Hérault : il utilise des conteneurs frigorifiques pour construire une maison économique

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

A Pouzols, un habitant a lancé un projet insolite et économique.

Il y avait pensé pendant 20 ans. Et pas seulement en se rasant ! Autant dire qu’aujourd’hui, alors que son volume de conteneurs maritimes (réfrigérés) est bien ancré en terre de Pouzols, Alexandre Chapellier est absolument déterminé à mener à bien son projet.

135 m2 de conteneurs pour 30 000 € livrés

135 m2 de conteneurs pour 30 000 € livrés

L’idée : construire une maison économique en utilisant cette structure déjà isolée. « Mon objectif n’est pas de rendre la maison ordinaire et accrocheuse. Mais si j’arrive à faire une maison à la fois économique et encore plus écologique, parce qu’on réutilise ces containers qui ont traversé l’océan, c’est super. J’ai mis ma maison en un jour. Lire aussi : Economie : Ils ont choisi Les Herbiers. Et là, je me suis lancé sur les chapeaux de roue au deuxième chantier », explique-t-il. Des opérations de peinture et d’enduit suivront, donnant à l’ensemble architectural un caractère plus classique. « La maison sera habitable fin août avec toutes les commodités. L’intérieur sera complètement fini pour Noël et les murs avant juillet prochain », a-t-il calculé.

« Enfin, ma maison sera comme les autres », estime celui qui travaille dans une compagnie d’assurances. Les visiteurs ont encore besoin d’un peu d’imagination pour « se projeter » mais le propriétaire ne manque pas : « Là, il y aura un salon de 42 m2 et une baie vitrée à galandage de 4 mètres de large, j’adore ! Là-haut, à au bout de la chambre, y aura-t-il un balcon qui s’ouvre sur le jardin« , sourit-il. En termes d’économies, le projet survit (ou plutôt la mer ?). « J’ai opté pour un conteneur isotherme, car aujourd’hui, en termes de coût, la différence est assez faible par rapport aux conteneurs standards. Là, je pense, j’ai 135 m2 avec moins de 30 000 € expédiés ! L’huile de coude, les amitiés bénévoles et les entreprises spécialisées* permettent de respecter un budget. Au final, le coût total de la construction devrait être « de l’ordre de 80.000 euros, toutes augmentations confondues, (hors terrain) ». Parfois, les téléspectateurs s’arrêtent, très intéressés par le site. « Beaucoup m’ont dit qu’ils y avaient longtemps réfléchi mais qu’ils n’avaient pas osé se lancer. Mais ça ne sert à rien d’avoir peur, il faut le faire. C’est gratifiant de passer d’une idée, même si certains la trouvent farfelue, à sa réalisation. » Fier capitaine de chantier Alexandre Chappellier regarde vers l’horizon et reste sur la bonne voie… Alors, bon vent !

À Lire  Choisir le bon avocat : les 5 choses à savoir

Immobilier : de Gournay à Nogent-sur-Marne, nos conseils pour acheter en bord de Marne
A voir aussi :
Notre série « Bons plans pour habiter le long de la Marne…

Le regard V. Neil, maire de Pouzols

Le regard V. Neil, maire de Pouzols

« Il y a eu beaucoup de réactions des voisins, des villages environnants. Tout le monde est surpris, ce projet est exigeant. Il faut beaucoup d’éducation, d’explications, pour convaincre les gens. Mais, quand on a discuté avec le chef de projet du projet, on s’est dit que c’est vraiment pertinent en termes de coût, de réutilisation des matériaux. Le concept est très intéressant », souligne Véronique Neil, maire de Pouzols. Et le projet d’Alexandre Chappelier « fait écho à toute la démarche de développement durable que nous essayons de mettre en place dans nos politiques de la ville et de la commune », a poursuivi l’élu.

Le Collegio dei Medici ne veut plus voir de naturopathes sur Doctolib
A voir aussi :
La plateforme est au cœur d’une polémique depuis plusieurs jours, alors que…