM et trottinettes électriques : quels sont les équipements obligatoires ?

Les trottinettes électriques, autogires, planches à roulettes, monocycles, quel que soit le type d’engin motorisé de transport personnel, doivent être équipés :

L’utilisateur EDPM doit également être équipé de :