Hôpital : « Crise générale du logement et de l’hébergement…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Tribune

La crise du système de santé est aussi une crise du logement, les hôpitaux étant contraints d’héberger un nombre croissant de patients qui ne disposent pas d’un logement décent, observe le médecin de santé publique Luc Ginot dans une tribune au Monde. Voir l’article : Chirurgie esthétique : la liposuccion devient la plus….

Posté hier à 14:57 Temps de lecture 3 min.

L’interaction entre le système de santé et l’organisation sociale nous le rappelle, violemment. Au premier rang des difficultés du système de santé figurent bien entendu les logiques propres au secteur de la santé : les méfaits des années de numerus clausus, le manque de personnel et l’organisation globale de la prise en charge des patients – et notamment ceux en difficulté sociale – sont autant d’enjeux . cela ne peut être nié.

Mais cette dynamique – en quelque sorte endogène – ne doit pas occulter des mécanismes exogènes tout aussi puissants. L’épidémie de Covid-19 a montré à ceux qui auraient oublié que l’état de santé d’une population, même dans ses crises les plus aiguës, dans la violence des inégalités et de la mortalité, est essentiellement lié à des déterminants sociaux. Bien qu’aucune mesure directe du temps ne permette de le quantifier, il est fort probable que les effets inégalitaires décrits à cette occasion soient encore à l’œuvre aujourd’hui. Ils multiplient les risques pour les personnes pauvres ou modestes, fragilisées à la fois par des maladies chroniques plus fréquentes et des conditions de vie plus exposées – logement de mauvaise qualité ou surpeuplé, transports restreints et eux-mêmes dégradés, impossibilité de quitter un emploi précaire. sur le développement des épidémies et les flux de patients vers les urgences ou les lits médicaux.

À Lire  Saône-et-Loire. Conseils pour se protéger de la chaleur

La situation d’extrême tension que vivent les hôpitaux met également en lumière une autre dimension du jeu des réflexions entre le système de santé et le reste des questions qui se posent à la société.

Ceci pourrez vous intéresser :
Chongqing, une ville de plus de 32 millions d’habitants dans le sud-ouest…

Bloqués dans des lits

La semaine de Noël en Ile-de-France – dans un panel de vingt-deux maternités – vingt-six femmes, dont douze enceintes et trente-quatre venant d’accoucher, accompagnées de nouveau-nés et parfois de frères et sœurs, à l’hôpital pour aucune raison médicale raison, mais faute d’hébergement en aval. Bien qu’ils varient d’une semaine à l’autre, ces chiffres restent élevés. Cette même semaine, de nombreux patients étaient également bloqués dans des lits d’hôpitaux, alors que leur état ne nécessitait que des soins infirmiers mieux adaptés à des soins à domicile. Il y en avait par exemple soixante-dix dans l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, et vingt-quatre dans les hôpitaux non universitaires de Seine-Saint-Denis. Là aussi, c’est le manque de logement ou d’hébergement qui a contraint les hôpitaux et les malades concernés.

Vous avez 56,57% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affiche sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

À Lire  Appel de Nantes : "La santé mentale, c'est aussi l'affaire des villes"

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ?

Ce message s’affiche sur l’autre appareil. Ce dernier reste lié à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

Votre abonnement ne vous permet pas de lire cet article

Pour plus d’informations, veuillez contacter notre service commercial.